Nymphéa et la chambre rouge – Lolly

Un nouveaux petit coup de coeur pour une histoire à l’opposé de ce qu’il y a dans Fyctia au concours infiltré en New Romance.

Le résumé de l’auteur : Roxane est fauchée. Son ex s’est fait la malle avec tout son argent et depuis, elle doit bosser pour un journal minable pour rembourser ses dettes. Alors quand Jeff, son patron, lui confie une mission d’infiltration dans un luxueux bar à champagne, elle ne peut pas refuser. Derrière les portes closes, quelque chose se trame, il en est sûr. Qui est Kabinsky, le séduisant patron du Millésime ? Et jusqu’où Roxane sera prête à aller pour son enquête?

Roxane est un personnage attachant. Elle n’a rien d’une super-héroine. Elle a ce genre de caractère qui nous permet une projection personnelle dans l’histoire. On se dit qu’on pourrait être cette Roxane. Un peu seule, hésitante avec des rêves et pas mal de problèmes qui bloque sa route.
Entravée par un patron qu’on identifie rapidement comme le « vilain pas beau » de l’histoire, elle s’enfonce dans une histoire qui donne autant le frisson que le sourire.
L’auteur donne un trait d’humour rafraichissant à Roxane. On avance avec elle dans l’autodérision. On se prend au jeu de vouloir la réussite de cette jeune femme en quête de changement.
Le côté journaliste donne aussi un attrait charmant, excusant la curiosité maladive de la femme qui permet à l’histoire de progresser rapidement sans apporter de longueur.
Les personnages masculins sont légions. Chacun apportant une touche bien précise et utile dans l’histoire de Roxane.

Les points forts :
Ecriture riche, fluide et rapide. Aucune longueur et des pointes d’humour plaisantes.
Un personnage central bien travaillé et attachant.
Un contexte bien défini autour de l’histoire. Roxane ne fait pas de choix sur coup de tête, on comprend rapidement le « pourquoi du comment » et cela prouve que l’auteur à une trame précise en tête, ça fait plaisir.

Les points faibles :
Quelques passages « crus ». Cela peut-être un bon point comme un mauvais chez le lecteur. Pour ma part, je trouve que cela colle au personnage et qu’ils ont tous leur place.
Le résumé n’est pas à la hauteur de son roman je trouve. Je n’avais pas spécialement envie de le découvrir. Et j’attends toujours le lien avec son titre…


Hâte de lire la suite…

Sa note sur la plateforme Fyctia :

Une note méritée selon moi. Je pense également qu’un bon 4/5 représente cette histoire.
Actuellement Nymphéa et la chambre rouge est 15ème (13 juillet).

Ne résiste pas – Jimilie Croquette

Cette histoire est au-delà d’un coup de coeur ou d’une révélation…
Pour moi, elle mérite amplement la place papier dans une librairie.

Le résumé disponible sur Fyctia de cette histoire (toujours dans la règle des 450 caractères).

Je vous préviens pour moi il spoile un peu les 20 premiers chapitres…

« Au coeur de l’occupation allemande, Irène accepte une fonction de secrétariat au sein de la Kommandantur. Mais le destin, joueur, la tourmente par l’intermédiaire de Marin, un mystérieux Résistant qui lui demande d’espionner l’ennemi ; et de Benedikt Loiseul, officier du Reich rongé par sa conscience, qui la prend sous son aile. Amour, guerre et trahison, alors que le monde se déchire autour d’eux, personne ne sortira indemme. »

Le thème est tout de suite donné. Deuxième guerre mondiale. Une femme française au centre du conflit.
Un résistant borné sur la guerre et surtout la victoire française et un officier pas si cruel que ça.
Son histoire aussi étonnante que bouleversante vous fera prendre parfois le parti de ceux qu’on désignait pourtant comme les « méchants » de cette guerre. Benedikt Loiseul et Irène seront les incarnations parfaites des dommages collatéraux de cette guerre complexe. Il n’y a jamais de bonnes situations et ils en feront les frais.
L’auteur arrive également à nous montrer que le conflit est complexe et qu’il faut l’examiner sous plusieurs prismes avant de porter un jugement. Le résistant, la femme ni patriote ni collaborationniste, l’officier sans grande conviction, les enfants… Tant de personnages dans cette histoire qui vous fera chavirer le coeur… et tenir en haleine.

Les points forts :
Une écriture travaillée et fluide.
Des descriptions réalistes et précises.
Un contexte historique maîtrisé à la perfection.
Des personnages humains et vrais, attachants ou énervants.
Une histoire à côté de celles qu’on entend toujours sur la deuxième guerre mondiale et pourtant si complémentaire.

Les points faibles :
Voilà le problème… Je n’en trouve pas. Et c’est bien la première fois sur la plateforme !

La note sur la plateforme Fyctia est de :

Pour ma part, je lui attribue la note de 5/5, n’ayant aucun point faible à noter.
Elle se place 8è (13 juillet) au sein du concours infiltré(e) encore en cours.
Je vous conseille vivement d’aller voir cette histoire et de me faire un retour sur votre lecture.

Russian Mafia Emma-Bardiau

Un autre coup de coeur pour le concours infiltré(e) catégorie New Romance.

J’avoue avoir détesté le titre… Quelle ironie quand on pense qu’aujourd’hui j’adore cette histoire.
Honnêtement je pense que le titre est un peu trop évident et réchauffé, même s’il colle parfaitement au thème de l’histoire abordée par l’auteur.

Avant d’aller plus loin, je vous donne le résumé (toujours que 450 caractères soyez indulgents).

« Sergei Carreterro est la fille unique du parrain de la Camorra, la mafia napolitaine. Trempée dans ce milieu depuis sa naissance, Sergei est un jour choisie par son père pour une mission. Pendant dix ans, elle est entrainée à devenir une arme redoutable. Aucune faiblesse, aucune pitié. Sergei devient une véritable machine de guerre. Une assassin. Sa mission : séduire et tuer le célèbre Vitali Azarov, parrain de la mafia russe. »

Voilà… Première réflexion de ma part le prénom de son personnage principal. Féminin je le confirme. Je n’avais jamais entendu Sergei pour une femme, mais honnêtement il lui va comme un gant. Elle inspire Sergei à mille pour-cent.

L’auteur arrive à mettre en place plusieurs personnages intéressants en jouant avec le temps (10 ans s’écoulent entre le premier chapitre et le reste).
On sent qu’il y a de la recherche derrière le texte. Les mafias sont bien exploitées. Leur code et business décryptés.

Points forts:
Personnages forts.
Des liens touchants, notamment celui de Katerina et sa soeur.
Mirko est un personnage plutôt complexe et il amène une bonne intrigue.
Le contexte est très bien géré.
Des détails de combat, sans trop.
De la romance il y en a. Et de la tension…Encore plus…
Mais laquelle 😏

Points faibles :
Son nom que je n’aime pas.
Son résumé n’est pas à la hauteur de son histoire également.

La note sur la plateforme Fyctia :

Pour être plus précise je mettrais un 4,5/5. Il manque pas grand chose pour obtenir le sésame de l’histoire prête à être publiée.
Foncez lire ce petit bijoux classé seulement 12 ème.

Attention une autre histoire s’appelle Russian Mafia. Celle dont je vous parle est écrite par le pseudo : Emma-Bardiau

Dans mes veines – Samantha Beltrami

Voici l’un de mes petits coup de coeur de la plateforme inscrit au concours NR actuellement en cours avec pour thème Infiltré(e).

Le résumé de l’auteur sur la plateforme.
« Quand le piège qu’elle pensait avoir tendu se referme sur Elbeth, la jeune femme se retrouve prisonnière de deux hommes que tout oppose en apparences alors qu’ils partagent le même adn. Ce qui devait être un moyen de se sauver fini par devenir un cauchemar. La question est jusqu’où tout ça finira ? »

N’oublions pas que les règles de Fyctia sont strictes : Un résumé de moins de 450 caractères tu feras.

La lecture de cette histoire écrite au passé est fluide et agréable.
Mais alors pourquoi un coup de coeur me direz-vous ?
Premier indice, j’ai détesté finir le dernier chapitre en me rendant compte qu’il n’y en avait pas un autre derrière. En soi, si vous ne voulez pas fermer une histoire, l’auteur à déjà gagné son pari.
Donc voilà la première partie du pourquoi.

Deuxièmement, après avoir fermé l’histoire, j’ai repensé aux personnages. J’ai eu de la peine pour certains… Je me suis projetée dans une potentielle fin. J’ai même eu peur pour Johan, l’un de personnages (mon chouchou oui j’assume.).
Bref c’est obligatoirement une pépite quand on n’arrive pas à lâcher prise.

Ce que j’aime beaucoup également c’est l’approche de l’auteur. J’ai fouillé dans ses manuscrits en ligne sur la plate-forme. (moi une fouine ? Non😏)

Et là quelle surprise de voir In my veins… Le titre du même roman mais dans la belle et merveilleuse langue anglaise (objective, mais oui 🤦🏼‍♀️).
J’ai lu les 10 chapitres publiés et bouuuum.
Déception et admiration en même temps.
L’autre version je lui mettais 2,5/5 peut-être…
L’auteur a repris son histoire. L’a peaufiné et amélioré… Bref j’aime les auteurs qui prennent le temps de retravailler un texte, de modeler leur création. Un diamant brute et pas très beau devient…Whoua… Un petit bijou.
Et pour ça, bravo. j’aime les bosseurs, les histoires réfléchies et bien faîtes.


Points forts :
Les rebondissements qui sont nombreux au fil des chapitres.
La profondeur des personnages que l’auteur arrive à mettre en place.
L’attachement particulier pour l’un des personnages masculins : Johan.
Un thème peu utilisé dans la new romance.
Des personnages jeunes et d’univers très différents.


Points faibles:
L’inexistence de passage au passé simple qui donnerait un petit plus.

Article en cours d’écriture

La story est bien notée à mon avis. Sa note mérite un bon 4/5.
On pourrait pousser le vice à dire un 4,5/5 mais alors il me faut du passé simple 😂.
Je vous conseille d’y jeter un oeil.

Cette histoire est à la seconde place du classement pour le moment (13 juillet).

EmChain

Bonjour everyone.
Je me présente rapidement avant de vous livrer mes avis sur les histoires de Fyctia.

Pour ceux et celles qui m’ont déjà rencontré sur le groupe d’entraide Facebook et/ou sur la plateforme et les petits nouveaux, petit rappel de mon pseudo : EmilyChain (avec un espace sur Facebook).

Origine de Norway, je suis actuellement en France. C’est d’ailleurs ma nationalité actuellement.
Passionnée de littérature, musique, chant, théâtre, cinéma… Bref on comprend que l’art c’est ma vie.

Il y a peu de temps une maladie nommée Cancer est arrivée dans ma vie.
Coup au moral et difficulté à assimiler ma petite vingtaine à cette grande nouvelle.

Et puis d’un coup révélation.
Je vais me battre.

Pas avec la médecine, ce n’est pas mon rayon, je laisse les autres le faire.
Mon arme à moi, l’art. L’écriture et le chant…

Seconde mauvaise nouvelle, ma voix risque de ne pas être utile dans les prochaines semaines (ou mois).
Opération plus que probable à divers endroits et notamment à la gorge je commence à me dire que chanter sera dorénavant compliqué. Même si je n’abandonne pas cette idée.

L’écriture reste la seule arme dont je dispose.
Qui dit écriture dit lecture.
Et me voilà lancée dans l’aventure Fyctia.

Une histoire lue, une deuxième, troisième, quatrième… Et boum déclic. J’adore commenter, lire, critiquer ou encourager mes paires.

L’idée du blog, elle arrive de ce matin.
Veille de 14 juillet où tout le monde sauf moi (petit Calimero) s’amusera sur les champs Élysées ou autre coin de France pour fêter la fête nationale comme il se doit.

Ce blog/site… j’ai aucune idée de la différence et vous allez vite voir que je ne suis pas une webdesigner, Community manager ou autres petites fées d’internet… regroupe l’ensemble de mes lectures, coup de coeur et surprise de la plateforme.
Complètement objective (on y croit l’objectivité est toujours relative hein) je vais exposer les points faibles et forts selon moi de chaque histoire. Défendre les histoires qui selon moi méritent d’être lues.

J’inviterai les auteurs parfois à me répondre sur certains points pour que la lumière s’éclaircisse sur les zones d’ombres. Parce qu’avant tout, Fyctia est une plateforme pour se faire connaître. Il y a donc des règles à respecter. Etre percutant rapidement, élaguer des chapitres qui ne peuvent dépasser 7 000 caractères… Et se résoudre parfois à tromper sa propre idée de la trame de son histoire pour satisfaire des lecteurs parfois impatients.
Bref on verra ça ensemble.

Ah oui j’allais oublier.
Pour ma part, j’écris deux histoires actuellement. Une en New romance (NR) nommée Cancer (oui oui on voit pourquoi…) et une en imaginaire (UA) nommée Horizon.

Let’s Go !