Attiré par le danger – Agian Claire

MISE A JOUR DE L’ARTICLE !
Voici un petit plus que je rajoute avant la première version de mon article. Agian Claire m’a épatée. Les commentaires sur son histoire étaient loin d’être évident à avaler, j’en suis complètement consciente, mais l’auteure a accepté, retravaillé et publié un chapitre 10 bien au-dessus des autres. Et cela tend à s’améliorer encore par la suite.
Cet l’article est donc basé sur les 9 premiers chapitres. Mais le reste de l’histoire aura une place et un article de choix dans les révélations Nr. Si vous avez envie de savoir en quoi la nouvelle version d’Attirée par le danger est diamétralement opposée on se retrouve là-bas.

Je vous laisse avec l’ancienne version.

L’auteur vient de voir son histoire nommée dans les « pépites du concours », le titre plutôt flatteur nous invite donc à un excellent roman non? Allons voir ça de plus près.

Résumé de l’auteur.
« Je fais parti de ceux qui aiment prendre des riques, repousser ces limites, le besoin regulier de se shooter à l’adrénaline pour se sentir vivant. Mais je me suis brûlé les ailes ,le coup de trop ma plongé dans un puit sans fin, plus je me debat ,plus je coule. Et cette fille n’arrange rien,je me noie dans c’est yeux a chaque regard. Elle bousille mes neurones. Sera t-elle mon encre ou ma bouée… »

Notons quelques fautes dans le résumé souvent irréprochable chez nos auteurs…
Si on parle d’autres choses que de la forme (je ne suis pas professeure de français après tout…)
Cela nous apprend deux choses, le personnage qu’on va suivre est un homme et c’est bien une romance. Whoua quel scoop.
Allez on va plus loin pour en savoir plus, vous venez ?

Mes yeux ont dérivé sur les noms des chapitres… Rien d’anormal. Mais petit détail, « Un pied dans la mafia… » Allons nous plonger une nouvelle fois (je ne compte plus pour ce concours NR.) dans le temple de la mafia… Pourquoi tout le monde voit la mafia d’un oeil sexy ? Moi personnellement je pense prostitution, drogue dans le nez et meurtre sanglant… On ne doit pas avoir la même culture cinéphile mes chers auteurs…

Bref, revenons à nos moutons… Ou tout du moins à nos tourtereaux…

Premier chapitre qui pique les yeux. Et c’est dommage… Le thème inscrit dans le résumé donne envie.
Mais les fautes… Ouille…
Bon voilà vous êtes prévenus lecteur. Je ne vais pas épiloguer sur le sujet, de nombreux commentaires ont déjà eu l’air d’en informer l’auteur.

Alors partons sur le fond.

La première partie est floue mais ce n’est qu’une mise en bouche, nommée plus communément prologue.

Bon… C’est difficile d’écrire cela sans préambule. J’ai lu les 9 premiers chapitres et je n’ai pas accroché à cette histoire.
Nous ne pouvons pas aimer chacune proposée, c’est impossible.

La NR est un genre qui regroupe énormément de style. Celui d’Agian Claire est pour ma part trop cru.
(Je suis un petit être prude que voulez-vous)

📛📛📛 les plus jeunes, ce qui arrive peut heurter les sensibilités.
Les expressions « je la tringle » hum dans une romance, j’ai du mal… La manière dont il parle aussi, les mots sont de plus en plus fleuries et gratuits « connard, tes couilles sont vides, batard » (mon T9 est trop mignon il ne connaît pas ce mot…quand je vous dit prude hein).

Bref, j’ai du mal à accrocher avec la vulgarité gratuite dans un contexte qui est pas forcément propice à ça.
Evidemment qu’entendre des prisonniers se traiter cela rend les choses réalistes, même si je doute qu’il passe leur journée à s’insulter (sinon tu te « réveilles vite mort« .. C’est en tout cas ce que j’ai retenu de mon enfance devant Prison Break.) Sauf que là, on est pas en prison.

La chose étonnante c’est le seul point positif que j’arrive à retenir de ma lecture c’est la fin du dernier chapitre en ligne, le 9.
C’est bête… Au moment où je commence à potentiellement être intriguée, boum l’histoire s’arrête mais alors d’un coup.
Pour le coup c’est plus une histoire de déblocage Fyctia etc…

Points Forts :
Le personnage masculin à un nom nouveau comparé aux autres histoires lues précédemment : Wyatt.
Les fans de scène de sexe crues et « vives » (aucune idée de comment appeler ça honnêtement.) Peut-être un peu violente sur les bords aussi. Bestiale serait un peu exagéré même si… Allez, vous jugerez par vous-mêmes les connaisseurs 😏.
Un bon cliffhanger à la fin du chapitre 9.
L’auteur parle de la Mafia de manière un peu moins jolie et sexy que les autres auteurs, c’est plus réaliste pour le coup.

Points Faibles :
Les fautes d’orthographes… Elles sont légions. Et j’avoue avoir énormément de mal à passer outre. C’est le GROS point faible.
La structure du texte (ponctuation, espace…) à remanier entièrement.
Scènes crues (moi petit angelot j’ai du mal quand un garçon de 17 ans « saute et tringle » chaque femme qui passe… Prude quand tu nous tiens😇)
Le langage aussi… Un paragraphe sans insulte ni mot sexuel serait apprécié. 🙆‍♀️

La note de la plateforme :

Du coup, il n’y en a pas…
Bon pour une histoire classée dans les pépites selon Fyctia c’est un peu dommage, on aurait aimé avoir l’avis général. Mais elle vient tout juste d’être nommée alors laissons le temps au lecteur d’affluer en masse et de noter.

Voilà mon retour.
Honnêtement, je pense que cette histoire n’est pas pour moi, je suis trop 👼🏻. Mon côté prude fait que je me sens mal à l’aise en lisant certaines descriptions ou dialogues.
(J’ai lu Cinquante nuances de Grey attention… Personne pour me dire que c’est lite, c’est déjà bien de s’ouvrir 👍🏻)
Et les fautes sont responsables d’une grosse partie de cette déception que je ressens.

Néanmoins, mon avis n’est pas universel, heureusement.
Le mieux encore, c’est d’aller jeter un oeil et de revenir me dire ce que vous avez pensé d’Attiré par le danger.

Enfant s’abstenir tout de même (si les parents ne souhaitent pas avoir la fameuse question « ça veut dire quoi tringler ? »… Les enfants la plus belle invention non ?) 😏

PS: Oui le mot « tringle » m’a marqué… Que voulez-vous, petite nature je suis.

Intérêts manifestes – Chocolindt

Rapide passage sur cette histoire avec 7 chapitres en ligne pour le moment.

Résumé de l’auteur :
Lorsqu’un simple canular téléphonique tourne au drame, Lola doit affronter les conséquences de ses actes. Lola aime jouer. Alors, quand on lui lance le défi de prétendre être une voyante le temps d’une soirée, elle saute sur l’occasion. Mais elle ignore que ce jeu poussera une jeune femme à mettre fin à ses jours. Lola ne se laisse pas faire et décide de mettre tout en oeuvre pour la disculper. N’hésitant pas à intégrer une secte.

Alors j’ai été l’une des premières lectrices sur cette histoire… Et j’ai remarqué quelque chose. J’avais un doute sur cette histoire.
Je ne savais pas du tout où elle pouvait aller et surprise, l’auteur était aussi perplexe que moi.
Vous savez on a tous ce passage à vide où on se demande « mais on va où là ? »
Parfois dans la vie quotidienne et par moment derrière notre écran. Pour le coup Chocolindt partageait dans le chocolat fondu sans en sortir (la blague mauvais goût… Faîtes qu’un jour je me réveille avec de l’humour et du bon cette fois.)

J’ai fait part de mes impressions comme ceci juste après ma lecture :
Ultra sceptique sur la suite de l’histoire pour être honnête. Mais cela correspond plus à mes goûts littéraires qu’au talent de l’auteur. Le phrasé est bon et le texte est fluide et agréable.
7 chapitres c’est encore trop peu pour vous donner un vrai bon sentiment vis à vis de l’histoire. Je suis ultra perplexe quant à la suite, mais en même temps n’est-ce pas la les prémisses d’une bonne intrigue ?

Sceptique et perplexe correspondaient parfaitement à ce que j’ai pu ressentir en lisant ce texte.

Belle surprise l’auteur prend du temps pour écrire une suite.
Des chapitres qui lui ressemblent et qui contiennent un fil conducteur qu’elle avait peur d’avoir perdu. Quand le lecteur ressent un flottement c’est souvent à cause d’un doute provenant directement de l’auteur.

Du coup on attend. On croise les doigts pour voir cette suite arriver.

Personnellement j’ai eu le droit d’avoir des indices (que voulez-vous…) et franchement son histoire risque de claquer sévère !

Le thème de la secte (mais pas ordinaire) risque d’être innovant…

Je vous tiens au jus !

Le monde immergé – Emma-Bardiau

Bon déjà heureuse de retrouver cette auteure qui se trouve être un de mes coups de coeur NR dans le concours infiltré(e). Mais a-t-elle autant de talent en UA ? Hum mystère et boule de gomme… (Non non pas tant que ça mystérieux, lisez la suite.)

Tout d’abord, l’incontournable et important résumé : (pas de spoil s’il vous plait).

Résumé : En un siècle, les Hommes sont parvenus à anéantir la vie sur la surface du globe. Les continents ont disparus. De nombreuses vies se sont éteintes. Humaines comme animales. L’air n’est plus respirable, la température insoutenable, la nourriture introuvable. Pour survivre, il ne leur restait plus qu’une solution : s’adapter. Afin de sauver l’Humanité, des scientifiques ont donné vie au plus grand mythe jamais connu. L’Atlantide.

Niveau résumé qui donne envie on en est là ! 🙆‍♀️
Du coup c’est à double tranchant.
Soit le lecteur est conquis, soit pas…c’est la chute. (Et les chutes elles font mal.)

Bon bon… découvrons ce petit bébé pour voir s’il est exquis ou décevant.
A première vue, plusieurs personnages seront présents. Les trois premiers chapitres portent trois prénoms : Tucker, Morgan et Caleb.
Mais partons tout d’abord sur le Prologue…(espérons qu’il ne gâche pas une partie de l’histoire en dévoilant une scène clef de fin de livre…je déteste quand ils font ça…)

Bon déjà on fait un bond de presque 600 ans. Allez hop.

Ultra contente, le prologue ne gâche rien à l’histoire (première victoire.)
Je ne saute pas au plafond, on apprend tranquillement la situation, c’est bien écrit. Des données temporelles et l’immuable situation que l’homme est une plaie. (Oui oui on est jamais capable de garder quelque chose de potable sans la gâcher que voulez-vous.)

Un prologue qui donne envie de savoir comment l’auteur va gérer cette histoire d’Atlantide un peu plus explicitée dans le prologue, mais encore rien de très précis.

Les chapitres…
Hum après quelques minutes de lecture me voilà au bout des 3 premiers chapitres (et uniques pour le moment).

Je préfère largement les chapitres au prologue. Ils sont bien plus rythmés.
Un doute se profil sur le chronologie entre le deuxième et le troisième (vous me donnerez vos avis sur ce sujet.)


Il y en a pour tous les goûts.
Du passage bien masculin avec Tucker.
La partie douce et brisée avec Morgan.
Et le petit Jules Verne de l’histoire Caleb.

Ma curiosité me pousse à me demander…Va-t-il avoir d’autres personnages ?
En tout cas on est directement dans l’action, pas le temps de souffler. Les trois personnages vivent chacun à leur sauce une perturbation imprévue. Un début sur les chapeaux de roues !

Hâte d’en lire plus et de vous dire si le prologue appétissant de l’auteur nous propose un menu complet et savoureux !