Le monde immergé – Emma-Bardiau

Bon déjà heureuse de retrouver cette auteure qui se trouve être un de mes coups de coeur NR dans le concours infiltré(e). Mais a-t-elle autant de talent en UA ? Hum mystère et boule de gomme… (Non non pas tant que ça mystérieux, lisez la suite.)

Tout d’abord, l’incontournable et important résumé : (pas de spoil s’il vous plait).

Résumé : En un siècle, les Hommes sont parvenus à anéantir la vie sur la surface du globe. Les continents ont disparus. De nombreuses vies se sont éteintes. Humaines comme animales. L’air n’est plus respirable, la température insoutenable, la nourriture introuvable. Pour survivre, il ne leur restait plus qu’une solution : s’adapter. Afin de sauver l’Humanité, des scientifiques ont donné vie au plus grand mythe jamais connu. L’Atlantide.

Niveau résumé qui donne envie on en est là ! 🙆‍♀️
Du coup c’est à double tranchant.
Soit le lecteur est conquis, soit pas…c’est la chute. (Et les chutes elles font mal.)

Bon bon… découvrons ce petit bébé pour voir s’il est exquis ou décevant.
A première vue, plusieurs personnages seront présents. Les trois premiers chapitres portent trois prénoms : Tucker, Morgan et Caleb.
Mais partons tout d’abord sur le Prologue…(espérons qu’il ne gâche pas une partie de l’histoire en dévoilant une scène clef de fin de livre…je déteste quand ils font ça…)

Bon déjà on fait un bond de presque 600 ans. Allez hop.

Ultra contente, le prologue ne gâche rien à l’histoire (première victoire.)
Je ne saute pas au plafond, on apprend tranquillement la situation, c’est bien écrit. Des données temporelles et l’immuable situation que l’homme est une plaie. (Oui oui on est jamais capable de garder quelque chose de potable sans la gâcher que voulez-vous.)

Un prologue qui donne envie de savoir comment l’auteur va gérer cette histoire d’Atlantide un peu plus explicitée dans le prologue, mais encore rien de très précis.

Les chapitres…
Hum après quelques minutes de lecture me voilà au bout des 3 premiers chapitres (et uniques pour le moment).

Je préfère largement les chapitres au prologue. Ils sont bien plus rythmés.
Un doute se profil sur le chronologie entre le deuxième et le troisième (vous me donnerez vos avis sur ce sujet.)


Il y en a pour tous les goûts.
Du passage bien masculin avec Tucker.
La partie douce et brisée avec Morgan.
Et le petit Jules Verne de l’histoire Caleb.

Ma curiosité me pousse à me demander…Va-t-il avoir d’autres personnages ?
En tout cas on est directement dans l’action, pas le temps de souffler. Les trois personnages vivent chacun à leur sauce une perturbation imprévue. Un début sur les chapeaux de roues !

Hâte d’en lire plus et de vous dire si le prologue appétissant de l’auteur nous propose un menu complet et savoureux !

Laisser un commentaire