SVALBARD – C. Handon

J’avais hâte de découvrir une histoire de l’auteure C. Handon, assez présente sur la plateforme et dont les histoires semblent remporter souvent un large succès. (Mais que voulez-vous, j’ai été happée par l’innombrable liste des titres d’histoires que la petite plateforme au nouveau look, offre.)
Néanmoins, nous y voilà et on va bien profiter de la plume de l’auteure, tout du moins j’espère !

Résumé : Dirigé par le Patriarche, Svalbard symbolise notre bien le plus précieux. Ce lieu réunissait les semences du monde bien avant le Cataclysme. Sous haute protection, des scientifiques, dont ma mère fait partie, y gèrent et y développent notre nourriture ou encore nos remèdes. Mais un incendie provoqué par des mercenaires fragilise notre survie. Quant à moi, Maya, je m’interroge sur les vrais coupables. Et s’ils n’étaient pas ceux que l’on croit ?

Première impression bonne pour le coup. Je sais qu’actuellement une plateforme souterraine sur cette île (sorte de bunker moderne), entrepose des dizaines de graines, semences, plantes et autres éléments vitales à la survie de l’humanité et de nombreux êtres vivants, ce résumé paraît donc très réaliste et l’on imagine bien que détruire un bien aussi précieux dans le futur n’est pas une mince à faire, ni une bonne nouvelle. (Le résumé n’a pas l’air extrêmement détaillé -on sait que j’aime pas ça sinon- donc encore un bon point pour l’auteure).

Pour le premier coup d’oeil, on distingue deux noms différents sur plusieurs chapitres. Je suppose qu’on échangera les points de vues… Histoire narrée à la troisième personnes ? Première ? Mystère…

Découvrons le premier chapitre (seulement 6 chapitres sont en ligne pour le moment.)

Pour les lecteurs qui n’aiment pas (comme moi) les prologues l’auteure a rusé. Son premier chapitre est une sorte de mise en bouche, douce et fluide. Quel bonheur de ne pas lire dès les premières lignes une catastrophe planétaire ou des fusillades. (Un peu de douceur dans ce monde de brutes ❤️).

Lecture des 6 premiers bébés de C.Handon achevée.
Honnêtement son écriture est fluide et agréable… Rien à redire sur sa plume. Pour l’originalité, je ne suis pas forcément dans la phase « conventionnelle » comme certains l’ont fait remarquer.
Prendre Svalbard Global Seed Vault comme thème (coffre fort des denrées importantes à conserver en cas de fin du monde dont je vous parlais en avant propos) est un beau pari. Peu de gens connaissent le côté véridique de son histoire (moi-même j’avais eu la chance de zapper sur Arte pour regarder un intéressant reportage sur cette île et le projet incroyable qu’elle habite).
Donc déjà bon point pour cette mise en avant d’un fait de société très peu connu.

C.Handon a pris le parti décrire à la première personne et de passer d’un personnage féminin, Maya à une personnage masculin, Sven. Je ne suis pas friande des doubles narrations, mais cela donne au moins une vision des deux sexes sur la nouvelle vie en société.

Cependant, je me demande si son histoire n’est pas autant une romance qu’une UA. Cette auteure semble maîtriser à la perfection cet aspect d’un roman, mais il n’y a pas encore l’intrigue et la tension propre à l’imaginaire futuriste.
6 chapitres ce n’est pas encore assez pour déterminer vraiment le déroulement de son intrigue.

En ce qui concerne les points forts et faibles, je peux commencer à en dégrossir certains.

Points forts :
Le réalisme avec Svalbard Global Seed Vault, qui est un coffre fort existant (bunker).
Un contexte bien étudié (l’histoire des lunes comme calendrier, les changements climatiques, les nouvelles techniques médicinales…)
Il y a du bon boulot et cela se note.
Ecriture fluide et maîtrisée.

Points faibles :
Dualité de narration, mais c’est un point de vue très personnel.
L’histoire coule trop, un peu de piquant serait le bienvenu (mais cela peut arriver on est encore au début.)
Manque des espaces entre les dialogues. (Je sais…j’ai un problème avec ça…)

La plateforme donne une note (enfin surtout les lecteurs) de 4/5. Une très bonne note. Cependant, vous le savez, je note qu’après 10 chapitres pour avoir un petit recul.

Je ne suis pas encore rentrée dans l’histoire, mais j’aime beaucoup l’idée de fond. J’ai hâte de voir comment l’auteure peut mettre un peu de piquant. Si l’histoire se trouvait en NR, je serais sûrement plus emballée, mais ici on cherche de l’UA.

Allez découvrir cette histoire qui met en avant une réalité que vous ne connaissez peut-être pas avec une écriture fluide et agréable.

PS : J’ai l’impression de voir un remake français de The 100. Surtout la mère de Maya qui ressemble beaucoup à la mère de Clark dans la série.

Une réflexion sur “SVALBARD – C. Handon

Laisser un commentaire