Générations – Opi-Pro

Une histoire qui tend à aborder les questions générationnelles… Thème logique dans un concours UA où le futur est le centre du propos.

Résumé : Les enfants ne voient pas les choses comme nous. D’autant plus lorsqu’ils sont surdoués. Sacha est convaincu que le monde ne peut pas rester ainsi, et qu’il doit y remédier. Lorsque son ainé les emmène, lui et sa petite sœur Théa, visiter les célèbres Georgia Guidestones, il comprend alors quel est son rôle. Le destin de chaque enfant. L’heure du grand bouleversement à sonner, et tous n’en verront pas l’issue. Nous pensions qu’ils étaient notre avenir. Ils ont pris d’assaut notre présent.

Je vous avoue avoir été dubitative longtemps sur ce texte.
Il y en a où l’on a du mal à rentrer dans l’action et l’histoire, d’autres dans le contexte, ici on est sur la deuxième option.
Il faut savoir que l’histoire est basée sur écriture en dualité. (Encore me direz-vous), mais et c’est le point spécifique de cette histoire, en dualité spatio-temporelle. L’auteur aborde donc deux points de vue, deux époques et deux histoires différentes.
Pour le moment ni l’une ni l’autre ne semblent se croiser.
Seul point en commun, les enfants.

Passer de 1979 à 2019 me perturbent un peu dans la lecture.
J’aime beaucoup les passages de 2019, beaucoup moins les plus « anciens » même si l’on ne ressent pas de réelles différences de sociétés dans les premiers chapitres (très recentrés sur la psychologie des personnages.). Les parties 2019 sont plus vivantes.

En ce qui concerne l’histoire :
Elle est intrigante. On a envie d’en savoir plus sur les Georgia Guidestones… (Je vous avoue être nulle dans ce genre de thème et même si à la lecture du texte je me suis doutée que ce monument existait, j’ai du aller voir mon ami Google pour en être sûre.)
Quand on en apprend plus sur le fameux monument, on se dit que son histoire est complètement à sa place dans une UA sur le futur.
Mettre des enfants au centre de l’intrigue pourquoi… Mais cela va procurer (à mon avis) plus de maux de crânes à l’auteur que de nuit tranquille.
Une épopée d’enfants est toujours plus complexe à mettre en place (pas d’argent, pas de voiture, les parents sur le dos -et c’est normal-… bref niveau liberté on repassera).
Pour la suite de l’histoire j’espère ne pas assister à des raccourcis tentant pour l’auteur.

Il se lance dans une belle aventure, mais attention à ne pas voir trop grand.

Points forts :
Belle écriture.
Nombreuses phrases « chocs ».
Une originalité de trame. (Le choix de parler d’enfants et pas d’adultes).
Aborder l’intelligence humaine (et pas artificielle comme 70% du concours).
Le mythe Georgia Guidestones mis en lumière (comme pour Svalbard -voir fin d’article- j’aime les auteurs qui abordent des sujets méconnus.)

Points faibles :
Trop de personnages, cela perd le lecteur. (Même si cela reste une histoire UA et poser une contexte rapidement sur une histoire passe souvent par des présentations de personnages.) Néanmoins, il y a beaucoup de personnages secondaires. Je dénombre pas moins de 11 « vrais » personnages en dix chapitres…
La dualité : je n’aime que la partie parlant du présent, l’autre est trop glauque pour moi.

Par moment on a l’impression de lire un thriller psychologique.

La note sur la plateforme :

Personnellement je suis d’accord avec un 3/4.
Sans la partie glauque, l’histoire pourrait valoir 4/5 pour moi. Là, elle penche à moitié vers l’UA, à moitié vers le thriller noir…
J’ai hâte de voir comment l’histoire va tourner avec un mythe comme Georgia Guidestones

Laisser un commentaire