TRAQUÉS – Lo-GuardiaN

Encore un nouvel inscrit ! 

Son résumé :
Un jour pionnier de ce qu’ils appellent « Humanity Upgrade », le lendemain destructeur de l’humanité. Il aura fallu moins de vingt quatre heure à Beresda Technologie pour faire sombrer les pays du monde entier dans un chaos sans précédent. Humanity Upgrade, c’est là le nom d’un programme international qui a pour but d’améliorer nos capacités facilement et rapidement, nous rendant plus fort, plus productif, plus performant. Ça nous a débarrassé de notre sommeil, de notre faim, mais aussi de notre âme. Les gens sont devenus fous, ils se sont entre-tués, ont tout détruit sur leur passage, rasant des mégapole en quelques heures, et ils se mirent en chasse de ceux qui étaient faible, ceux qui n’avaient pas souhaités être « amélioré ». Alors j’ai fuis, aussi loin que je le peut. On nous a promis un terre sécurisée, là-bas, au delà des frontières, un endroit où personne ne s’est équipé d’améliorations Beresda et où l’espoir d’une nouvelle ère est encore possible, et nous allons tout faire pour y parvenir.

Le résumé gâche juste le premier chapitre alors ça va.

Cette histoire a un goût de Walking Dead robotique à mon avis. (Terrifiée intrinsèquement par les zombies, je suis heureuse d’avoir affaire à des hommes non décomposés) Même si la suite de l’aventure risque de ne pas être rose.

J’ai hâte de suivre les aventures du personnage principal. 
J’ai eu des doutes sur le fait qu’il soit une fille ou un garçon. C’est bien un petit mec.

La suite est pour le moment prometteuse. La plume est fluide et l’idée est vraiment sympa.
Zoner dans une ville abandonnée, la peur au ventre… Ça me change et si vous avez aimé Walking Dead vous devriez aimer

L’autre Kielfa ou comment sauver la planète Terre – Kleo

Kleo est une auteure prolifique de la plate-forme que j’ai découvert en thriller (l’article sur La fille de la Lune arrive). Son univers est unique en son genre et j’ai hâte de lire cette nouvelle histoire.

Son résumé :
Vous pensez être les maîtres de l’univers. Détrompez-vous : nous ne sommes pas partis. Votre futur ne vous appartiens plus.

Vous voyez les mots clés distillés ici et là par l’auteure… Hum ressortons les petites notes… On dirait bien une histoire à la zone 51. Des petits bonhommes de couleur verte, bleue, rouge, noire ou blanche…
Bref ce début amène tout de suite les extra-terrestres !

Thème qui change. Pour l’instant pas d’ultra technologie même si la suite nous en promet !
11 chapitres qui envoient des couleurs !

Un mélange d’Avatar, de Divergente et Transformers… (pour le dernier souvenez-vous l’être humain a pas été ultra intelligent en découvrant les Autobots.)

Ce thème rabâche néanmoins le besoin infernal de l’être humain à merder bien comme il faut concernant notre futur (mais c’est tellement vrai…)

J’aime les Kielfins (vous comprendrez dès le premier chapitre – No stress, no spoil -), ils sont exactement comment je m’imagine des petits elfes ou les Na’vi (Avatar), douceur, respect et pacifisme…

Je trouve que cette histoire pourrait aisément se tourner en image.
Mais pour un film (comme pour un roman) il faut lui trouver un deuxième nom, parce que celui-ci est vraiment long… Malgré sa compréhension au fil des pages, Kielfa à mon sens aurait suffit. (Les goûts et les couleurs 🙆‍♀️).

Points forts :
Son univers. (Bien placé, on ne peine pas à rentrer dans le contexte.)
La fin du monde n’est pas omniprésente dans l’histoire.
Les personnages sont profonds, réalistes et merveilleux à la fois.
Une plume descriptive fluide qui créé des paysages aussi somptueux que repoussants.

Points faibles:
Parfois quelques petits détails en trop qui enlève à la poésie de la plume de l’auteur. C’est d’ailleurs ce qui ne me fait pas balancer cette histoire en coup de coeur, le reste est impeccable.

La note de la plateforme :

Un peu sévère à mon goût… L’histoire originale et fluide combinée à une bonne maîtrise de la part de l’auteure mérite selon moi un 4/5.
C’est une histoire aérienne qui gagne à être lue.

Je vous invite à partir dans l’univers de Kleo, à la clef, je vous promets un bon dépaysement.