L’esclave de La Chapelle – Landry

L’une des auteurs les plus prolifiques sur la plateforme dont je vais lire une première histoire. (Un autre article arrive la semaine prochaine en UA.)

Résumé :
La Chapelle des Immaculés, nom d’une secte où ma sœur a fait l’immense erreur de s’y intégrer et où elle risque la mort. Cette organisation est bien plus puissante que l’on puisse penser, et si j’interviens de façon extérieure, ils m’exécuteront sur-le-champ. Je dois me faire passer pour l’une d’eux afin de pouvoir atteindre Talia. Cependant, alors que je pensais que tout irait bien, un fanatique ténébreux et sagace vient entraver mon chemin…

Avant de commencer quoique ce soit, bonne nouvelle 20 chapitres.
Après ma lecture, vous pourrez en savoir un peu plus sur cette histoire !

Le résumé ne gâche absolument rien de l’histoire, c’est déjà un bon point.

Premier coup d’oeil, je vois que les noms des chapitres sont très travaillés. Dans une observation purement esthétique, c’est beau.

Ma lecture…

Je n’aimais pas trop les 3 premiers chapitres trop rapides et convenus pour moi. Le chapitre 4 me réconcilie un peu avec cette histoire. La tension monte et on commence à se mettre à la place de l’héroïne.

Du chapitre 4 au 20è, j’ai lu sans m’arrêter.
La plume de l’auteure est fluide, on ne peut pas lui enlever.

Malgré un gros moment d’adaptation, j’ai réussi à aimer son histoire. Son thème est bien des autres proposés sur la plateforme.
Choisir la secte comme centre névralgique d’une romance c’est osé.

J’ai l’impression que l’auteure est plus à l’aise avec l’environnement secte que celui contemporain de tous les jours. Tout du moins, je prends plaisir à lire les passages centrés sur la secte. Manière de vivre, de réfléchir… Les lois et les contraintes sont réalistes et bien travaillées.

Pour rendre cette histoire plus prenante depuis le début j’enlèverais une partie du début et révélerais la pépite qui se cache un peu plus loin.

En ce qui concerne le personnage principal, elle m’a longtemps exaspérée. Ses actions et pensées un peu naïves et convenues.
Mais sa maladresse m’a aussi beaucoup fait sourire. Cette femme est maladroite, perdue, profondément gentille – d’où la naïveté à l’excès – et néanmoins obstinée et courageuse.

Le déroulement de l’histoire amène une dimension malsaine de l’amour que la plume de l’auteure arrive à nous faire accepter.

C’est une des belles choses de cette histoire : L’amour ce n’est pas toujours un sentiment pur et fort. Parfois, on aime le flou et sombre.

Points Forts :
La secte est très bien utilisée.
Un suspense et des niveaux de romances qui se chevauchent.
Une description en milieu « secte » (drôle d’expression) parfaite.

Points Faibles :
Le début est un peu trop flou, rapide et superficiel. (La raccourcir ou l’approfondir, mais ne pas le laisser comme ça selon moi.)
Pas d’espace entre les dialogues et les blocs de narration (Moi radoteuse ? A peine 🙆‍♀️).
Quelques répétitions par moment. Très peu de fautes d’orthographes.

Note de la plateforme Fyctia :

Une bonne note pour une histoire à 100% dans le thème, qui mérite de légers ajustements, mais rien qui ne gâche une première lecture !
Si l’histoire commençait directement dans le bain de la secte – tout du moins plus rapidement – Je pourrais être tentée de lui octroyer un 5/5.

Anecdotes :
Après cette histoire, je vais me coucher moins bête.
J’ai appris le mot, sectataire (qui me fait beaucoup sourire) – non pas que je me sois déjà posé la question de comment se nommait une personne adepte d’une secte -.
Ainsi que le nom précis d’une pâtisserie : millionnaires shortbread (que l’auteure semble particulièrement apprécier) et qui n’a pas l’air mauvaise.

Laisser un commentaire