Et si le gris n’existait pas – SandraMarianne

J’adore ce titre. Aucune explication pour le pourquoi du comment 🙆‍♀️.

Résumé :
« Et si le gris n’existait pas. Et si tout était soit blanc, soit noir. Et si tout être était destiné à naître soit ange, soit démon. L’extinction des Hommes a permis aux créatures surnaturelles d’instaurer un nouvel équilibre entre le bien et le mal, une ère nouvelle où tout est séparé en deux classes, la lumière et l’ombre. Mais Ava, vivant parmi les anges, va mettre à rudes épreuves cet équilibre lors de la cérémonie de l’éclosion. Sa curiosité va la porter vers des réponses auxquelles elle ne s’attendait pas, vers une découverte qui remettra tout en doute. »

J’ai lu le résumé avant de lire les parties publiées (j’ai peur 😨).

Quelle claque !

C’est l’histoire que j’affectionne le plus depuis un bon moment !
Quand on a un énorme coup de coeur on ne sait pas vraiment d’où il vient. Je suis dans cette phase d’émerveillement parce que j’aime cette univers, ça oui !

L’auteure nous plonge directement dans cette imaginaire.
Pas de problématique de climat ou de guerre. Ici on met les sentiments sur la table. Les différences et les évolutions. On prend à bras le corps ce qui est tabou et abstrait pour le transformer en palpable.

On vibre en même temps que les personnages. Nos yeux s’adaptent à leur monde, nos lèvres remuent face à leurs mots…

3 CHAPITRES SEULEMENT

Les premiers chapitres sont souvent le signe d’une adaptation longue et progressive. Ici ce n’est pas le cas. Les premières lignes happent le lecteur.
Les trois chapitres nous attachent. C’est une lecture sans retour.
Impossible de la traverser sans être happé.e.

PARABELLUM – Serenissime

Une auteure très prolifique sur la plateforme !

Résumé :
« Gédéon, jeune terrien fraîchement réveillé d’une hibernation de plusieurs siècles, découvre un monde futuriste, mêlant empire romain et technologie de pointe. Envoyé s’acclimater à ce changement aux cuisines de la cité-état de Lugdunum, survivra-t-il au choc culturel ? »

Sachez avant toutes choses que j’ai tapé le titre sur google est mon ami pour ne pas me sentir inculte… Résultat avant ma lecture, je ne sais pas si ce titre fait référence au pistolet ou au groupe de rock (la deuxième hypothèse me semble peu probable)

Les Péplums… C’est soit on aime, soit on n’aime pas.
Une chose est à prendre en compte pour savoir si l’on peut aimer ce genre ou non : la plume.
Ici l’auteure en a une très belle. Elle est fluide et ne s’embarrasse pas de descriptions alambiquées et lourdes.

Les 7 chapitres en ligne actuellement ont été aisément achevés. J’en suis moi-même surprise.
Mélanger futur et antiquité… C’était plutôt un gros challenge.

Le côté décalé d’une technologie ultra avancée en opposition au retour à un empire romain est bien maîtrisé. On n’a pas l’impression d’être dans une caricature, même si on reste tout de même aussi surpris que le personnage principal.

Et c’est là que réside la force de l’auteure.
Son personnage. Je dirais presque « ses » mais il est encore trop tôt dans l’histoire pour cela.

L’homme que l’on suit est comme nous. Un petit contemporain des années 2000, un peu perdu et déboussolé.
Cela nous aide à rentrer dans l’histoire. On est comme lui, à la recherche de réponse dans cet univers décalée et si proche à la fois de notre réalité.

Une problématique autour du climat pointe le bout de son nez, mais rien ne laisse encore prévoir qu’il sera au centre de l’intrigue.

Points Forts :
Comme dit précédemment, la force et la justesse de son personnage.
Un thème à double tranchant (soit on aime…soit…)
Une plume de qualité (aucune faute quasiment et de belles tournures de phrases).

Points Faibles :
Je reste un peu sur la réserve concernant l’intrigue qui peut se mettre en place dans ce genre d’univers. Et j’avoue être très intriguée de ce que peut nous proposer l’auteure sans se fourvoyer.


Petit + : L’auteure utilise l’écriture inclusive et c’est assez agréable
(au moins pour une femme 🙆‍♀️).

Allez, on se retrouve pour la suite dans quelques jours ?