Le Papillon Céleste – Tiphaine Levillain

Première histoire de cette auteure sur la plateforme, j’ai hâte de découvrir son historie qui s’envole dans le classement.

Résumé :
Arnaud a toujours aimé se définir comme une personne bien ancrée dans le réel, terre-à-terre, avec un sens des réalités très développé : cela lui a toujours permis de prendre les meilleures décisions pour lui-même et son entourage. Participer à un stage d’écriture créative et libératrice était d’ailleurs un choix basé sur des paramètres concrets et réfléchis… En revanche, la rencontre avec Aurore, écrivaine, et Émilie, influenceuse, était totalement imprévue et vient bouleverser ses certitudes et son univers. Peut-on réellement rêver le futur, au sens littéral du terme ?

Littéralement, je suis impressionnée par ce récit.
Il respire la littérature générale dans un contexte contemporain tourné vers le futur et l’imaginaire… Quel programme !

Premièrement, l’auteure prend des personnages matures. (Ce n’est pas de l’âge que je parle.) Leurs caractères et leurs vécus transparaissent dès les premières lignes. On sent qu’il y a un vrai cheminement et qu’elle sait où elle va. Pour un lecteur c’est rassurant et agréable.

Deuxièmement, le thème ! Chamanisme, réalité linéaire (ou non), futur/passé/présent et ouverture d’esprit… J’en apprends beaucoup sur le sujet !

Je me suis rapidement identifiée à Arnaud. Trop dans la réflexion peu dans le lâcher prise. Et honnêtement, lire une histoire comme celle-ci remet en question des certitudes bien ancrées (on ne sait comment) dans notre esprit.

Un des gros points positifs de cette histoire est également la manière dont l’auteure nous pousse dans nos retranchements.
Pourquoi écrire ? Quoi écrire ? Quel avenir ? Avons-nous les règles du jeu ? Suivons-nous bêtement une carte tracée sans savoir si elle est bonne ?
C’est la première fois que je réfléchis autant après une lecture UA.

Points Forts :
Le thème (pas d’ultra technologie ici ou de futur à la dérive.)
Les personnages (réalistes, intenses, émouvants et en relief).
Les questionnements (une lecture qui apporte aux lecteurs.)
Une plume d’une extrême qualité. (Aucune faute – orthographique ou de structuration).

Points Faibles :
Si vous avez envie d’une lecture « sans réflexion » qui vous embarque sans vous triturer l’esprit ce n’est pas l’histoire idéale.

La note de la plateforme Fyctia :

Un beau 4/5, que je pourrais aisément transformer en 5/5 pour ma part.
Il faut être friand de lectures qui interrogent et questionnent pour lui donner cette note maximale, ce qui est mon cas.

Ce n’est pas une lecture qui plaira à tous, mais je suis personnellement très heureuse d’avoir découvert ce début d’histoire et je compte bien la lire jusqu’au bout.

Lazarus – silmeria

Un petit nouveau dans le concours UA !

Résumé :
« 2051. On a oublié la vie privée. Au fur et à mesure les évolutions techniques ont pris le pas sur les évolutions humaines. Ils ont érigé la technologie en nouveau Dieu, et ont fait des fabricants leurs prophètes. Dans l’ombre, quelques uns se souviennent que l’humain n’était pas supposé devenir un prolongement de la machine. Dans l’ombre, certains veulent changer l’ordre établi. Mais quel est le prix d’une conviction et de valeurs dans un futur où chaque individu abandonne joyeusement sa liberté au profit de la technologie ? »

No panic, le résumé est plutôt bien fait.

Concernant l’impression globale du roman (je ne peux pas faire énormément de retours sur 5 chapitres) j’aime beaucoup la localisation géographique.
Pas d’Amérique du nord, d’Europe ou d’Afrique pour ce futur imaginé de toutes pièces. Ici, on flotte dans un air asiatique typé Japonais plaisant.

L’auteur aborde les problématiques météorologiques sous le prisme des réfugiés climatiques. Un angle nouveau qui est appréciable.

La technologie est très présente mais cela on le sait dès le résumé.
J’arrive à croire plutôt aisément à ses explications sur ces dernières.

L’intrigue est ficelée dès les premières lignes dans une partie courte mais intense qui fait office d’ouverture dans cet univers.

Seulement deux personnages que je retiens vraiment. Certains secondaires, d’autres sûrement principaux dans l’avenir de l’histoire mais rien de très défini pour le moment.

Les idées des technologies qui empiètent sur la vie complètement d’un être humain est dérangeante mais réaliste.

Le fait que l’un des personnages principaux soit de la police donne un petit air de Josephus Miller (le policier de la série The Expanse). C’est tout du moins son attitude et le contexte futuriste de la série qui me viennent à l’esprit en lisant les lignes de l’auteur.

Vous l’aurez compris, même si la plateforme n’accueille pas encore une vingtaine de parties de cette histoire, elle vaut le coup d’y jeter un oeil.

Je vais suivre la suite pour voir où peut nous mener l’intrigue soulevée dès le début de cette histoire.
A en juger par les premières parties, l’auteur aime l’action et son histoire n’en manquera pas. J’aime les UA qui bougent.