WHAT AWAITS US – JustLuxily

Une nouvelle auteur.e et une nouveauté dans notre concours UA.

Résumé : (un peu d’aventure, allez découvrir le premier chapitre sans lire ceci 😏).
« Aveuglés par les avancées technologiques et leurs besoins personnels, les hommes n’ont qu’aperçu le destin qui les attendait. « What awaits us » ou « Ce qui nous attend » raconte l’histoire du futur. Un futur qui a nommé des Elus, pour sauver le « monde » de la catastrophe humaine. »

Etant la première lectrice de cet.te auteur.e, je me permets de vous dire, allez lire son premier chapitre.

Mais si vous avez besoin d’être convaincu.e, la suite est pour vous.

L’auteur.e a une jolie plume, fluide.
J’ai juste eu quelques phrases (2/3) qui m’ont laissé perplexe mais rien de bien méchant.

Dualité du bon et du mauvais (mais qui est le bon qui est le mauvais rarement ce qui saute aux yeux.). J’ai l’impression d’avoir face à moi une allégorie de certaines villes ou pays dans sa manière de décrire un monde tranché en deux. Un petit tour dans de grandes villes du Sud (et depuis quelques années du Nord également), pour assister à cette fracture sociale qui semble au coeur de son récit. Un thème social et futuriste abordé dans des films tels que Snowpierce, Hunger Games (oui oui on oublie qu’il y avait un fond avant d’avoir de l’action)…

Bidonville, enfer, irradiation, inhabitable ou simplement laissé pour compte… On ne le sait pas réellement mais notre imaginaire peut déjà nous imaginer un monde et un contexte que l’auteur.e m’a promis d’approfondir dans les chapitres suivants.

Pour le reste, 7000 caractères l’empêchent (et pour le coup moi aussi) pour le moment de nous en dire plus. J’ai hâte de connaître l’intrigue (qui sort un peu plus dans le résumé mais je ne l’avais pas lu avant de lire le premier chapitre).

J’ai hâte de connaître un peu plus de cette héroïne, même si l’auteur.e à déjà réussi à nous donner des indices sur son passé et son caractère.

Une histoire que je vais suivre. Et j’espère vous aussi !

La première boucle – Cyril L

Pour être honnête je suis telle une enfant impatiente de découvrir un film de Disney.
Cette histoire aborde les dinosaures et ces petites bêtes ont bercé mon enfance.

Place au résumé :
 » Le secret le mieux gardé au monde? Une machine découverte il y a plus de quatre vingt ans et étudiée par de nombreux scientifiques depuis la fin de la seconde guerre mondiale sur un site près de Bordeaux. Datant de plusieurs millions d’années et pourtant dotée d’une technologie futuriste, elle a permis depuis à l’humanité d’accélérer considérablement son avancée technologique dans le plus grand des secrets. Un jour, une expérience non maîtrisée scelleras le sort de l’humanité et changera l’existence d’un groupe de personnes contre leur volonté. »

Le résumé est intriguant, même si je suis déçue de ne pas y lire de dinosaures… (Oui je tiens à cette partie de l’histoire).

Mais pour le coup le premier chapitre me plonge directement dans l’univers des dinosaures et ça j’adore !
Premier bémol que je constate… L’effet bloc de narration sans aération, mais l’auteur semble avoir pris en compte rapidement ce défaut dans sa structuration des premiers chapitres.

J’ai dû mal à imaginer les scènes n’ayant qu’une très faible connaissance du monde des dinosaures.

Points Forts :
Une histoire originale, prenant le parti pris de mettre des dinosaures en avant.
Une précision dans les noms et caractéristiques des dinosaures. (on sent que l’auteur réfléchit avant d’écrire sur certains sujets/détails.)

Points Faibles :
Une aération en paragraphe distinct serait appréciable.
Quelques répétitions/fautes.

J’ai toujours aimé les dinosaures enfant.
Je regardais les séries animées et adolescente les Jurassic Park ont bercé ma culture ciné.
L’univers me plaît et l’auteur semble méticuleux sur les détails. Néanmoins je ne suis pas convaincue à 100%. Selon moi, un tel roman demande des mois de bichonnages, retravailles et restructuration avant de pouvoir réellement être apprécié à sa juste valeur.

La Note de la plateforme Fyctia :

A noter que cette histoire est la première de l’auteur et pour cela bravo. Il y a de l’originalité, un thème fort et une jolie plume.

Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

Le Miroir – Laureline Eliot

J’avais entendu parler de l’auteur sur la plateforme et son histoire Animalink m’avait donné envie… (Oui ma flémingite aiguë avait du vaincre cette idée pour la mettre au placard, mais maintenant on a la super option « ajouter à la liste de lecture »… bref je m’égare comme d’habitude.)

Résumons Résumons (enfin l’auteur hein…)
« Bonjour, Si tu te sens à contrecourant de la société actuelle et de ses diktats de perfection, alors tu viens de trouver ta maison. Si tu es différent, que tu fais partie de ceux que l’on classe comme marginal, tu es au bon endroit. Tu n’entres dans aucune case, tu n’es ni beau (selon les standards habituels), ni riche, ni un globe-trotteur se baignant dans les mers du sud ; tu ne sais pas te maquiller, cuisiner ou éduquer tes enfants avec brio ? Welcome ! Tu rêves pourtant d’un lieu où prendre la parole, toi à qui on ne la donne jamais. Toi aussi, tu veux partager le feu ardent qui brûle en toi ? Alors reste ici. Nous sommes vous. Et si NOUS devenions la norme ? Bienvenue de l’autre côté du Miroir… »

Ahah, alors vous avez pas vu ma réaction quand j’ai copié-collé le résumé mais c’était épique (oui je copie-colle sans lire).
J’ai cru avoir fait une mauvaise manipulation (franchement ça m’arrive souvent). Mais non, c’est bien un résumé.
Ultra étrange et original de s’adresser au lecteur. Déjà BIG bon point, parce que l’originalité sur une plateforme jeune et remplie d’idées farfelues… Bah c’est ultra rare.

Franchement on dirait presque la pub de la plateforme Fyctia. (Alors les mamans ou papas on se calment tout de suite I see you (ça colle tellement dans le thème de cette histoire, j’étais obligée)… Et aussi les blogueuses maquillages je vous entends déjà râler… et puis ceux qui se trouvent ultra beaux aussi 🤦🏼‍♀️… J’ai dit presque.)

Il n’y a qu’un chapitre alors bonjour la frustration. Par contre, son nom est à tomber… Sioban (je ne sais pas pourquoi…mais j’adhère complètement. Ah les femmes on est bien compliquée et parfois pas du tout…)

La phrase à retenir du premier chapitre :
 » Nous sommes vous. »

Une phrase déjà présente dans le résumé et ironiquement pas flippante du tout...

Je suis en PLS actuellement… Ce chapitre m’a rendu hyper triste alors que je n’ai pas encore eu le temps de m’attacher au personnage.

Ça fait peur pour la suite…

L’auteur vient déjà de me happer dans son histoire. C’est la première qui le fait aussi rapidement en UA.
Je reviens vite vers vous quand elle publie un autre chapitre…
Mais franchement allez voir et revenez me dire ce que vous avez pensé de son écriture.

Honnêtement, elle est frappante cette auteur !

👾 MISE A JOUR 4 CHAPITRES 👾

Deuxième chapitre, des larmes. Elles ont dévalé mes petits joues sans prévenir. J’en suis encore tremblante à quel point l’émotion et la situation du personnage rentre dans notre chair. L’autre a un véritable talent pour transmettre des émotions pleines et fortes.

Je crois qu’au delà de l’intrigue attirante, j’ai envie de lire la suite pour les deux personnages principaux (double narration ici aussi). En deux chapitres chacun, je suis happée dans leur vie.

Mes doigts sont engourdis après une lecture intense. C’est ce genre de littérature qui m’interdirait de refermer l’histoire et qui s’infiltrerait dans mon esprit un bon moment.
Tout du moins si l’auteure continue sur cette voie.

On dit souvent qu’un bon roman touche.
En suivant cette règle, ce récit promet d’être exceptionnel.

Si vous avez envie de douceur et bon sentiment…
ce n’est peut-être pas la lecture appropriée.

La ligue des Insurgés

Le titre me fait penser à la ligue des justiciers version apocalypse climatique.

Résumé : (Un peu trop d’informations ici ↙️)
2127. Le monde est régit par ceux qui se font appeler les Libérateurs. Ils contrôlent les finances, appliquent leurs propres lois, surveillent la population. La Ligue des Insurgés a été créé dans le plus grand des secrets pour éliminer ces tyrans. Ethan Cooper a toujours vécu dans ce monde. Orphelin depuis ses 5 ans, devenu un enfant à problèmes il est recruté par la Ligue à l’âge de 12 ans. Gabriella Moreno vient de perdre ses parents, lâchement assassinés. Elle ne souhaite qu’une chose se venger. Comme tous les agents, ils n’ont plus rien à perdre. Comme tous les agents, ils sont sans pitié. Mais leur rencontre va tout changer.

Il y a un prologue mais qui ne gâche rien. Par contre le résumé est un peu trop fourni à mon goût.

L’intrigue est plutôt sympa, même si elle ne fait que démarrer (6 parties dont 1 prologue, en ligne actuellement). Les thèmes de suprématie et vengeance collent bien ensemble (notamment dans Divergente).

Un petit air de District 9 (de Neill Blomkamp) me vient à l’esprit quand on suit la cavalcade de la jeune femme dans une ville brisée par les inégalités.

Points Forts :
Un personnage féminin qui à l’air d’en avoir sous la semelle.
La vengeance comme carburant.
La technologie du futur est là sans être omniprésente.
Des dialogues intéressants entre les personnages.

Points Faibles :
L’auteure pourrait alléger ses phrases et donner un peu plus d’éléments sur la psychologie et les sentiments de son personnage.

Je ne peux pas dire grand chose de plus n’ayant que 6 chapitres sous la dent, mais cette histoire m’intrigue. Je ne sais pas comment l’auteure peut tourner la suite de manière surprenante… A suivre donc.

Lazarus – silmeria

Un petit nouveau dans le concours UA !

Résumé :
« 2051. On a oublié la vie privée. Au fur et à mesure les évolutions techniques ont pris le pas sur les évolutions humaines. Ils ont érigé la technologie en nouveau Dieu, et ont fait des fabricants leurs prophètes. Dans l’ombre, quelques uns se souviennent que l’humain n’était pas supposé devenir un prolongement de la machine. Dans l’ombre, certains veulent changer l’ordre établi. Mais quel est le prix d’une conviction et de valeurs dans un futur où chaque individu abandonne joyeusement sa liberté au profit de la technologie ? »

No panic, le résumé est plutôt bien fait.

Concernant l’impression globale du roman (je ne peux pas faire énormément de retours sur 5 chapitres) j’aime beaucoup la localisation géographique.
Pas d’Amérique du nord, d’Europe ou d’Afrique pour ce futur imaginé de toutes pièces. Ici, on flotte dans un air asiatique typé Japonais plaisant.

L’auteur aborde les problématiques météorologiques sous le prisme des réfugiés climatiques. Un angle nouveau qui est appréciable.

La technologie est très présente mais cela on le sait dès le résumé.
J’arrive à croire plutôt aisément à ses explications sur ces dernières.

L’intrigue est ficelée dès les premières lignes dans une partie courte mais intense qui fait office d’ouverture dans cet univers.

Seulement deux personnages que je retiens vraiment. Certains secondaires, d’autres sûrement principaux dans l’avenir de l’histoire mais rien de très défini pour le moment.

Les idées des technologies qui empiètent sur la vie complètement d’un être humain est dérangeante mais réaliste.

Le fait que l’un des personnages principaux soit de la police donne un petit air de Josephus Miller (le policier de la série The Expanse). C’est tout du moins son attitude et le contexte futuriste de la série qui me viennent à l’esprit en lisant les lignes de l’auteur.

Vous l’aurez compris, même si la plateforme n’accueille pas encore une vingtaine de parties de cette histoire, elle vaut le coup d’y jeter un oeil.

Je vais suivre la suite pour voir où peut nous mener l’intrigue soulevée dès le début de cette histoire.
A en juger par les premières parties, l’auteur aime l’action et son histoire n’en manquera pas. J’aime les UA qui bougent.

PARABELLUM – Serenissime

Une auteure très prolifique sur la plateforme !

Résumé :
« Gédéon, jeune terrien fraîchement réveillé d’une hibernation de plusieurs siècles, découvre un monde futuriste, mêlant empire romain et technologie de pointe. Envoyé s’acclimater à ce changement aux cuisines de la cité-état de Lugdunum, survivra-t-il au choc culturel ? »

Sachez avant toutes choses que j’ai tapé le titre sur google est mon ami pour ne pas me sentir inculte… Résultat avant ma lecture, je ne sais pas si ce titre fait référence au pistolet ou au groupe de rock (la deuxième hypothèse me semble peu probable)

Les Péplums… C’est soit on aime, soit on n’aime pas.
Une chose est à prendre en compte pour savoir si l’on peut aimer ce genre ou non : la plume.
Ici l’auteure en a une très belle. Elle est fluide et ne s’embarrasse pas de descriptions alambiquées et lourdes.

Les 7 chapitres en ligne actuellement ont été aisément achevés. J’en suis moi-même surprise.
Mélanger futur et antiquité… C’était plutôt un gros challenge.

Le côté décalé d’une technologie ultra avancée en opposition au retour à un empire romain est bien maîtrisé. On n’a pas l’impression d’être dans une caricature, même si on reste tout de même aussi surpris que le personnage principal.

Et c’est là que réside la force de l’auteure.
Son personnage. Je dirais presque « ses » mais il est encore trop tôt dans l’histoire pour cela.

L’homme que l’on suit est comme nous. Un petit contemporain des années 2000, un peu perdu et déboussolé.
Cela nous aide à rentrer dans l’histoire. On est comme lui, à la recherche de réponse dans cet univers décalée et si proche à la fois de notre réalité.

Une problématique autour du climat pointe le bout de son nez, mais rien ne laisse encore prévoir qu’il sera au centre de l’intrigue.

Points Forts :
Comme dit précédemment, la force et la justesse de son personnage.
Un thème à double tranchant (soit on aime…soit…)
Une plume de qualité (aucune faute quasiment et de belles tournures de phrases).

Points Faibles :
Je reste un peu sur la réserve concernant l’intrigue qui peut se mettre en place dans ce genre d’univers. Et j’avoue être très intriguée de ce que peut nous proposer l’auteure sans se fourvoyer.


Petit + : L’auteure utilise l’écriture inclusive et c’est assez agréable
(au moins pour une femme 🙆‍♀️).

Allez, on se retrouve pour la suite dans quelques jours ?

Deadline – clara15

Un titre qui m’inspire plusieurs choses… (🧐).

Résumé :
 » Quand la croissance démographique commence à poser problème, le gouvernement américain prend une décision drastique : instaurer une limite d’âge qui ne permet à aucuns habitants de dépasser les soixante ans. Ainsi, les hauts placés maintiennent la terreur avec des sanctions qui retirent du temps aux gens. Mais que se passe-t-il lorsque Phoebe, qui tente de sauver son père, tombe sur un projet qui remet en cause l’égalité de cette loi ? « 

Le résumé n’est pas du tout trop explicite. Il donne des informations pour entrer dans l’histoire sans rien gâcher. C’est un bon point.

Le fond de l’histoire est intéressant.
Aucune histoire n’avait encore abordé ce thème sur le concours.
Cette approche me fait penser au film Time Out (de Andrew Nicol). Qu’est-ce que le temps et l’argent ? Une problématique lourde qui amène le personnage principal dans ses retranchements.
Vouloir de l’argent pour acheter sa vie.

Un dilemme pas si éloigné de notre quotidien quand on y pense.

J’aime beaucoup la précision du temps qui passe en début de chapitre. On se prend à stresser avec le personnage principal. Cela donne une tension et un repère temporel sympathique. Une bonne idée de l’auteure.

Ce qui empêche à mon avis d’apprécier grandement cette histoire est la répétition de début de partie, d’éléments déjà donnés dans les chapitres précédents.
Enlever des informations déjà dîtes apporterait en fluidité.
Cela éviterait un côté redondant.

L’action est présente. On se prend au jeu et les dialogues sont cohérents et réalistes.
Je ne suis pas complètement prise par cette histoire. Néanmoins les derniers chapitres sont bons. Une nouvelle facette de la femme ressort et c’est appréciable.

J’attends la suite pour voir.

Points Forts :
Fond intéressant. La limite d’âge et les peines sont plutôt cohérentes.
Univers maîtrisé.
Bonnes descriptions du milieu du strip-tease et de la psychologie du personnage principal, elle est attachante.

Points Faibles :
Les répétitions des éléments déjà observées dans les chapitres précédents sont le plus gros point noir de ce texte.

Note de la plateforme de Fyctia :

Une note cohérente. J’hésite entre le 3 et le 4 pour ma part.
L’univers et le fond mérite un 4/5.

L’Amarante Noire – Miskail

Inculte que je suis, le mot amarante ne me disait absolument rien avant une petite recherche sur google… Et c’est intriguant de ne pas savoir, alors j’ai attendu la fin de ma lecture pour chercher. 😏

Restez bien accroché, le résumé le plus court de l’histoire !

Le voici :
« Capiteux : se dit du parfum d’une fleur qui monte à la tête, jusqu’à l’ivresse… »

Il n’y a que 9 chapitres à cette histoire actuellement.
Les trois premiers chapitres de cette histoire ne m’ont pas réellement emballés.
Les dialogues sont nombreux, plus que les descriptions et j’ai du mal à me projeter dans cet univers.
Néanmoins en progressant j’ai commencé à superposer naturellement cette histoire dans un cadre à la Banlieue 13 (de Pierre Morel) et j’ai commencé à apprécier grandement les dialogues.
Ces derniers sont vrais et réalistes, tout comme la manière dont l’auteur aborde le thème de la mafia. Ici pas de glamour ou d’utopie.
Un milieu de requin sanguinaire avec une baronne du crime aux airs de mante religieuse ou veuve noire… Classe, noirceur et respect émanent du personnage de L’Amarante Noire. Entre méchante de l’histoire et protectrice de notre héros, on l’aime.
Elle me fait penser à une version plus sombre de Maléfique (Robert Stromberg ou Joachim Rønning). Bref, avoir une femme de pouvoir et d’influence bien construite dans un roman UA c’est agréable.

Points Forts :
Réalisme des actions, faits, dialogues… L’auteure n’utilise pas des raccourcis foireux ou des dialogues sans queue ni tête.
Un thème original.

Points Faibles
:
Manque de descriptions par moment entre les dialogues conséquents.

Note de la plateforme :

La note maximale donnée par les lecteurs.
Bravo !
Il n’y a pas encore 10 chapitres… Vous savez que c’est un principe, je ne peux donner mon avis sur cette note parfaite donnée par le reste des lecteurs de la plateforme.

Comunity – Luna Joice

Une auteure déjà initiée à la plateforme, qui revient gonfler les rangs de ce concours UA.

Résumé : L’homme n’est plus celui qu’il était grâce à Comunity. Une technologie permettant d’activer des zones du cerveau et ainsi développer sa télépathie. Depuis sa création, l’être humain et la Terre en ont été bouleversé. Des décisions ont été prises et des modes de vies abolies. Et sur une planète maintenant pacifiste, Lyah mène sa vie de jeune étudiante comme tous les autres en zone T6. Sauf que son monde tel qu’elle le connait va changer. Des centaines d’années avant, des générations précédentes, ont envoyé un message dans l’espace. Une onde radio appelé Arecibo, décrivant qui nous sommes et où nous vivons. Et 4000 ans après, une réponse vient enfin.

Bravo à l’auteure, ce résumé n’est absolument pas trop explicite, juste ce qu’il faut.
Il ne gâche aucune des parties que j’ai lue. (14 en ligne actuellement.)

Premier gros bon point… Son prologue. (Suis-je tombée sur la tête ? Moi, aimer un prologue ? Impossible…mais vrai.)

Cette partie donne les clés de compréhension de l’univers Comunity.
Une partie quasiment théorique, relatant les lois propres à l’histoire de l’auteure.

Element clair, précis et nécessaire pour nous plonger dans un milieu géopolitique, socioculturelle et affectif très différent de notre monde actuel.

Aucune double narration ici.
Un personnage. Premier personne du singulier.
Une vision non-omnisciente.

Le lecteur n’est pas perdu. Il comprend sans grand moment explicatif l’état de notre chère planète Terre et des habitants, nos descendants (très lointains).

La technologie coule sans paraître étrange. Les personnages amènent des faits factuels de temps en temps pour aiguiller le lecteur sans paraître explicatif et lourd.

Utiliser des cours d’histoires pour retracer les milliers d’années écoulées et ainsi expliquer le « Pourquoi du comment », c’est une technique vieille comme le monde, mais fichtre que c’est efficace.

En tant normal, je n’aime pas suivre les aventures d’une jeune (ou d’un jeune). Il y a toujours ces côtés d’immaturité et de futilité qui m’exaspèrent. (C’est souvent trop caricaturé).
Ici, ce n’est pas le cas. L’auteure est honnête avec son contexte. Les êtres humains ne sont plus ce que l’on connaît et ils évoluent avec les nouvelles règles. Aucune pseudo rébellion adolescente gâche l’histoire dès les premières phrases.

Points Forts :
Thème fort et d’actualité.
On ne s’attend pas au premier rebondissement après une dizaine de chapitres !
Le personnage principal est réaliste et attachant.
Un univers maîtrisé à la perfection. (détail des accessoires, technologies, répartition géographique, ressources, métiers…)

Points Faibles :
Pour être un peu pointilleuse sur la forme, il manque pour moi des espaces entre les blocs de narration et les dialogues. (Bref ce n’est pas vraiment un point faible 🤦🏼‍♀️).

La note de la plateforme :

Bon…
Je donne cette même note pour le moment.
MAIS si l’auteure continue comme cela, elle devrait changer en 5/5 et devenir un coup de coeur.
Les chapitres ne sont pas encore assez nombreux pour que je puisse donner un gros OUI.

Rien ne gâche cette histoire, il me manque simplement ce petit déclic que je pressens arriver.