HOLO – JOHN ROSS

Plusieurs lecteurs ont l’air ravis de cette histoire, je me suis donc dis, pourquoi pas.

Résumé :
Les Holos sont partout : au travail, dans les rues, dans nos maisons. Jusque dans nos fantasmes les plus intimes. L’alliance contre-nature de la technologie holographique et de l’intelligence artificielle nous a même permis d’échapper au deuil, à l’absence de l’autre. Et de réaliser ainsi notre rêve le plus fou : vaincre la mort. Au prix de notre âme. Mais la Faucheuse rôde. Elle réclame son tribut. Le désabusé lieutenant Rod Bernstein refuse ce nouveau monde. Le fougueux détective Daniel Sanders, lui, l’accueille à bras ouverts. Ensemble, ils devront lever le voile de lumière qui nimbe une société en proie à ses propres illusions et affronter les démons qu’elle a créés.

Le thème du futur est tout de suite présent dans le résumé. La manière dont l’auteur tourne cette histoire de mort qui rode donne une atmosphère thriller.

La lecture.
Actuellement, il y cinq parties, dont une « avant-propos » n’étant pas le début de l’histoire ou un prologue. Ce qui ne me permet pas d’aller très loin dans mes remarques pour le moment (Pas de points forts/faibles – ni de note).

En ayant lu les premiers chapitres, je pense à une version entre The Expanse (pour le côté flic avec de la technologie) et Altered Carbon.
Ce sont des références que vous pouvez noter très flatteuses.

En terme de style rien à dire. L’auteur à une plume fluide, un phrasé précis et qui est bien à lui j’ai l’impression.
On rentre tout de suite dans ce thème très futuriste par la technologie, mais très proche de notre société de par les problématiques sociales.
Le premier chapitre m’a ému. L’ambiance était mélancolique. Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire. Les autres chapitres amènent beaucoup d’éléments technologiques ce qui a légèrement ralenti ma progression dans la lecture, mais c’est normal je voulais bien assimiler ce nouveau monde où les hologrammes sont partout.

SO,
Si l’auteur continue comme ça, il tombera dans l’un de mes premiers coups de coeur c’est certain.

👾 MISE A JOUR 12 CHAPITRES 👾

DE RETOUR !

Sans surprise, l’auteur remporte l’une de mes places coups de coeur dans ce concours UA.

Son histoire est une savant et savoureux mélange de thriller, romance, fait de société et roman de science fiction technologique.

J’ai été prise dans l’histoire sans effort. Me replonger au milieu d’hologramme et de multiples personnages ne m’a pas dérangé même après un mois de pause dans la progression de ma lecture. C’est un très bon point.

Points Forts :
Une plume précise, vif, sans fioriture.
Un phrasé typique.
Un thème maîtrisé aussi admirablement que son univers.
Un réalisme effrayant pour un futur potentiel…
Un côté thriller très prenant.
Des passages très « psychologiques » et des références à des éléments concrets : religions, Histoire…

Points Faibles :
Le seul bémol reste le tas important d’informations données dans le 4 ème chapitres… (Je chipote.)

La Note de la plateforme :

Une belle note !

Pour ma part je lui offre un 4.5/5… Et si l’histoire continue comme ça, avec une telle intensité qui ne baisse pas, le 5/5 arrivera.

Mon sang, ton sang – Little-Lilah

Le titre est accrocheur je trouve. On sent pointer la vengeance…
Peut-être plus que l’amour d’ailleurs mais n’oublions pas que cette dernière puise sa force dans le plus pur et fort des sentiments.

Résumé : (Il raconte de nombreux éléments distiller dans les 8-9 premiers chapitres, alors vous pouvez ne pas le lire 🙆‍♀️).
Après la mort de son frère dans des circonstances étranges, Nora a le coeur brisé. Et elle sait que tout ça n’a rien d’anodin. Ses doutes se confirment quand elle reçoit un colis qu’il lui a fait parvenir avant sa mort, sentant le danger arriver. Elle va alors apprendre des choses sur lui, qu’elle n’avait jamais soupçonnées. D’ici viendra son désir de vengeance. Se jurant de retrouver le coupable elle suit alors ses pas…quitte a risquer sa vie.

Attention, on a un prologue. (Vous savez à quel point j’en suis fan 😔).
Mais celui-ci, en plus d’être très court, est agréable et ne spoil rien qui n’a pas été déjà dit dans le résumé. (On peut respirer).

Bon… Le résumé peut en effet gâcher les premiers temps de lectures.
Faîtes comme moi, lancez-vous dans l’histoire sans le lire !

Pour le moment, cette histoire est plutôt bonne.
Je suis un peu frustrée car je commençais à rentrer dans le rythme que l’auteure met en place quand les fameux blocages sont arrivés.

J’ai une sensation perturbante d’estomac retourné depuis ma lecture. (Cette histoire n’est pas à vomir loin de là.)
Simplement, elle n’est pas « joyeuse ». La narration à la première personne nous entraine dans des émotions de deuil, de déni, de colère et de tristesse qui rendent un peu morose.
Cependant cela prouve que l’auteure arrive à nous transmettre des émotions fortes et réalistes. 👍🏻

Je pense que cette histoire pourrait être facilement addictive.
Le thème change sans pour autant sortir des sentiers battus de la NR.

L’écriture est fluide, simple et agréable.
Dans les premières parties, l’auteure utilise des flash-backs émouvants et légers. On ressent cette brume de nostalgie et c’est beau à lire.

De légères fautes, que je ne considère pas du tout comme gênante.

C’est une belle découverte, qui mériterait d’être bien plus lue.
9 chapitres en ligne pour le moment.


Moj Bes Kraja – (Mon infini) – Sand Canavaggia

Un titre très mystérieux…

Le résumé :
La rencontre de deux êtres, dans un lieu fermé, au creux d’une bâtisse où chaque mur blanc renvoyait à son instinct. Celui qui est au fond quand vous n’êtes déjà plus considérer comme tel ; Vous trouver dans un regard l’écoute et l’attention, une preuve de votre présence. Dans ce lieu à l’abri du jugement et du regard réprobateur s’avance l’histoire d’un infini entre amour et douleurs…Mon infini (Moj bes kraja)…

Si on prend le titre et ce résumé, honnêtement on reste dans cette atmosphère mystérieuse. Je ne sais pas s’il me donne envie… Mon impression est mitigée sur ce résumé. (Ma curiosité inébranlable nous aiguillera sur la suite.)

Une sorte de triptyque entre thriller, contemporain et romance bercé d’un voile poétique.

En toute honnêteté, j’ai eu beaucoup de mal avec le début. L’atmosphère était pesante pour moi (mais cela se rapporte surtout à mon vécu je pense). J’ai tout de même poussé plus loin ma lecture.
Vous le savez, quand j’ai décidé de lire un texte, je le lis de A à Z (tout du moins les parties débloquées).

Arrivée à plus d’une dizaine de chapitre, je me rends compte que je ne pourrais plus vraiment refermer cette histoire sans un point final. Le malaise du début flotte maintenant d’une toute autre manière.
La partie thriller/enquête sous jactante me fait oublier les parties plus durs et contemporaine sur des thèmes lourds – pour moi -.
Je me prends au jeu en glissant rapidement la page pour connaître la prochaine nuit.
Oui car l’auteur met en place une double histoire et un fil rouge mêlant de nombreuses questions et retournement de situation.

Le lecteur veut savoir. On suppute, cherche mais sans trouver.
L’héroïne se pose des questions, nous aussi.

Néanmoins il faut noter que cette histoire est originale et peu conventionnelle.
Les codes d’actions-réactions, comme j’appelle ça, ne sont pas présent ici.

Une lenteur physique et psychologique nous plonge dans le quotidien de quelqu’un de diminué par la maladie. Les réflexions, les journées et même les sensations sont ralenties. En lisant, l’impression d’être enlisée dans une situation complexe, où un voile brumeux nous empêche de voir les vrais indices, me pousse à croire que ce récit n’est pas fait pour tout le monde.
Les abords des trentièmes chapitres apportent une part mystique qui me perd un peu.

Points forts :
Un thème fort et une plume marquée.
Un univers bien maîtrisé.
Des personnages touchants (pénétrants, qui nous soulèvent le coeur).

Points faibles :
Parfois les phrases sont longues et alambiquées. Cela colle avec sa manière d’aborder ce thème, mais peut perdre la lecteur nageant déjà dans une ambiance peu commune.
La romance est là, mais il faut voir plus loin que la plupart des NR (où les personnes tombent rapidement et éperdument amoureux…)
Quelques fautes, mais pour un premier jet rien de dérangeant.

La note Fyctia :

En toute franchise, je suis agréablement surprise de voir une telle note par les lecteurs de la plateforme. Son style très différent a tout de même su conquérir un large public.
C’est rassurant pour les auteurs ayant une plume qui se démarque. Fyctia semble une plateforme où les styles éclectiques sont valorisés.

Mon impression

Cette histoire a été pour moi une sorte de tunnel.
L’idée d’y rentrer ne me plaisait pas plus que cela, après quelques chapitres je ne pouvais plus faire demi-tour, j’ai commencé à observer les lumières à l’intérieur, j’ai frissonné par le manque de chaleur, me suis surprise à observer chaque porte de secours comme un indice et enfin j’observe la lumière au fond, intriguée, ayant envie de terminer cette histoire pour savoir où mène ce tunnel.

👾 Lecture de 37 chapitres. 👾

Le Serment des Anges – Chris Aargann

Thriller thriller nous voilà !

Tant de choses à dire !

Soyons méthodique, le résumé en priorité :
« Adrien est un jeune garçon de 11 ans. Depuis trois ans, il se rend à l’Institut Eyrolles pour rencontrer Claire. Mais, en cette fin de mois d’août, Claire a disparu. Aucune piste, aucun indice. Seul Adrien sait. L’ombre est là, elle a emporté Claire. Avec l’aide de l’officier Cyprien, Adrien va tout tenter pour retrouver son amie. Jusqu’à affronter ses propres démons. Un voyage sans retour. Là où règnent les ténèbres et la folie des hommes. »

Le ton est donné.

Un thriller doublé d’une histoire fantastique.

Ce petit bijoux classé 5ème de justesse est une véritable révélation et coup de cœur pour moi.

L’auteur possède un style bien à lui qui permet le lecteur de se remettre rapidement dans l’histoire (Eh oui n’oublions pas que lire sur Fyctia consiste à prendre le plus souvent son mal en patience et revenir plus tard.)

Le serment des anges (très joli nom) est une histoire à rebondissements.

On s’attache aux personnages. J’ai une faiblesse pour l’ombre (ça doit être mon côté sombre qui parle).

Le trio voire le quatuor du livre nous plonge dans l’intrigue sans pouvoir relever les yeux de ce dernier.

On mélange une enquête policière avec le fiancé en détresse et le policier consciencieux, un mystère à résoudre concernant l’enfant particulier, l’intrigue principale mettant en scène la jeune chercheuse dans « l’embarras » et l’ombre ( qui nous fait penser à Nicolas Cage en feu sur sa moto, vous avez la référence ? 😏)

Chris Aargann réussi avec brio à nous emporter dans des lieux propices aux meurtres : Les Landes. (Pour ceux qui y sont déjà allés, avouez qu’on peut aisément trucider quelqu’un sans inquiéter le voisin qui se trouve à 8km 🤦🏼‍♀️)

Points forts :

Écriture fluide.

Descriptions bien amenés.

Peu de longueur (parce qu’en thriller il en faut quand même un peu pour l’ambiance glauque).

Des personnages hétéroclites.

Une idée originale pour un thriller.

De nombreux rebondissements (c’est ce qui fait un bon thriller, allez-vous me dire).

Points faibles :

Il faut aimer des touches de surnaturelle.

Les meurtres sanglants ce n’est pas trop ici. 🙈

Pas de notes Fyctia à l’époque du concours.

Et bonne nouvelle l’auteur a publié bon nombres de chapitres!
Allez le découvrir !