Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

Le pendentif perdu – Nascana

Une New Romance sur fond fantastique… Cela promet un peu de changement dans ce concours infiltré(e).

Le résumé :
« Nils est un mage de combat faisant équipe avec le mystérieux change-forme Kamu. Ils travaillent pour le compte de la police des mages qui protègent les honnêtes gens des objets et contrevenant à la loi magique. La mission, qui leur est confié le soir du réveillon de Noël, c’est de retrouver un pendentif. Pour cela, Nils doit retourner dans sa famille. Une chance ? Sûrement pas, vu qu’il leur en veut à tous. »

Personnellement cela me donne envie. J’ai l’impression d’avoir des touches de L’apprenti sorcier, de Percy Jackson et Charmed (avec les changes-formes). Qu’est-ce qu’un mage de combat ? Ce récit nous promet-il des batailles magiques sanglantes et palpitantes ?
Les « honnêtes gens » sont-ils une version des « moldus » pour l’auteure ?

Allons lire tout ça !

Un premier chapitre qui donne l’eau à la bouche si on aime les livres concernant la magie.

Les deux autres chapitres sont un peu plus flous, les personnages sont amenés par l’auteur dans un contexte qui ne nous explique pas encore beaucoup l’univers.
La magie est présente. Des morceaux de notre monde contemporain également.
Pour en savoir plus, attendons la suite …

Article écrit avec 👾 3 chapitres 👾

Promesse d’une aube – Jeanny Lacour

Première réflexion sur cette histoire… J’aime ce titre. Il me fait penser à de beaux paysages, une belle histoire d’amour brrr (la romantique fleur bleue en moi se réveille). Sauf que c’est de l’UA. Et oui, on est dans l’imaginaire et pas dans les roses bonbons de la romance (ou la version secte mafia du concours infiltré(e).)

Petit résumé de l’auteur :
La Terre est au plus mal : faune et flore dilapidées, humains-objets, complices d’un système économique qui les enferme et les condamne, la planète n’est plus capable d’encaisser les coups. Parce qu’ils savent la fin proche, les vingt-six plus riches du monde se sont alliés pour survivre à la purge planétaire que les catastrophes naturelles répétées annoncent. Face à eux, les Eveilleurs, des humains à la spiritualité développée et aux capacités extra-ordinaires refusent cet avenir mortifère. Entre les deux forces, Hilel, simple documentariste, se trouve entraîné malgré lui dans un affrontement qui verra l’avènement d’un monde nouveau. Sera-t-il meilleur ? Rien ne le laisse présager.

Bon alors pour les beaux paysages on repassera hein ! Je me suis emballée trop vite que voulez-vous. Honnêtement c’est l’un des premiers résumés pour lequel je peux dire OUI. Il est utile à la compréhension du titre, du thème et les enjeux sont mis en valeur sans pour autant gâcher une partie de l’histoire. Tout du moins c’est l’effet que j’ai en lisant ces petites lignes.

Bon maintenant on part à la découverte de l’histoire. Faut savoir que pour le moment il y a 6 parties, dont un prologue (que je suis difficile pour les prologues.)
J’ai hâte de lire ça après un bon résumé.

Quel prologue ! Honnêtement l’auteure m’a emportée. Elle n’a rien dévoilé en trop pour le moment. Je suis directement entrée dans son histoire. Son phrasé est fluide et tranchant. (efficace et pas cher ! )

Maintenant petit tour sur les chapitres.
Ce que je peux tout de suite dire (avant la fin du premier paragraphe du chapitre 1) c’est que l’auteure est originale en choisissant un cinéaste spécialisé en documentaire comme personnage principal. (élément déjà donné en résumé 🙆‍♀️).

Bon bon bon…
Pour le coup je suis ultra contente d’avoir commencé et terminé (les 6 parties en ligne actuellement).
C’est une vraie révélation qui tend à être un véritable coup de coeur si les choses avancent dans le même sens.

L’auteur mélange dans le thème de l’imaginaire plusieurs styles… La technologie a sa place…

(comme dans chaque UA pour le moment, personne n’a pensé revenir à l’âge de pierre 🤷🏼‍♀️ – Même si une histoire peut peut-être venir dans cette case…suspens-)

… mais également le mystique… Un univers fantastique (présent dans le résumé) se dessine rapidement dans l’histoire. Plus tôt que je ne l’aurai cru je l’avoue. Ce qui est rare c’est que l’apparition de cet élément se fait naturellement. Le lecteur n’est pas sceptique ou pris au dépourvu. Les détails s’enchaînent logiquement.

Un passage du chapitre 4 (no spoil no stress)
 » Nul besoin d’imaginer un avenir de science-fiction.
En 2019, le « progrès » technologique l’avait d’ores et déjà implanté dans le quotidien… »

Une phrase authentique et réaliste. POURQUOI partir 300 ans plus loin quand la technologie est déjà très implantée actuellement.

Pardonnez-moi un passage cinéphile
Pour comprendre mon étonnement de voir des histoires aussi éloignées de notre époque, regarder dernièrement nos films et séries phares… Person of Interest, War Games (1983), Hackers (1995 avec Angelina Jolie pour les réfractaires 🙆‍♀️), One Point 0 (2004), Millénium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes ( 2009)
Plus récemment les séries : Black mirror (2011 à …), Halt & Catch Fire : les pionniers de l’informatique (en cours), Mr Robot : au cœur du hackeur (en cours)…. et cette petite pépite Suédoise : Real Humans : les robots au quotidien.

Ayant plus de cinq chapitres, (tout juste), je peux essayer de dégager deux trois petits points (forts ou faibles).

Points forts:
Le côté contemporain, évidence pour le lecteur de rentrer dans l’univers qui est très proche du nôtre, voire identique.
Des éléments mystiques bien amenés.
Une histoire écrite à la troisième personne qui permet d’avoir des éléments omniscients et c’est souvent ce qui aide le lecteur à ne pas se perdre dans les univers UA.

Points faibles:
Pas ou peu d’espace dans le bloc de texte ce qui donne une impression de masse. Même si ce genre de détail n’empêche pas d’apprécier la plume de l’auteur, il ne faut pas oublier le confort du lecteur.
Beaucoup de détails, on a besoin de plus de chapitres pour expliquer chaque élément disposé là par l’auteure (mais quel livre n’a pas ce problème si on s’arrête en plein milieu ! )

Pour l’instant l’auteur à 4/5 en note Fyctia. Vous savez que pour ma part, ma note arrivera à partir de 10 chapitres.

N’hésitez pas à découvrir cette auteure et sa plume. Une belle lecture assurée et je suis sûre qu’à la fin de son histoire on sera tous perplexe sur le monde et la technologie qui nous entourent déjà.

Le Serment des Anges – Chris Aargann

Thriller thriller nous voilà !

Tant de choses à dire !

Soyons méthodique, le résumé en priorité :
« Adrien est un jeune garçon de 11 ans. Depuis trois ans, il se rend à l’Institut Eyrolles pour rencontrer Claire. Mais, en cette fin de mois d’août, Claire a disparu. Aucune piste, aucun indice. Seul Adrien sait. L’ombre est là, elle a emporté Claire. Avec l’aide de l’officier Cyprien, Adrien va tout tenter pour retrouver son amie. Jusqu’à affronter ses propres démons. Un voyage sans retour. Là où règnent les ténèbres et la folie des hommes. »

Le ton est donné.

Un thriller doublé d’une histoire fantastique.

Ce petit bijoux classé 5ème de justesse est une véritable révélation et coup de cœur pour moi.

L’auteur possède un style bien à lui qui permet le lecteur de se remettre rapidement dans l’histoire (Eh oui n’oublions pas que lire sur Fyctia consiste à prendre le plus souvent son mal en patience et revenir plus tard.)

Le serment des anges (très joli nom) est une histoire à rebondissements.

On s’attache aux personnages. J’ai une faiblesse pour l’ombre (ça doit être mon côté sombre qui parle).

Le trio voire le quatuor du livre nous plonge dans l’intrigue sans pouvoir relever les yeux de ce dernier.

On mélange une enquête policière avec le fiancé en détresse et le policier consciencieux, un mystère à résoudre concernant l’enfant particulier, l’intrigue principale mettant en scène la jeune chercheuse dans « l’embarras » et l’ombre ( qui nous fait penser à Nicolas Cage en feu sur sa moto, vous avez la référence ? 😏)

Chris Aargann réussi avec brio à nous emporter dans des lieux propices aux meurtres : Les Landes. (Pour ceux qui y sont déjà allés, avouez qu’on peut aisément trucider quelqu’un sans inquiéter le voisin qui se trouve à 8km 🤦🏼‍♀️)

Points forts :

Écriture fluide.

Descriptions bien amenés.

Peu de longueur (parce qu’en thriller il en faut quand même un peu pour l’ambiance glauque).

Des personnages hétéroclites.

Une idée originale pour un thriller.

De nombreux rebondissements (c’est ce qui fait un bon thriller, allez-vous me dire).

Points faibles :

Il faut aimer des touches de surnaturelle.

Les meurtres sanglants ce n’est pas trop ici. 🙈

Pas de notes Fyctia à l’époque du concours.

Et bonne nouvelle l’auteur a publié bon nombres de chapitres!
Allez le découvrir !