WHAT AWAITS US – JustLuxily

Une nouvelle auteur.e et une nouveauté dans notre concours UA.

Résumé : (un peu d’aventure, allez découvrir le premier chapitre sans lire ceci 😏).
« Aveuglés par les avancées technologiques et leurs besoins personnels, les hommes n’ont qu’aperçu le destin qui les attendait. « What awaits us » ou « Ce qui nous attend » raconte l’histoire du futur. Un futur qui a nommé des Elus, pour sauver le « monde » de la catastrophe humaine. »

Etant la première lectrice de cet.te auteur.e, je me permets de vous dire, allez lire son premier chapitre.

Mais si vous avez besoin d’être convaincu.e, la suite est pour vous.

L’auteur.e a une jolie plume, fluide.
J’ai juste eu quelques phrases (2/3) qui m’ont laissé perplexe mais rien de bien méchant.

Dualité du bon et du mauvais (mais qui est le bon qui est le mauvais rarement ce qui saute aux yeux.). J’ai l’impression d’avoir face à moi une allégorie de certaines villes ou pays dans sa manière de décrire un monde tranché en deux. Un petit tour dans de grandes villes du Sud (et depuis quelques années du Nord également), pour assister à cette fracture sociale qui semble au coeur de son récit. Un thème social et futuriste abordé dans des films tels que Snowpierce, Hunger Games (oui oui on oublie qu’il y avait un fond avant d’avoir de l’action)…

Bidonville, enfer, irradiation, inhabitable ou simplement laissé pour compte… On ne le sait pas réellement mais notre imaginaire peut déjà nous imaginer un monde et un contexte que l’auteur.e m’a promis d’approfondir dans les chapitres suivants.

Pour le reste, 7000 caractères l’empêchent (et pour le coup moi aussi) pour le moment de nous en dire plus. J’ai hâte de connaître l’intrigue (qui sort un peu plus dans le résumé mais je ne l’avais pas lu avant de lire le premier chapitre).

J’ai hâte de connaître un peu plus de cette héroïne, même si l’auteur.e à déjà réussi à nous donner des indices sur son passé et son caractère.

Une histoire que je vais suivre. Et j’espère vous aussi !

Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

La ligue des Insurgés

Le titre me fait penser à la ligue des justiciers version apocalypse climatique.

Résumé : (Un peu trop d’informations ici ↙️)
2127. Le monde est régit par ceux qui se font appeler les Libérateurs. Ils contrôlent les finances, appliquent leurs propres lois, surveillent la population. La Ligue des Insurgés a été créé dans le plus grand des secrets pour éliminer ces tyrans. Ethan Cooper a toujours vécu dans ce monde. Orphelin depuis ses 5 ans, devenu un enfant à problèmes il est recruté par la Ligue à l’âge de 12 ans. Gabriella Moreno vient de perdre ses parents, lâchement assassinés. Elle ne souhaite qu’une chose se venger. Comme tous les agents, ils n’ont plus rien à perdre. Comme tous les agents, ils sont sans pitié. Mais leur rencontre va tout changer.

Il y a un prologue mais qui ne gâche rien. Par contre le résumé est un peu trop fourni à mon goût.

L’intrigue est plutôt sympa, même si elle ne fait que démarrer (6 parties dont 1 prologue, en ligne actuellement). Les thèmes de suprématie et vengeance collent bien ensemble (notamment dans Divergente).

Un petit air de District 9 (de Neill Blomkamp) me vient à l’esprit quand on suit la cavalcade de la jeune femme dans une ville brisée par les inégalités.

Points Forts :
Un personnage féminin qui à l’air d’en avoir sous la semelle.
La vengeance comme carburant.
La technologie du futur est là sans être omniprésente.
Des dialogues intéressants entre les personnages.

Points Faibles :
L’auteure pourrait alléger ses phrases et donner un peu plus d’éléments sur la psychologie et les sentiments de son personnage.

Je ne peux pas dire grand chose de plus n’ayant que 6 chapitres sous la dent, mais cette histoire m’intrigue. Je ne sais pas comment l’auteure peut tourner la suite de manière surprenante… A suivre donc.

NOUVELLE AUBE – RomaneB

L’un des petits derniers du concours (première histoire inscrite de la semaine 22/07) j’ai décidé de me laisser tenter. 

Résumé : 2152. Après vingt ans de guerres, vient la désolation. Et la folie de certains. Quand d’une part la survie et la fuite sont de mise pour ces quelques rescapés, qu’en est-il du contrôle que certains Hommes puissants souhaitent exercer ? Quand la folie de ces dirigeants mène à la création d’armes, qu’aucune personne saine d’esprit n’aurait pu imaginer… Qu’advient-il de la décence et de l’humanité ? Existent elles seulement encore ? Alors quand Aylin parvient à s’échapper du Complexe qui la retenait captive depuis son enfance, et qu’elle est retrouvée par un groupe de survivants, n’est-ce pas le signe qu’un tout autre avenir peut se profiler ? Qu’une nouvelle ère peut arriver ? Une nouvelle aube ?

Son titre nous rappelle « Promesse d’une aube » (CF ⤵️⤵️ ). 

Que je vous prévienne, il y a un Prologue… (Oui en tant normal je n’aime pas les prologues) Sauf que celui-ci est une partie explicative plutôt nécessaire au contexte de son histoire.
Rien de « bourratif » (no panic)
L’auteure prend le parti de nous expliquer directement les ficelles de son monde et j’apprécie.
Un passage à la troisième personne clair, (peut-être un peu bloc pour les réfractaires aux explications). 

Le premier chapitre est intense. On rentre directement dans l’histoire 

L’immersion est complète. On plonge avec le personnage dans un rythme effréné qui nous fait penser à un mélange d’Assassins Creed et de Jason Bourne… L’auteure réussit pour l’instant très bien à garder en haleine le lecteur dans ce bon premier chapitre ! 

Hâte d’avoir la suite…

👾 Mise à jour 16 chapitres 👾

Cette histoire est définitivement un coup de coeur pour moi. Je n’arrive pas à lui trouver un homonyme dans son genre. Elle est fraîche, bien tournée, inquiétante et trépidante.

J’avale les mots de l’auteure qui a une plume très agréable.

Les descriptions sont exactement là où il le faut.
Le lecteur n’a aucune difficulté pour rentrer dans l’univers. Les personnages (nombreux pour un début d’histoire) sont travaillés, utiles et complémentaires.

L’intrigue se dévoile petit à petit et j’adore ça. On avance à tâtons (sans s’ennuyer parce que niveau action il y a en a), on découvre petit à petit des informations distillées avec brio.

C’est assurément une histoire que je dévorerais en livre papier (ou ebook pas de racisme).

Un personnage féminin bourré de charmes et de mordants ! On aime ce genre de Woman power. Elle est construite avec de la fragilité et de la subtilité. La technologie n’est pas le centre de l’intrigue… On a des doutes…Des idées sur le pourquoi du comment mais rien encore de très précis. Mais l’envie de suivre cette cavale est indéniablement la preuve que cette histoire fonctionne !

Points Forts :
Une plume efficace, belle, agréable, fluide (On a compris elle est 👍🏻).
De l’action et une mise en situation qui démarre au quart de tour (sans en faire trop.)
Des personnages bien ancrés dans l’univers, hétéroclites et faciles d’identifications.
Des descriptions très bien tournées.

Points Faibles :
Si je dois pinailler, je dirais qu’il manque parfois des espaces (entre les dialogues et les blocs de narrations).

La Note de la plateforme Fyctia :

Une très belle note pour les lecteurs de la plateforme !
Pour ma part et avec toutes les raisons au-dessus, je lui donne la note de 5/5.
Un véritable coup de coeur pour cette histoire.

Pour voir l’article sur la référence : Promesse d’une Aube. 

Lazarus – silmeria

Un petit nouveau dans le concours UA !

Résumé :
« 2051. On a oublié la vie privée. Au fur et à mesure les évolutions techniques ont pris le pas sur les évolutions humaines. Ils ont érigé la technologie en nouveau Dieu, et ont fait des fabricants leurs prophètes. Dans l’ombre, quelques uns se souviennent que l’humain n’était pas supposé devenir un prolongement de la machine. Dans l’ombre, certains veulent changer l’ordre établi. Mais quel est le prix d’une conviction et de valeurs dans un futur où chaque individu abandonne joyeusement sa liberté au profit de la technologie ? »

No panic, le résumé est plutôt bien fait.

Concernant l’impression globale du roman (je ne peux pas faire énormément de retours sur 5 chapitres) j’aime beaucoup la localisation géographique.
Pas d’Amérique du nord, d’Europe ou d’Afrique pour ce futur imaginé de toutes pièces. Ici, on flotte dans un air asiatique typé Japonais plaisant.

L’auteur aborde les problématiques météorologiques sous le prisme des réfugiés climatiques. Un angle nouveau qui est appréciable.

La technologie est très présente mais cela on le sait dès le résumé.
J’arrive à croire plutôt aisément à ses explications sur ces dernières.

L’intrigue est ficelée dès les premières lignes dans une partie courte mais intense qui fait office d’ouverture dans cet univers.

Seulement deux personnages que je retiens vraiment. Certains secondaires, d’autres sûrement principaux dans l’avenir de l’histoire mais rien de très défini pour le moment.

Les idées des technologies qui empiètent sur la vie complètement d’un être humain est dérangeante mais réaliste.

Le fait que l’un des personnages principaux soit de la police donne un petit air de Josephus Miller (le policier de la série The Expanse). C’est tout du moins son attitude et le contexte futuriste de la série qui me viennent à l’esprit en lisant les lignes de l’auteur.

Vous l’aurez compris, même si la plateforme n’accueille pas encore une vingtaine de parties de cette histoire, elle vaut le coup d’y jeter un oeil.

Je vais suivre la suite pour voir où peut nous mener l’intrigue soulevée dès le début de cette histoire.
A en juger par les premières parties, l’auteur aime l’action et son histoire n’en manquera pas. J’aime les UA qui bougent.

L’Amarante Noire – Miskail

Inculte que je suis, le mot amarante ne me disait absolument rien avant une petite recherche sur google… Et c’est intriguant de ne pas savoir, alors j’ai attendu la fin de ma lecture pour chercher. 😏

Restez bien accroché, le résumé le plus court de l’histoire !

Le voici :
« Capiteux : se dit du parfum d’une fleur qui monte à la tête, jusqu’à l’ivresse… »

Il n’y a que 9 chapitres à cette histoire actuellement.
Les trois premiers chapitres de cette histoire ne m’ont pas réellement emballés.
Les dialogues sont nombreux, plus que les descriptions et j’ai du mal à me projeter dans cet univers.
Néanmoins en progressant j’ai commencé à superposer naturellement cette histoire dans un cadre à la Banlieue 13 (de Pierre Morel) et j’ai commencé à apprécier grandement les dialogues.
Ces derniers sont vrais et réalistes, tout comme la manière dont l’auteur aborde le thème de la mafia. Ici pas de glamour ou d’utopie.
Un milieu de requin sanguinaire avec une baronne du crime aux airs de mante religieuse ou veuve noire… Classe, noirceur et respect émanent du personnage de L’Amarante Noire. Entre méchante de l’histoire et protectrice de notre héros, on l’aime.
Elle me fait penser à une version plus sombre de Maléfique (Robert Stromberg ou Joachim Rønning). Bref, avoir une femme de pouvoir et d’influence bien construite dans un roman UA c’est agréable.

Points Forts :
Réalisme des actions, faits, dialogues… L’auteure n’utilise pas des raccourcis foireux ou des dialogues sans queue ni tête.
Un thème original.

Points Faibles
:
Manque de descriptions par moment entre les dialogues conséquents.

Note de la plateforme :

La note maximale donnée par les lecteurs.
Bravo !
Il n’y a pas encore 10 chapitres… Vous savez que c’est un principe, je ne peux donner mon avis sur cette note parfaite donnée par le reste des lecteurs de la plateforme.

Comunity – Luna Joice

Une auteure déjà initiée à la plateforme, qui revient gonfler les rangs de ce concours UA.

Résumé : L’homme n’est plus celui qu’il était grâce à Comunity. Une technologie permettant d’activer des zones du cerveau et ainsi développer sa télépathie. Depuis sa création, l’être humain et la Terre en ont été bouleversé. Des décisions ont été prises et des modes de vies abolies. Et sur une planète maintenant pacifiste, Lyah mène sa vie de jeune étudiante comme tous les autres en zone T6. Sauf que son monde tel qu’elle le connait va changer. Des centaines d’années avant, des générations précédentes, ont envoyé un message dans l’espace. Une onde radio appelé Arecibo, décrivant qui nous sommes et où nous vivons. Et 4000 ans après, une réponse vient enfin.

Bravo à l’auteure, ce résumé n’est absolument pas trop explicite, juste ce qu’il faut.
Il ne gâche aucune des parties que j’ai lue. (14 en ligne actuellement.)

Premier gros bon point… Son prologue. (Suis-je tombée sur la tête ? Moi, aimer un prologue ? Impossible…mais vrai.)

Cette partie donne les clés de compréhension de l’univers Comunity.
Une partie quasiment théorique, relatant les lois propres à l’histoire de l’auteure.

Element clair, précis et nécessaire pour nous plonger dans un milieu géopolitique, socioculturelle et affectif très différent de notre monde actuel.

Aucune double narration ici.
Un personnage. Premier personne du singulier.
Une vision non-omnisciente.

Le lecteur n’est pas perdu. Il comprend sans grand moment explicatif l’état de notre chère planète Terre et des habitants, nos descendants (très lointains).

La technologie coule sans paraître étrange. Les personnages amènent des faits factuels de temps en temps pour aiguiller le lecteur sans paraître explicatif et lourd.

Utiliser des cours d’histoires pour retracer les milliers d’années écoulées et ainsi expliquer le « Pourquoi du comment », c’est une technique vieille comme le monde, mais fichtre que c’est efficace.

En tant normal, je n’aime pas suivre les aventures d’une jeune (ou d’un jeune). Il y a toujours ces côtés d’immaturité et de futilité qui m’exaspèrent. (C’est souvent trop caricaturé).
Ici, ce n’est pas le cas. L’auteure est honnête avec son contexte. Les êtres humains ne sont plus ce que l’on connaît et ils évoluent avec les nouvelles règles. Aucune pseudo rébellion adolescente gâche l’histoire dès les premières phrases.

Points Forts :
Thème fort et d’actualité.
On ne s’attend pas au premier rebondissement après une dizaine de chapitres !
Le personnage principal est réaliste et attachant.
Un univers maîtrisé à la perfection. (détail des accessoires, technologies, répartition géographique, ressources, métiers…)

Points Faibles :
Pour être un peu pointilleuse sur la forme, il manque pour moi des espaces entre les blocs de narration et les dialogues. (Bref ce n’est pas vraiment un point faible 🤦🏼‍♀️).

La note de la plateforme :

Bon…
Je donne cette même note pour le moment.
MAIS si l’auteure continue comme cela, elle devrait changer en 5/5 et devenir un coup de coeur.
Les chapitres ne sont pas encore assez nombreux pour que je puisse donner un gros OUI.

Rien ne gâche cette histoire, il me manque simplement ce petit déclic que je pressens arriver.

VENDETTA – Emma_JamesS8

Au milieu de cette vague UA, un peu d’amour et… de vengeance ?

Résumé :
Bella n’a qu’une idée en tête : La vengeance. Survivante du massacre de sa famille 9 ans plus tôt, elle est bien décidée à faire payer ceux qui les ont trahi… Elle revient dans sa ville natale sous une fausse identité déterminée à réussir à enfermer ou tuer le responsable de tout; Lucho, son beau-père. Mais que se passe t’il lorsque l’amour se met en travers de votre désir le plus cher ? Bella choisira t’elle l’amour ou la vengeance ?

Le résumé gâche les cinq premiers chapitres, ce n’est pas énorme.
Pour être honnête je fais une petite pause dans la lecture pour venir écrire un morceau de mes premières impressions.
Thème de la mafia et de la vengeance beaucoup abordé dans ce concours.
Quelques maladresses et trop de rapidité dans les actions à mon goût pour le moment.
J’aimerais un peu plus de psychologie des personnes pour m’attacher. L’impression de suivre un corps sans âme rempli d’amertume et d’envie de vengeance n’est pas plaisante. Alors on repart dans la lecture.

Retour !
J’ai fini l’histoire (les 24 chapitres en ligne) et je suis mitigée.
Vendetta rentre complètement dans le thème infiltré(e).
Néanmoins certains détails m’empêchent de la nommer coup de coeur ou révélation pour moi.

Un fond d’histoire intéressant, malgré un thème usé jusqu’à la moelle.
Des airs de Bella Mafia (l’un des meilleurs romans que j’ai pu lire) qui me plaisent. A mon sens, cette histoire à un potentiel et un public. Il reste des ajustements à faire, en ce qui concerne la structuration et le rythme notamment. J’ai aussi été parfois un peu perdue au début sur la relation entre les personnages. Le bon de 9 ans bouscule un peu trop le lecteur et on plonge difficilement dans le début.

La deuxième partie (après la première dizaine de chapitres) aide le lecteur à prendre plaisir dans la lecture de son univers.
Des personnages secondaires arrivent et apportent un peu de piquant. Et la relation amoureuse interdite se dessine un peu plus.

Points forts :
L’histoire est complètement dans le thème.
Le personnage de Milo est bien construit.
Au fil des chapitres (je me suis fait violence au début) on commence à avoir envie d’en connaître le dénouement.
Le lieu – Sud de l’Italie – donne un air chaud et agréable à cette histoire.

Points faibles :
Les personnages féminins ont bien moins de saveurs que ceux masculins.
Rapidité des actions dans les dix premiers chapitres. (Empêche de se projeter dans le contexte et l’univers).
Manque de descriptions « psychologiques ».
Mots crus par moment qui gâchent la fluidité selon moi. (Vous savez à quel point je déteste les insultes et les mots « sexuels » sans objectif précis.)

La note de la plateforme Fyctia :

Une très bonne note. Cette histoire a réussi à trouver son public sur la plateforme il semblerait.
Pour ma part, je ne suis pas complètement convaincue mais cela ne reste qu’un premier jet avec du potentiel.

Eborn – Le monde glacé – Spreutel

Avec des températures de 42°, ce titre est porteur de fraîcheur (et j’en rêve).

Le petit résumé de notre glaçon du jour :
Eborn, planète inhospitalière recouverte de glace sur laquelle tente de vivre un semblant d’humanité. Le Cristal, ressource unique, instrument de la survie des Hommes sur Eborn mais également la source de leur malheur: le mal du Cristal finit toujours par emporter celui qui l’extrait. Aden Kells voit sa vie d’Extracteur changer quand il se fait emporter par un courant de glace. Disparu aux yeux des siens, il doit la vie à un Echo, humanoïde issu d’un peuple secret et possédant une étrange connexion avec la planète. Au contact de ce peuple, Kells va entrevoir une nouvelle évolution pour les Hommes. Il va tenter de retrouver les siens et de les éveiller à cet autre futur possible. Mais les Echo l’ont averti: qu’il se hâte. Déja, les Fantômes du passé approchent…

Bon on s’enflamme pas -ce jeu de mot terriblement mauvais- mais il n’y a que 2 chapitres pour le moment.

⛔️ Je reviens vers vous avant même d’avoir fini le premier paragraphe.
(une citation ça compte pas.)
L’auteur met tout de suite dans l’ambiance. Son univers est pensé et maîtrisé à la seule façon dont il intègre des éléments faisant foi de réalité.

J’adore quand on se croit vraiment dans l’histoire et pour le coup c’est complètement ça. De l’action, de la mise en situation et un peu d’humanité (cela peut être mauvais l’humanité, préparez-vous).

On déconnecte de notre réalité avec une plume agréable et de qualité.
Allez lire les deux petits chapitres rafraîchissant de cet auteur et on revient quand il y en a plus ?

PS : Le deuxième chapitre me fait penser à un mélange entre SnowPierce et la saison 4 de la série THE 100. Avec cette histoire on pense avec bonheur au documentaire Iceman sur l’immense Wim Hof
(oui je recommence à m’emballer pour des films).

👾 Mise à jour 6 chapitres 👾

Me voilà plongée une nouvelle fois dans cette histoire glacée. La température extérieure n’est plus de quarante degrés, vais-je tout de même apprécier de me retrouver dans cet univers une nouvelle fois, allons voir !

Je fais une chose, très rare dans mes articles, un extrait.
Avant de vous expliquer le pourquoi du comment, prenez connaissance de ce dernier.

Extrait
1 Cristal: n.m, inv. Ressource de taille et de forme géométrique variables naturellement présente sur Eborn. Brut, son exposition prolongée provoque le décès.( voir mal du Cristal) Raffiné, devient un puisant combustible utilisable.
2 Cristal (pl Cristaux): n.m. Monnaie officielle de NP. Se présente sous la forme d’une fine plaquette de métal, percée à son extrémité et frappée du symbole technocrate. Il est d’usage d’en assembler dix sur une boucle tissée afin de les compter et de les transporter facilement. (voir aussi Unité Monétaire)

Voilà ce que j’adore. Ce genre de points dans les récits futuristes amène une réelle force dans l’histoire et la compréhension de l’univers.

L’auteur gère parfaitement son écrit.
La structuration et l’orthographe sont habilement maîtrisées.
Il distille assez d’informations sans perturber le lecteur.

Et à partir du chapitre cinq, je peux dire que cette histoire est un réel coup de coeur pour moi.

Ce récit mérite vraiment de continuer à vivre.
J’ai été complètement emportée. Cette douceur givrée qui se dégage de son texte tranche avec un contexte un peu plus dur.
Nous avons une version se rapprochant de The Expanse/The 100 d’un côté et de l’autre, nous assistons à l’éclosion d’une partie plus douce et belle rappelant des images tel qu’Avatar (James Cameron).

Complètement conquise par cette histoire très prometteuse.
Hâte de revenir vers vous quand il y en aura plus !

*Hop hop on va lire son histoire et on débloque les parties suivantes*

YELLOWSTONE – STELLA 7

Petite curiosité, ce titre il vous inspire quoi ?
Le groupe de musique ? La série ? Le parc ? (directement ?)

Bon, ici c’est une histoire (elle deviendra peut-être culte qui sait…)

Résumé : 2088, la Terre se relève d’une suite de catastrophes naturelles. L’humanité est divisé en deux camps. L’un prônant la science et la technologie et l’autre vivant en harmonie avec la nature. Elae et Danel sont en charge d’observer les activités du volcan de Yellowstone, rare lieu de cohabitation des deux régimes. Lors de l’inversion des pôles magnétiques, l’entre-aide et l’échange entre les deux cultures sera vitale pour la survie de l’Homme.

Dans ce premier chapitre l’auteur utilise une technique vieille comme le monde, mais peu utilisée dans ce concours (merci de mettre un peu d’originalité) : Les cours d’histoires.
C’est rapide, clair et précis sans être une énumération de petits détails inutiles et imbuvable.

Avec deux petites modifications elle rendra son histoire ultra agréable à lire et lisse. (Notons qu’elle a un énorme éventail d’amélioration n’ayant publié qu’un seul chapitre pour le moment !)