Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

NOUVELLE AUBE – RomaneB

L’un des petits derniers du concours (première histoire inscrite de la semaine 22/07) j’ai décidé de me laisser tenter. 

Résumé : 2152. Après vingt ans de guerres, vient la désolation. Et la folie de certains. Quand d’une part la survie et la fuite sont de mise pour ces quelques rescapés, qu’en est-il du contrôle que certains Hommes puissants souhaitent exercer ? Quand la folie de ces dirigeants mène à la création d’armes, qu’aucune personne saine d’esprit n’aurait pu imaginer… Qu’advient-il de la décence et de l’humanité ? Existent elles seulement encore ? Alors quand Aylin parvient à s’échapper du Complexe qui la retenait captive depuis son enfance, et qu’elle est retrouvée par un groupe de survivants, n’est-ce pas le signe qu’un tout autre avenir peut se profiler ? Qu’une nouvelle ère peut arriver ? Une nouvelle aube ?

Son titre nous rappelle « Promesse d’une aube » (CF ⤵️⤵️ ). 

Que je vous prévienne, il y a un Prologue… (Oui en tant normal je n’aime pas les prologues) Sauf que celui-ci est une partie explicative plutôt nécessaire au contexte de son histoire.
Rien de « bourratif » (no panic)
L’auteure prend le parti de nous expliquer directement les ficelles de son monde et j’apprécie.
Un passage à la troisième personne clair, (peut-être un peu bloc pour les réfractaires aux explications). 

Le premier chapitre est intense. On rentre directement dans l’histoire 

L’immersion est complète. On plonge avec le personnage dans un rythme effréné qui nous fait penser à un mélange d’Assassins Creed et de Jason Bourne… L’auteure réussit pour l’instant très bien à garder en haleine le lecteur dans ce bon premier chapitre ! 

Hâte d’avoir la suite…

👾 Mise à jour 16 chapitres 👾

Cette histoire est définitivement un coup de coeur pour moi. Je n’arrive pas à lui trouver un homonyme dans son genre. Elle est fraîche, bien tournée, inquiétante et trépidante.

J’avale les mots de l’auteure qui a une plume très agréable.

Les descriptions sont exactement là où il le faut.
Le lecteur n’a aucune difficulté pour rentrer dans l’univers. Les personnages (nombreux pour un début d’histoire) sont travaillés, utiles et complémentaires.

L’intrigue se dévoile petit à petit et j’adore ça. On avance à tâtons (sans s’ennuyer parce que niveau action il y a en a), on découvre petit à petit des informations distillées avec brio.

C’est assurément une histoire que je dévorerais en livre papier (ou ebook pas de racisme).

Un personnage féminin bourré de charmes et de mordants ! On aime ce genre de Woman power. Elle est construite avec de la fragilité et de la subtilité. La technologie n’est pas le centre de l’intrigue… On a des doutes…Des idées sur le pourquoi du comment mais rien encore de très précis. Mais l’envie de suivre cette cavale est indéniablement la preuve que cette histoire fonctionne !

Points Forts :
Une plume efficace, belle, agréable, fluide (On a compris elle est 👍🏻).
De l’action et une mise en situation qui démarre au quart de tour (sans en faire trop.)
Des personnages bien ancrés dans l’univers, hétéroclites et faciles d’identifications.
Des descriptions très bien tournées.

Points Faibles :
Si je dois pinailler, je dirais qu’il manque parfois des espaces (entre les dialogues et les blocs de narrations).

La Note de la plateforme Fyctia :

Une très belle note pour les lecteurs de la plateforme !
Pour ma part et avec toutes les raisons au-dessus, je lui donne la note de 5/5.
Un véritable coup de coeur pour cette histoire.

Pour voir l’article sur la référence : Promesse d’une Aube. 

Futur erroné – Agian Claire

Cette auteure enthousiaste et à l’imagination débordante se lance dans l’univers UA.
C’est avec plaisir que je vais lire sa nouvelle histoire, après l’avoir vu évoluer de manière considérable en NR.

Résumé :
« Je me suis toujours imaginé ma vie à l’âge adulte. Un travail que j’aimerais une femme qui me comblerait de bonheur et avec de la chance des enfants. Mes parents me racontaient des tas d’histoires aussi folles à l’irréelle sur le futur, les voitures volantes, les robots endoroïdes, les portables insérer dans la tête. Ils m’ont montré tous les films qu’ils aimaient. De retour vers le futur à I robot. Des vraies pépites de cinéma. J’avais hâte de grandir pour voir l’avenir, ce si bel avenir qu’il me décrivait. Je ne sais pas s’il avait raison, quand je vois la vie d’aujourd’hui, j’ai un sérieux doute. L’évolution a peu être pas été aussi positive que tout le monde a pu le croire. »

Pour le moment il n’y a que cinq chapitres, je ne peux laisser qu’un avis assez bref. (on va essayer tout du moins.)

Le résumé est bien tourné. Il nous apprend des éléments capitaux mais il est impossible d’en comprendre le sens avant d’avoir lu l’histoire. (son début).

J’ai un peu pensé à l’une des premières scènes de Walking Dead (un peu d’accord), lorsqu’il se réveille seul à l’hôpital.

Le monde futuriste est posé. Et la trame du suspense est rapidement glissée dans l’univers du personnage principal. Un bon rythme et un fond qui regorge de potentiel.

Bémol, certaines tournures de phrases alambiquées et quelques fautes d’orthographes qui se cachent par-ci par-là.

Néanmoins cette histoire a du potentiel.

Une de perdue dix de retrouvées – BACKTOWRITE

J’avais en tête une NR avec un tel titre… Je me suis fourvoyée faut croire !

Résumé : (Attention un peu spoil à mon avis).
« L’Alliance est un jeu qui permet à un ou une descendante d’une famille royale de rencontrer ses prétendant(e)s. C’est un événement médiatique et culturel très important en 2030. Eugénie est une princesse qui n’a jamais été intéressée par ce concept et encore moins par les princes. Vous avez déjà vu une princesse lesbienne, vous ? L’Alliance est ouverte et ne sera plus ce qu’elle était. »

Ce résumé est mi-figue, mi-raison. Je ne sais pas s’il gâche réellement le début. Enfin…Ma première impression était fondée. Je me demande toujours si ce que j’ai lu est une NR ou une UA.

Effectivement l’histoire se passe dans un futur -proche- mais tout de même.
Mais la romance est omniprésente dans ce début.
Est-ce un choix pour trancher avec le reste du concours ? Il y a-t-il un monde plus UA qui se cache derrière cette façade d’amour ?

L’écriture de l’auteure est très agréable et son thème est frais. Parler de couples homosexuels n’est pas toujours chose facile. Elle y met pourtant beaucoup d’humour et de légèreté.

Une petite chose qui m’a étonné c’est le peu de « mélange ». Les lesbiennes restent ensembles sans inviter dans leur cercle des hétéros.

Il y aurait une vraie carte à jouer pour l’auteure dans la contextualisation de cette histoire. En quoi être homosexuel en 2030 est différent de maintenant ? Quels changements se sont produits durant les dix ans qui séparent notre présent à cette histoire ?

C’est une histoire originale avec du potentiel : de belles descriptions des rapports amoureux et séducteurs entre les différentes jeunes femmes de l’histoire.

C’est une histoire que je vais suivre. En attendant de pouvoir lui donner une note, je vous invite à la découvrir.

Vérités – Aelys Pierson

L’amour est-ce réellement le lieu des vérités ?

Résumé :
« On naît seul, on meurt seul. Seuls tes choix et ton ambition t’aideront à te reconstruire. » Comme beaucoup, j’ai commis des erreurs. Vivre sur des regrets ce n’est pas mon style. M’inscrire à l’Institut d’Art et d’Archéologie de l’Université de Paris afin de pouvoir exercer le métier de mes rêves m’a donc paru être le meilleure option pour reprendre ma vie en main. Mais quand le coeur s’en mêle… Que dire d’un passé qui vous hante ?

Le résumé ne gâche rien, on peut respirer. Il est à l’image du texte que nous propose l’auteure. Amour et mystère en cadeau !

Des lignes qu’on lit d’une traite avec une facilité déconcertante.
J’adhère complètement à cet univers.
L’auteur a premièrement une plume propre, belle, addictive et maîtrisée. (Oui je l’aime bien 🙆‍♀️).

J’ai hésité entre lire une UA ou une NR. Le thème de l’archéologie apportant son lot de mystère. C’est d’ailleurs ce que j’aime particulièrement dans cette histoire. L’auteure mélange plusieurs genres et sans accrocs.

Suspense et romance (oh oui il y en a et dès les premières pages 😏) se mélangent.

Points Forts :
Une belle plume.
Descriptions de romance 👍🏻
Suspense mystérieux.
Thème et univers sympathique.

Points Faibles :
Pour le moment je n’en vois pas (mais il n’y a que peu de chapitres).

Seulement 7 petits chapitres en ligne pour le moment.

Note de la plateforme de Fyctia :

4/5 pour les lecteurs de Fyctia.
Je ne peux pas encore donner une note avec moins de dix chapitres, mais un très très bon début prometteur !

Hâte de découvrir la suite. Fan de romance suspense…vous allez adorer.

L’esclave de La Chapelle – Landry

L’une des auteurs les plus prolifiques sur la plateforme dont je vais lire une première histoire. (Un autre article arrive la semaine prochaine en UA.)

Résumé :
La Chapelle des Immaculés, nom d’une secte où ma sœur a fait l’immense erreur de s’y intégrer et où elle risque la mort. Cette organisation est bien plus puissante que l’on puisse penser, et si j’interviens de façon extérieure, ils m’exécuteront sur-le-champ. Je dois me faire passer pour l’une d’eux afin de pouvoir atteindre Talia. Cependant, alors que je pensais que tout irait bien, un fanatique ténébreux et sagace vient entraver mon chemin…

Avant de commencer quoique ce soit, bonne nouvelle 20 chapitres.
Après ma lecture, vous pourrez en savoir un peu plus sur cette histoire !

Le résumé ne gâche absolument rien de l’histoire, c’est déjà un bon point.

Premier coup d’oeil, je vois que les noms des chapitres sont très travaillés. Dans une observation purement esthétique, c’est beau.

Ma lecture…

Je n’aimais pas trop les 3 premiers chapitres trop rapides et convenus pour moi. Le chapitre 4 me réconcilie un peu avec cette histoire. La tension monte et on commence à se mettre à la place de l’héroïne.

Du chapitre 4 au 20è, j’ai lu sans m’arrêter.
La plume de l’auteure est fluide, on ne peut pas lui enlever.

Malgré un gros moment d’adaptation, j’ai réussi à aimer son histoire. Son thème est bien des autres proposés sur la plateforme.
Choisir la secte comme centre névralgique d’une romance c’est osé.

J’ai l’impression que l’auteure est plus à l’aise avec l’environnement secte que celui contemporain de tous les jours. Tout du moins, je prends plaisir à lire les passages centrés sur la secte. Manière de vivre, de réfléchir… Les lois et les contraintes sont réalistes et bien travaillées.

Pour rendre cette histoire plus prenante depuis le début j’enlèverais une partie du début et révélerais la pépite qui se cache un peu plus loin.

En ce qui concerne le personnage principal, elle m’a longtemps exaspérée. Ses actions et pensées un peu naïves et convenues.
Mais sa maladresse m’a aussi beaucoup fait sourire. Cette femme est maladroite, perdue, profondément gentille – d’où la naïveté à l’excès – et néanmoins obstinée et courageuse.

Le déroulement de l’histoire amène une dimension malsaine de l’amour que la plume de l’auteure arrive à nous faire accepter.

C’est une des belles choses de cette histoire : L’amour ce n’est pas toujours un sentiment pur et fort. Parfois, on aime le flou et sombre.

Points Forts :
La secte est très bien utilisée.
Un suspense et des niveaux de romances qui se chevauchent.
Une description en milieu « secte » (drôle d’expression) parfaite.

Points Faibles :
Le début est un peu trop flou, rapide et superficiel. (La raccourcir ou l’approfondir, mais ne pas le laisser comme ça selon moi.)
Pas d’espace entre les dialogues et les blocs de narration (Moi radoteuse ? A peine 🙆‍♀️).
Quelques répétitions par moment. Très peu de fautes d’orthographes.

Note de la plateforme Fyctia :

Une bonne note pour une histoire à 100% dans le thème, qui mérite de légers ajustements, mais rien qui ne gâche une première lecture !
Si l’histoire commençait directement dans le bain de la secte – tout du moins plus rapidement – Je pourrais être tentée de lui octroyer un 5/5.

Anecdotes :
Après cette histoire, je vais me coucher moins bête.
J’ai appris le mot, sectataire (qui me fait beaucoup sourire) – non pas que je me sois déjà posé la question de comment se nommait une personne adepte d’une secte -.
Ainsi que le nom précis d’une pâtisserie : millionnaires shortbread (que l’auteure semble particulièrement apprécier) et qui n’a pas l’air mauvaise.

Evolution – Lana.M

Dans le trio de tête du classement depuis le début de ce concours, j’avais bien envie de découvrir cette histoire. Un titre assez parlant soyons honnête.

Le résumé :
L’Homme avait imaginé sa perte. Le déferlement climatique allait assécher nos rivières, détruire nos maisons. C’était sans compter sur la Limora, cette maladie incurable qui s’est répandue dans le monde comme une traînée de poudre, décimant des peuples et des régions entières. Ce que nous n’avions pas imaginé, c’est que l’homme s’adapterait et que moi, j’en serais la preuve. Je suis l’évolution de l’humanité, la première de mon espèce, la sauveuse.

J’ai dérogé à ma première règle, lire le résumé avant de commencer ma lecture. J’espère qu’il ne gâche pas trop les premières parties…

🙆‍♀️🤦🏼‍♀️

Première bonne nouvelle, le résumé n’est pas du tout une mauvaise chose.
La première partie commence directement au point de vue de la sauveuse.

J’ai eu du mal avec l’effet « bloc » du texte. Peu d’aération, pas de vrai paragraphe… Et aucun dialogue pour le premier chapitre.
Mes petits yeux se sont plissés de peur.

Cependant, l’écriture fluide de l’auteure nous permet de passer outre cette première impression un peu « bourrative ».
Son thème médical est survolé dans les premiers chapitres.

J’avais personnellement imaginé un univers plus médicalisé et scientifique en lisant le résumé. Au lieu de cela, on suit plus précisément la vie de la sauveuse et de son entourage proche, qui n’a rien d’une famille, paisible et aimante.

Mais alors où allons-nous avec cette histoire ? 🧐

Ce texte regorge de genres différents.
Une part mystique/fantastique, une autre d’univers alternatif dans le futur et la dimension de la romance… un melting-pot qui fonctionne.

Je dirais qu’en 19 chapitres, plus de questions ont été soulevées que d’actions.
Le lecteur a envie de savoir les tenants et les aboutissants de cette histoire. Il ne faut pas que cet état latent dure une dizaine de chapitres supplémentaires, mais pour le moment ils ont eu lieu d’exister.

En ce qui concerne la structure propre du texte, la double narration (que je n’affectionne pas particulièrement) est ici un plus.
On passe d’une femme à un homme n’ayant pas les mêmes postes et enjeux, ni le même vécu, cela nous permet d’analyser ce futur de deux manières très divergentes.

Ce qui est plaisant pour les technophobes, c’est que ce futur n’a pas l’air aussi technologique que la plupart des textes proposés sur ce concours UA.
L’auteure joue sur les relations humaines. Les dialogues sont réalistes et à la portée de notre société. On sent que la sensibilité des êtres humains est aussi vitale que la science de ce texte.

Points forts :
Une idée originale.
Trois genres de littérature mélangés.
Une plume fluide et claire.
La double narration est maîtrisée et apporte réellement à l’histoire.

Points faibles :
L’effet bloc sur la narration.
Survoler les détails médicaux peut un moment pénaliser le récit (mais l’auteure à encore le temps d’intégrer des éléments dans ce sens.
Quelques fautes, mais rien de gênant à la compréhension du texte.

Note sur la plateforme Fyctia :

Le 3/5 me paraît un peu sec. Cette histoire n’a pas de gros défauts et pourrait mériter un 4/5.

Même si cette histoire n’est pas un coup de coeur, je comprends aisément son classement. La plume de l’auteure est de qualité. L’histoire originale, couvre plusieurs genres sans être tranchée dans une catégorie précise, ouvrant cette dernière à un large public.

[In]dépendante – Elodie Solare

Ce titre, bien que difficile à trouver sur la plateforme (car je ne trouvais pas les crochets sur mon mac 🤦🏼‍♀️) est plutôt simple, efficace et assez parlant.

Le résumé : (Il gâche une grande partie des premiers chapitres, selon moi lisez l’histoire sans en prendre connaissance 🙆‍♀️).
« Afin d’éviter tout nouveau scandale, Letizia, fille du magnat de l’immobilier Georges Guidicelli, se voit imposer un emploi du temps strict et un garde du corps inflexible. Mais ce Jimmy est-il vraiment celui qu’il prétend? Ou bien, tout comme Letizia, cache-t-il ses vérités derrière un masque longuement façonné? Lorsqu’un drame bouleverse leur vie, ces deux êtres que tout oppose, à part leur immense solitude, devront s’allier pour survivre. »

20 chapitres en ligne de cette histoire.
Une lecture en deux fois pour ma part et je vais expliquer pourquoi.
La première partie (10 chapitres environs) n’abordait aucune nouveauté apprise dans le résumé… Cela m’a un peu refroidi. Est-ce agréable de lire quelque chose qu’on croit déjà connaître (pour ma part, non).
Je ne suis pas forcément très à l’aise avec la youngadult et cela se rapporte plus à ça selon moi.
Le comportement de fille gâtée pourrie m’exaspère au plus haut point. Est-ce la faute de l’auteure, non. Son histoire est comme elle est. Mais j’avoue avoir envie de remettre à sa place cette gamine.

Certaines parties sont malsaines et j’ai toujours tendance à me dire, j’espère qu’aucune jeune fille ne s’identifiera et commettra les mêmes frasques. (Drogue à profusion, sexe pas forcément sain, rébellion constante, adultère…)

Niveau sujet abordé, effectivement on est plutôt servi et fourni.
La plume de l’auteure est fluide et agréable, sans aucun soucis.

Sa deuxième partie, que j’ai lu dans un deuxième temps est plus rythmée, on sait un peu mieux où l’on va.

Points forts :
Une plume maîtrisée sans hésitation.
Descriptions détaillées.
Les personnages sont plutôt réalistes. Exaspérant. ( ce qui prouve que l’auteure amène bien son univers.)

Points faibles :
Manque de moment sain dans l’histoire (c’est tout de même de la new romance, un peu d’amour pur ? -argh le monde a bien changé-.)
L’histoire démarre lentement. Pas beaucoup d’action en vingt chapitres.

La note de Fyctia :

Une note plutôt cohérente si je pars sur les bases rédactionnelles et la structuration du texte.

Personnellement ce n’est pas mon style de lecture favori.
L’auteure maîtrise bien son sujet et son univers mais j’avoue ne pas y adhérer. Malgré cela, la lecture est restée pour moi fluide.

Moj Bes Kraja – (Mon infini) – Sand Canavaggia

Un titre très mystérieux…

Le résumé :
La rencontre de deux êtres, dans un lieu fermé, au creux d’une bâtisse où chaque mur blanc renvoyait à son instinct. Celui qui est au fond quand vous n’êtes déjà plus considérer comme tel ; Vous trouver dans un regard l’écoute et l’attention, une preuve de votre présence. Dans ce lieu à l’abri du jugement et du regard réprobateur s’avance l’histoire d’un infini entre amour et douleurs…Mon infini (Moj bes kraja)…

Si on prend le titre et ce résumé, honnêtement on reste dans cette atmosphère mystérieuse. Je ne sais pas s’il me donne envie… Mon impression est mitigée sur ce résumé. (Ma curiosité inébranlable nous aiguillera sur la suite.)

Une sorte de triptyque entre thriller, contemporain et romance bercé d’un voile poétique.

En toute honnêteté, j’ai eu beaucoup de mal avec le début. L’atmosphère était pesante pour moi (mais cela se rapporte surtout à mon vécu je pense). J’ai tout de même poussé plus loin ma lecture.
Vous le savez, quand j’ai décidé de lire un texte, je le lis de A à Z (tout du moins les parties débloquées).

Arrivée à plus d’une dizaine de chapitre, je me rends compte que je ne pourrais plus vraiment refermer cette histoire sans un point final. Le malaise du début flotte maintenant d’une toute autre manière.
La partie thriller/enquête sous jactante me fait oublier les parties plus durs et contemporaine sur des thèmes lourds – pour moi -.
Je me prends au jeu en glissant rapidement la page pour connaître la prochaine nuit.
Oui car l’auteur met en place une double histoire et un fil rouge mêlant de nombreuses questions et retournement de situation.

Le lecteur veut savoir. On suppute, cherche mais sans trouver.
L’héroïne se pose des questions, nous aussi.

Néanmoins il faut noter que cette histoire est originale et peu conventionnelle.
Les codes d’actions-réactions, comme j’appelle ça, ne sont pas présent ici.

Une lenteur physique et psychologique nous plonge dans le quotidien de quelqu’un de diminué par la maladie. Les réflexions, les journées et même les sensations sont ralenties. En lisant, l’impression d’être enlisée dans une situation complexe, où un voile brumeux nous empêche de voir les vrais indices, me pousse à croire que ce récit n’est pas fait pour tout le monde.
Les abords des trentièmes chapitres apportent une part mystique qui me perd un peu.

Points forts :
Un thème fort et une plume marquée.
Un univers bien maîtrisé.
Des personnages touchants (pénétrants, qui nous soulèvent le coeur).

Points faibles :
Parfois les phrases sont longues et alambiquées. Cela colle avec sa manière d’aborder ce thème, mais peut perdre la lecteur nageant déjà dans une ambiance peu commune.
La romance est là, mais il faut voir plus loin que la plupart des NR (où les personnes tombent rapidement et éperdument amoureux…)
Quelques fautes, mais pour un premier jet rien de dérangeant.

La note Fyctia :

En toute franchise, je suis agréablement surprise de voir une telle note par les lecteurs de la plateforme. Son style très différent a tout de même su conquérir un large public.
C’est rassurant pour les auteurs ayant une plume qui se démarque. Fyctia semble une plateforme où les styles éclectiques sont valorisés.

Mon impression

Cette histoire a été pour moi une sorte de tunnel.
L’idée d’y rentrer ne me plaisait pas plus que cela, après quelques chapitres je ne pouvais plus faire demi-tour, j’ai commencé à observer les lumières à l’intérieur, j’ai frissonné par le manque de chaleur, me suis surprise à observer chaque porte de secours comme un indice et enfin j’observe la lumière au fond, intriguée, ayant envie de terminer cette histoire pour savoir où mène ce tunnel.

👾 Lecture de 37 chapitres. 👾

Le baron noir – Hedgye

Une auteure que j’ai découverte sous le pseudonyme Thevipers, mais cette fois-ci elle écrit seule et j’ai hâte de savoir ce que cela donne !

Résumé :
Avant de partir trois ans en études à l’étranger, Ernestine formait un déluré trio avec ses deux amis, en couple, Harry et Aloyse. Lors de son retour en Angleterre, Harry lui propose de fêter leur retrouvaille dans le manoir écossais de ses grands-parents. Sauf qu’Aloyse n’est pas là, Harry a changé, il reste vague au sujet de sa disparition. Entre suspicion et désir nouveau, Ernestine découvre une facette de son ami qu’elle ignorait complètement.

Un résumé hum alléchant pour de la romance (je prie pour que cela ne spoil pas une grande partie de l’avancée de l’histoire.) un peu de suspense qui s’ajouter à une potentielle romance entre ce fameux Harry et Ernestine.
Quel prénom original pour un premier rôle (oui je me crois dans une comédie de Broadway.🙆‍♀️)

L’ultra bonne nouvelle avant de commencer ma lecture : 20 chapitres en ligne (bon 19 mais c’est presque ça 🤷🏼‍♀️).
Soit j’adore et je dévore les petits loulous d’un coup, soit je suis déçue et je reviens vers vous pour expliquer le pourquoi du comment (même si dans le premier cas je vais tout de même revenir -avec le sourire-)

Je reviens donc après un marathon de lecture (Oui bonne nouvelle j’ai lu les chapitres d’une traite).
Cette histoire me disait pas forcément en voyant le titre, mais alors j’ai adoré l’histoire dès les premiers chapitres.
L’auteure m’embarque illico presto dans son univers. La chair de poule, le rire et la tension… Son histoire est complète. On sent que chacun de ses personnages est ficelé avant. Passif, réaction, cassure, lien…
Quelques maladresses qui viennent du premier jet, mais cela ne gâche pas la magie qu’elle crée autour de ses deux personnages fards, Ernestine (un personnage que j’ai beaucoup aimé) et Harry (sombre et sexy).
Ce qui fait également la force de ce roman, ce sont les personnages secondaires. Ils sont là, bien existants et on les aime. Autant ceux du passé que du présent. Ils donnent une force supplémentaire et un réalisme qui nous permet d’entrer tout de suite avec Ernestine dans l’ambiance humide d’une Ecosse aux mille secrets.

Points forts
Un personnage féminin que j’adore. Frais, vrais, authentique, maladroite, hésitante avec un passif qu’on découvre petit à petit… Un délice de suivre ce personnage principal !
Pour une romance, il faut deux personnages (tout du moins j’ai jamais lu de NR sans au moins deux 🤷🏼‍♀️) Et quel deuxième personnage, ténébreux, énigmatique, sacrément sexy, des abords de gentleman, une douceur à faire pâlir de jalousie les demoiselles en détresse…Et une fougue qui cache un secret…
Une description des paysages de l’Ecosse si véridique… Même avec 29° cette nuit j’ai grelotté avec Ernestine !
Une ambiance manoir à la Emily Brontë (juste l’ambiance, l’auteure modernise le reste tout de même).

Points faibles :
Parfois quelques incohérences entre les passages flashback du passé et le présent de l’histoire. De minimes détails mais qui ne gâchent rien cependant.

La note sur le plateforme Fyctia :

Quasiment un carton plein pour l’auteure ! Les 4/5 ça fait plaisir et est justement attribué. Et moi dans l’histoire j’en pense quoi à votre avis ?
(Si tu as été un lecteur attentif de ma chronique tu dois deviner aisément le chiffre que j’attribue à Le Baron Noir non? )

En vrai c’était une question piège. Cette histoire est un véritable coup de coeur et le jour où elle sortira dans sa version finale je vous assure qu’elle obtiendra le graal du 5/5 pour moi.
Pour le moment, je lui offre une note de 4,5/5.