HOLO – JOHN ROSS

Plusieurs lecteurs ont l’air ravis de cette histoire, je me suis donc dis, pourquoi pas.

Résumé :
Les Holos sont partout : au travail, dans les rues, dans nos maisons. Jusque dans nos fantasmes les plus intimes. L’alliance contre-nature de la technologie holographique et de l’intelligence artificielle nous a même permis d’échapper au deuil, à l’absence de l’autre. Et de réaliser ainsi notre rêve le plus fou : vaincre la mort. Au prix de notre âme. Mais la Faucheuse rôde. Elle réclame son tribut. Le désabusé lieutenant Rod Bernstein refuse ce nouveau monde. Le fougueux détective Daniel Sanders, lui, l’accueille à bras ouverts. Ensemble, ils devront lever le voile de lumière qui nimbe une société en proie à ses propres illusions et affronter les démons qu’elle a créés.

Le thème du futur est tout de suite présent dans le résumé. La manière dont l’auteur tourne cette histoire de mort qui rode donne une atmosphère thriller.

La lecture.
Actuellement, il y cinq parties, dont une « avant-propos » n’étant pas le début de l’histoire ou un prologue. Ce qui ne me permet pas d’aller très loin dans mes remarques pour le moment (Pas de points forts/faibles – ni de note).

En ayant lu les premiers chapitres, je pense à une version entre The Expanse (pour le côté flic avec de la technologie) et Altered Carbon.
Ce sont des références que vous pouvez noter très flatteuses.

En terme de style rien à dire. L’auteur à une plume fluide, un phrasé précis et qui est bien à lui j’ai l’impression.
On rentre tout de suite dans ce thème très futuriste par la technologie, mais très proche de notre société de par les problématiques sociales.
Le premier chapitre m’a ému. L’ambiance était mélancolique. Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire. Les autres chapitres amènent beaucoup d’éléments technologiques ce qui a légèrement ralenti ma progression dans la lecture, mais c’est normal je voulais bien assimiler ce nouveau monde où les hologrammes sont partout.

SO,
Si l’auteur continue comme ça, il tombera dans l’un de mes premiers coups de coeur c’est certain.

👾 MISE A JOUR 12 CHAPITRES 👾

DE RETOUR !

Sans surprise, l’auteur remporte l’une de mes places coups de coeur dans ce concours UA.

Son histoire est une savant et savoureux mélange de thriller, romance, fait de société et roman de science fiction technologique.

J’ai été prise dans l’histoire sans effort. Me replonger au milieu d’hologramme et de multiples personnages ne m’a pas dérangé même après un mois de pause dans la progression de ma lecture. C’est un très bon point.

Points Forts :
Une plume précise, vif, sans fioriture.
Un phrasé typique.
Un thème maîtrisé aussi admirablement que son univers.
Un réalisme effrayant pour un futur potentiel…
Un côté thriller très prenant.
Des passages très « psychologiques » et des références à des éléments concrets : religions, Histoire…

Points Faibles :
Le seul bémol reste le tas important d’informations données dans le 4 ème chapitres… (Je chipote.)

La Note de la plateforme :

Une belle note !

Pour ma part je lui offre un 4.5/5… Et si l’histoire continue comme ça, avec une telle intensité qui ne baisse pas, le 5/5 arrivera.

Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

Le Miroir – Laureline Eliot

J’avais entendu parler de l’auteur sur la plateforme et son histoire Animalink m’avait donné envie… (Oui ma flémingite aiguë avait du vaincre cette idée pour la mettre au placard, mais maintenant on a la super option « ajouter à la liste de lecture »… bref je m’égare comme d’habitude.)

Résumons Résumons (enfin l’auteur hein…)
« Bonjour, Si tu te sens à contrecourant de la société actuelle et de ses diktats de perfection, alors tu viens de trouver ta maison. Si tu es différent, que tu fais partie de ceux que l’on classe comme marginal, tu es au bon endroit. Tu n’entres dans aucune case, tu n’es ni beau (selon les standards habituels), ni riche, ni un globe-trotteur se baignant dans les mers du sud ; tu ne sais pas te maquiller, cuisiner ou éduquer tes enfants avec brio ? Welcome ! Tu rêves pourtant d’un lieu où prendre la parole, toi à qui on ne la donne jamais. Toi aussi, tu veux partager le feu ardent qui brûle en toi ? Alors reste ici. Nous sommes vous. Et si NOUS devenions la norme ? Bienvenue de l’autre côté du Miroir… »

Ahah, alors vous avez pas vu ma réaction quand j’ai copié-collé le résumé mais c’était épique (oui je copie-colle sans lire).
J’ai cru avoir fait une mauvaise manipulation (franchement ça m’arrive souvent). Mais non, c’est bien un résumé.
Ultra étrange et original de s’adresser au lecteur. Déjà BIG bon point, parce que l’originalité sur une plateforme jeune et remplie d’idées farfelues… Bah c’est ultra rare.

Franchement on dirait presque la pub de la plateforme Fyctia. (Alors les mamans ou papas on se calment tout de suite I see you (ça colle tellement dans le thème de cette histoire, j’étais obligée)… Et aussi les blogueuses maquillages je vous entends déjà râler… et puis ceux qui se trouvent ultra beaux aussi 🤦🏼‍♀️… J’ai dit presque.)

Il n’y a qu’un chapitre alors bonjour la frustration. Par contre, son nom est à tomber… Sioban (je ne sais pas pourquoi…mais j’adhère complètement. Ah les femmes on est bien compliquée et parfois pas du tout…)

La phrase à retenir du premier chapitre :
 » Nous sommes vous. »

Une phrase déjà présente dans le résumé et ironiquement pas flippante du tout...

Je suis en PLS actuellement… Ce chapitre m’a rendu hyper triste alors que je n’ai pas encore eu le temps de m’attacher au personnage.

Ça fait peur pour la suite…

L’auteur vient déjà de me happer dans son histoire. C’est la première qui le fait aussi rapidement en UA.
Je reviens vite vers vous quand elle publie un autre chapitre…
Mais franchement allez voir et revenez me dire ce que vous avez pensé de son écriture.

Honnêtement, elle est frappante cette auteur !

👾 MISE A JOUR 4 CHAPITRES 👾

Deuxième chapitre, des larmes. Elles ont dévalé mes petits joues sans prévenir. J’en suis encore tremblante à quel point l’émotion et la situation du personnage rentre dans notre chair. L’autre a un véritable talent pour transmettre des émotions pleines et fortes.

Je crois qu’au delà de l’intrigue attirante, j’ai envie de lire la suite pour les deux personnages principaux (double narration ici aussi). En deux chapitres chacun, je suis happée dans leur vie.

Mes doigts sont engourdis après une lecture intense. C’est ce genre de littérature qui m’interdirait de refermer l’histoire et qui s’infiltrerait dans mon esprit un bon moment.
Tout du moins si l’auteure continue sur cette voie.

On dit souvent qu’un bon roman touche.
En suivant cette règle, ce récit promet d’être exceptionnel.

Si vous avez envie de douceur et bon sentiment…
ce n’est peut-être pas la lecture appropriée.

La ligue des Insurgés

Le titre me fait penser à la ligue des justiciers version apocalypse climatique.

Résumé : (Un peu trop d’informations ici ↙️)
2127. Le monde est régit par ceux qui se font appeler les Libérateurs. Ils contrôlent les finances, appliquent leurs propres lois, surveillent la population. La Ligue des Insurgés a été créé dans le plus grand des secrets pour éliminer ces tyrans. Ethan Cooper a toujours vécu dans ce monde. Orphelin depuis ses 5 ans, devenu un enfant à problèmes il est recruté par la Ligue à l’âge de 12 ans. Gabriella Moreno vient de perdre ses parents, lâchement assassinés. Elle ne souhaite qu’une chose se venger. Comme tous les agents, ils n’ont plus rien à perdre. Comme tous les agents, ils sont sans pitié. Mais leur rencontre va tout changer.

Il y a un prologue mais qui ne gâche rien. Par contre le résumé est un peu trop fourni à mon goût.

L’intrigue est plutôt sympa, même si elle ne fait que démarrer (6 parties dont 1 prologue, en ligne actuellement). Les thèmes de suprématie et vengeance collent bien ensemble (notamment dans Divergente).

Un petit air de District 9 (de Neill Blomkamp) me vient à l’esprit quand on suit la cavalcade de la jeune femme dans une ville brisée par les inégalités.

Points Forts :
Un personnage féminin qui à l’air d’en avoir sous la semelle.
La vengeance comme carburant.
La technologie du futur est là sans être omniprésente.
Des dialogues intéressants entre les personnages.

Points Faibles :
L’auteure pourrait alléger ses phrases et donner un peu plus d’éléments sur la psychologie et les sentiments de son personnage.

Je ne peux pas dire grand chose de plus n’ayant que 6 chapitres sous la dent, mais cette histoire m’intrigue. Je ne sais pas comment l’auteure peut tourner la suite de manière surprenante… A suivre donc.

Lazarus – silmeria

Un petit nouveau dans le concours UA !

Résumé :
« 2051. On a oublié la vie privée. Au fur et à mesure les évolutions techniques ont pris le pas sur les évolutions humaines. Ils ont érigé la technologie en nouveau Dieu, et ont fait des fabricants leurs prophètes. Dans l’ombre, quelques uns se souviennent que l’humain n’était pas supposé devenir un prolongement de la machine. Dans l’ombre, certains veulent changer l’ordre établi. Mais quel est le prix d’une conviction et de valeurs dans un futur où chaque individu abandonne joyeusement sa liberté au profit de la technologie ? »

No panic, le résumé est plutôt bien fait.

Concernant l’impression globale du roman (je ne peux pas faire énormément de retours sur 5 chapitres) j’aime beaucoup la localisation géographique.
Pas d’Amérique du nord, d’Europe ou d’Afrique pour ce futur imaginé de toutes pièces. Ici, on flotte dans un air asiatique typé Japonais plaisant.

L’auteur aborde les problématiques météorologiques sous le prisme des réfugiés climatiques. Un angle nouveau qui est appréciable.

La technologie est très présente mais cela on le sait dès le résumé.
J’arrive à croire plutôt aisément à ses explications sur ces dernières.

L’intrigue est ficelée dès les premières lignes dans une partie courte mais intense qui fait office d’ouverture dans cet univers.

Seulement deux personnages que je retiens vraiment. Certains secondaires, d’autres sûrement principaux dans l’avenir de l’histoire mais rien de très défini pour le moment.

Les idées des technologies qui empiètent sur la vie complètement d’un être humain est dérangeante mais réaliste.

Le fait que l’un des personnages principaux soit de la police donne un petit air de Josephus Miller (le policier de la série The Expanse). C’est tout du moins son attitude et le contexte futuriste de la série qui me viennent à l’esprit en lisant les lignes de l’auteur.

Vous l’aurez compris, même si la plateforme n’accueille pas encore une vingtaine de parties de cette histoire, elle vaut le coup d’y jeter un oeil.

Je vais suivre la suite pour voir où peut nous mener l’intrigue soulevée dès le début de cette histoire.
A en juger par les premières parties, l’auteur aime l’action et son histoire n’en manquera pas. J’aime les UA qui bougent.

Deadline – clara15

Un titre qui m’inspire plusieurs choses… (🧐).

Résumé :
 » Quand la croissance démographique commence à poser problème, le gouvernement américain prend une décision drastique : instaurer une limite d’âge qui ne permet à aucuns habitants de dépasser les soixante ans. Ainsi, les hauts placés maintiennent la terreur avec des sanctions qui retirent du temps aux gens. Mais que se passe-t-il lorsque Phoebe, qui tente de sauver son père, tombe sur un projet qui remet en cause l’égalité de cette loi ? « 

Le résumé n’est pas du tout trop explicite. Il donne des informations pour entrer dans l’histoire sans rien gâcher. C’est un bon point.

Le fond de l’histoire est intéressant.
Aucune histoire n’avait encore abordé ce thème sur le concours.
Cette approche me fait penser au film Time Out (de Andrew Nicol). Qu’est-ce que le temps et l’argent ? Une problématique lourde qui amène le personnage principal dans ses retranchements.
Vouloir de l’argent pour acheter sa vie.

Un dilemme pas si éloigné de notre quotidien quand on y pense.

J’aime beaucoup la précision du temps qui passe en début de chapitre. On se prend à stresser avec le personnage principal. Cela donne une tension et un repère temporel sympathique. Une bonne idée de l’auteure.

Ce qui empêche à mon avis d’apprécier grandement cette histoire est la répétition de début de partie, d’éléments déjà donnés dans les chapitres précédents.
Enlever des informations déjà dîtes apporterait en fluidité.
Cela éviterait un côté redondant.

L’action est présente. On se prend au jeu et les dialogues sont cohérents et réalistes.
Je ne suis pas complètement prise par cette histoire. Néanmoins les derniers chapitres sont bons. Une nouvelle facette de la femme ressort et c’est appréciable.

J’attends la suite pour voir.

Points Forts :
Fond intéressant. La limite d’âge et les peines sont plutôt cohérentes.
Univers maîtrisé.
Bonnes descriptions du milieu du strip-tease et de la psychologie du personnage principal, elle est attachante.

Points Faibles :
Les répétitions des éléments déjà observées dans les chapitres précédents sont le plus gros point noir de ce texte.

Note de la plateforme de Fyctia :

Une note cohérente. J’hésite entre le 3 et le 4 pour ma part.
L’univers et le fond mérite un 4/5.

Nous, les félins – MaryStorm

Un monde futuriste qui aborde la cause animale ou juste une simple référence à nos pulsions bestiales et meurtrières ? Allons voir ça.

Résumé :
La Terre a connu de nombreux cataclysmes. Les Humains ont vu leur nombre diminuer. Nous, les Félins, avons vu notre nombre augmenter. Nous sommes désormais l’espèce dominante. Et les Humains nous en tiennent rigueur. Humains et Félins ne parviennent plus à s’entendre. Enfin, presque…

Cet article sera court.
4 chapitres seulement en ligne pour le moment.

Mais quelle histoire !
Je n’ai absolument rien à reprocher à l’auteure sauf peut-être le fait qu’elle n’a pas le droit de laisser ses lecteurs comme ça – sans suite –

Le thème est très intéressant. Aborder, sous le prisme des Félins, le futur est vraiment innovant et touchant.

Pas de cupidité humaine, seule la simple mais très efficace loi du plus fort qui régit la savane, qui ici est devenue la majorité de la surface terrestre.

En ce qui concerne les points de vue, je n’avais jamais rêvé de devenir un félin, mais je suis sûre que cela va changer !
On s’y croit. Les coussinets sensibles aux pattes, les traques bestiales, la capture pour la nourriture…MaryStorm a dû être l’un d’eux dans une autre vie, c’est certain !

Seulement 4 chapitres et j’ai déjà envie de le mettre en coup de coeur.
Il n’y a absolument rien qui vient gâcher sa plume et son univers maîtrisé, beau et émouvant.

On s’attache à ses félins et en moins de cinq chapitres…il y en a eu du mouvement. Des actions, des émotions et des personnages bien définis.

Une histoire à lire, assurément !

Comunity – Luna Joice

Une auteure déjà initiée à la plateforme, qui revient gonfler les rangs de ce concours UA.

Résumé : L’homme n’est plus celui qu’il était grâce à Comunity. Une technologie permettant d’activer des zones du cerveau et ainsi développer sa télépathie. Depuis sa création, l’être humain et la Terre en ont été bouleversé. Des décisions ont été prises et des modes de vies abolies. Et sur une planète maintenant pacifiste, Lyah mène sa vie de jeune étudiante comme tous les autres en zone T6. Sauf que son monde tel qu’elle le connait va changer. Des centaines d’années avant, des générations précédentes, ont envoyé un message dans l’espace. Une onde radio appelé Arecibo, décrivant qui nous sommes et où nous vivons. Et 4000 ans après, une réponse vient enfin.

Bravo à l’auteure, ce résumé n’est absolument pas trop explicite, juste ce qu’il faut.
Il ne gâche aucune des parties que j’ai lue. (14 en ligne actuellement.)

Premier gros bon point… Son prologue. (Suis-je tombée sur la tête ? Moi, aimer un prologue ? Impossible…mais vrai.)

Cette partie donne les clés de compréhension de l’univers Comunity.
Une partie quasiment théorique, relatant les lois propres à l’histoire de l’auteure.

Element clair, précis et nécessaire pour nous plonger dans un milieu géopolitique, socioculturelle et affectif très différent de notre monde actuel.

Aucune double narration ici.
Un personnage. Premier personne du singulier.
Une vision non-omnisciente.

Le lecteur n’est pas perdu. Il comprend sans grand moment explicatif l’état de notre chère planète Terre et des habitants, nos descendants (très lointains).

La technologie coule sans paraître étrange. Les personnages amènent des faits factuels de temps en temps pour aiguiller le lecteur sans paraître explicatif et lourd.

Utiliser des cours d’histoires pour retracer les milliers d’années écoulées et ainsi expliquer le « Pourquoi du comment », c’est une technique vieille comme le monde, mais fichtre que c’est efficace.

En tant normal, je n’aime pas suivre les aventures d’une jeune (ou d’un jeune). Il y a toujours ces côtés d’immaturité et de futilité qui m’exaspèrent. (C’est souvent trop caricaturé).
Ici, ce n’est pas le cas. L’auteure est honnête avec son contexte. Les êtres humains ne sont plus ce que l’on connaît et ils évoluent avec les nouvelles règles. Aucune pseudo rébellion adolescente gâche l’histoire dès les premières phrases.

Points Forts :
Thème fort et d’actualité.
On ne s’attend pas au premier rebondissement après une dizaine de chapitres !
Le personnage principal est réaliste et attachant.
Un univers maîtrisé à la perfection. (détail des accessoires, technologies, répartition géographique, ressources, métiers…)

Points Faibles :
Pour être un peu pointilleuse sur la forme, il manque pour moi des espaces entre les blocs de narration et les dialogues. (Bref ce n’est pas vraiment un point faible 🤦🏼‍♀️).

La note de la plateforme :

Bon…
Je donne cette même note pour le moment.
MAIS si l’auteure continue comme cela, elle devrait changer en 5/5 et devenir un coup de coeur.
Les chapitres ne sont pas encore assez nombreux pour que je puisse donner un gros OUI.

Rien ne gâche cette histoire, il me manque simplement ce petit déclic que je pressens arriver.

Evolution – Lana.M

Dans le trio de tête du classement depuis le début de ce concours, j’avais bien envie de découvrir cette histoire. Un titre assez parlant soyons honnête.

Le résumé :
L’Homme avait imaginé sa perte. Le déferlement climatique allait assécher nos rivières, détruire nos maisons. C’était sans compter sur la Limora, cette maladie incurable qui s’est répandue dans le monde comme une traînée de poudre, décimant des peuples et des régions entières. Ce que nous n’avions pas imaginé, c’est que l’homme s’adapterait et que moi, j’en serais la preuve. Je suis l’évolution de l’humanité, la première de mon espèce, la sauveuse.

J’ai dérogé à ma première règle, lire le résumé avant de commencer ma lecture. J’espère qu’il ne gâche pas trop les premières parties…

🙆‍♀️🤦🏼‍♀️

Première bonne nouvelle, le résumé n’est pas du tout une mauvaise chose.
La première partie commence directement au point de vue de la sauveuse.

J’ai eu du mal avec l’effet « bloc » du texte. Peu d’aération, pas de vrai paragraphe… Et aucun dialogue pour le premier chapitre.
Mes petits yeux se sont plissés de peur.

Cependant, l’écriture fluide de l’auteure nous permet de passer outre cette première impression un peu « bourrative ».
Son thème médical est survolé dans les premiers chapitres.

J’avais personnellement imaginé un univers plus médicalisé et scientifique en lisant le résumé. Au lieu de cela, on suit plus précisément la vie de la sauveuse et de son entourage proche, qui n’a rien d’une famille, paisible et aimante.

Mais alors où allons-nous avec cette histoire ? 🧐

Ce texte regorge de genres différents.
Une part mystique/fantastique, une autre d’univers alternatif dans le futur et la dimension de la romance… un melting-pot qui fonctionne.

Je dirais qu’en 19 chapitres, plus de questions ont été soulevées que d’actions.
Le lecteur a envie de savoir les tenants et les aboutissants de cette histoire. Il ne faut pas que cet état latent dure une dizaine de chapitres supplémentaires, mais pour le moment ils ont eu lieu d’exister.

En ce qui concerne la structure propre du texte, la double narration (que je n’affectionne pas particulièrement) est ici un plus.
On passe d’une femme à un homme n’ayant pas les mêmes postes et enjeux, ni le même vécu, cela nous permet d’analyser ce futur de deux manières très divergentes.

Ce qui est plaisant pour les technophobes, c’est que ce futur n’a pas l’air aussi technologique que la plupart des textes proposés sur ce concours UA.
L’auteure joue sur les relations humaines. Les dialogues sont réalistes et à la portée de notre société. On sent que la sensibilité des êtres humains est aussi vitale que la science de ce texte.

Points forts :
Une idée originale.
Trois genres de littérature mélangés.
Une plume fluide et claire.
La double narration est maîtrisée et apporte réellement à l’histoire.

Points faibles :
L’effet bloc sur la narration.
Survoler les détails médicaux peut un moment pénaliser le récit (mais l’auteure à encore le temps d’intégrer des éléments dans ce sens.
Quelques fautes, mais rien de gênant à la compréhension du texte.

Note sur la plateforme Fyctia :

Le 3/5 me paraît un peu sec. Cette histoire n’a pas de gros défauts et pourrait mériter un 4/5.

Même si cette histoire n’est pas un coup de coeur, je comprends aisément son classement. La plume de l’auteure est de qualité. L’histoire originale, couvre plusieurs genres sans être tranchée dans une catégorie précise, ouvrant cette dernière à un large public.

Kokoflo – Sauvage Antoine

Cet auteur n’est pas inconnu de la plateforme.
Un deuxième article en cours parlera de son texte sur le dernier concours thriller et de celui sur la new romance.

Résumé :
« L’Homme est une créature conçue pour l’exploration. Que devient-il dès lors qu’il se voit réduit au confinement et à l’isolement? »

Bon.. Ce résumé est exactement à l’image de ce que je ressens après avoir lu les cinq premiers chapitres.
Cette histoire d’isolement n’est pas une atmosphère très légère et vivante.

En tant que lecteur on sent tout de suite le poids de la situation.
D’un côté les natifs et de l’autre les colons.
Une sorte de remixe de l’époque de conquistador dans le futur.

Ce qui est tout de même très original est la manière dont l’auteur renverse la situation.
Les colons sont faibles, perturbés et inférieurs. (Autant numériquement parlant que dans la force brute.)
Les natifs sont belliqueux, tout du moins certains. Ils sont prêt à se battre pour leur vie tranquille.
Ce qui d’ailleurs est assez drôle de constater que la nature humaine reprend vite les « mauvaises » habitudes.

Ce texte se rapporte également à notre actualité.
Migrants, opposants et sympathisants.
L’être humain va-t-il toujours refaire les mêmes erreurs ?
Ne pas accepter. Ne pas s’adapter.

On ne sait pas encore qui créera la difficulté entre les natifs et les nouveaux arrivants, mais j’espère y voir une forme d’espoir dans la fin de cette réunification de deux groupes. Même si cela n’est pas gagné de prime abord.

Stop les récits sur un futur horriblement glauque…

Besoin d’un peu d’optimisme.

En ce qui concerne la forme pure et dure de l’écriture, l’auteur arrive à nous plonger aisément dans son univers. Nombreuses descriptions et personnages pour cinq chapitres. On se croirait entre la série Lost (de Damon Lindelof et J.J. Abrams), et Vendredi et les limbes du Pacifique (Michel Tournier) ou l’adaptation jeunesse, Vendredi et la vie sauvage.

Plus qu’à savoir comment ce thriller du futur évoluera….