L’Amarante Noire – Miskail

Inculte que je suis, le mot amarante ne me disait absolument rien avant une petite recherche sur google… Et c’est intriguant de ne pas savoir, alors j’ai attendu la fin de ma lecture pour chercher. 😏

Restez bien accroché, le résumé le plus court de l’histoire !

Le voici :
« Capiteux : se dit du parfum d’une fleur qui monte à la tête, jusqu’à l’ivresse… »

Il n’y a que 9 chapitres à cette histoire actuellement.
Les trois premiers chapitres de cette histoire ne m’ont pas réellement emballés.
Les dialogues sont nombreux, plus que les descriptions et j’ai du mal à me projeter dans cet univers.
Néanmoins en progressant j’ai commencé à superposer naturellement cette histoire dans un cadre à la Banlieue 13 (de Pierre Morel) et j’ai commencé à apprécier grandement les dialogues.
Ces derniers sont vrais et réalistes, tout comme la manière dont l’auteur aborde le thème de la mafia. Ici pas de glamour ou d’utopie.
Un milieu de requin sanguinaire avec une baronne du crime aux airs de mante religieuse ou veuve noire… Classe, noirceur et respect émanent du personnage de L’Amarante Noire. Entre méchante de l’histoire et protectrice de notre héros, on l’aime.
Elle me fait penser à une version plus sombre de Maléfique (Robert Stromberg ou Joachim Rønning). Bref, avoir une femme de pouvoir et d’influence bien construite dans un roman UA c’est agréable.

Points Forts :
Réalisme des actions, faits, dialogues… L’auteure n’utilise pas des raccourcis foireux ou des dialogues sans queue ni tête.
Un thème original.

Points Faibles
:
Manque de descriptions par moment entre les dialogues conséquents.

Note de la plateforme :

La note maximale donnée par les lecteurs.
Bravo !
Il n’y a pas encore 10 chapitres… Vous savez que c’est un principe, je ne peux donner mon avis sur cette note parfaite donnée par le reste des lecteurs de la plateforme.

VENDETTA – Emma_JamesS8

Au milieu de cette vague UA, un peu d’amour et… de vengeance ?

Résumé :
Bella n’a qu’une idée en tête : La vengeance. Survivante du massacre de sa famille 9 ans plus tôt, elle est bien décidée à faire payer ceux qui les ont trahi… Elle revient dans sa ville natale sous une fausse identité déterminée à réussir à enfermer ou tuer le responsable de tout; Lucho, son beau-père. Mais que se passe t’il lorsque l’amour se met en travers de votre désir le plus cher ? Bella choisira t’elle l’amour ou la vengeance ?

Le résumé gâche les cinq premiers chapitres, ce n’est pas énorme.
Pour être honnête je fais une petite pause dans la lecture pour venir écrire un morceau de mes premières impressions.
Thème de la mafia et de la vengeance beaucoup abordé dans ce concours.
Quelques maladresses et trop de rapidité dans les actions à mon goût pour le moment.
J’aimerais un peu plus de psychologie des personnes pour m’attacher. L’impression de suivre un corps sans âme rempli d’amertume et d’envie de vengeance n’est pas plaisante. Alors on repart dans la lecture.

Retour !
J’ai fini l’histoire (les 24 chapitres en ligne) et je suis mitigée.
Vendetta rentre complètement dans le thème infiltré(e).
Néanmoins certains détails m’empêchent de la nommer coup de coeur ou révélation pour moi.

Un fond d’histoire intéressant, malgré un thème usé jusqu’à la moelle.
Des airs de Bella Mafia (l’un des meilleurs romans que j’ai pu lire) qui me plaisent. A mon sens, cette histoire à un potentiel et un public. Il reste des ajustements à faire, en ce qui concerne la structuration et le rythme notamment. J’ai aussi été parfois un peu perdue au début sur la relation entre les personnages. Le bon de 9 ans bouscule un peu trop le lecteur et on plonge difficilement dans le début.

La deuxième partie (après la première dizaine de chapitres) aide le lecteur à prendre plaisir dans la lecture de son univers.
Des personnages secondaires arrivent et apportent un peu de piquant. Et la relation amoureuse interdite se dessine un peu plus.

Points forts :
L’histoire est complètement dans le thème.
Le personnage de Milo est bien construit.
Au fil des chapitres (je me suis fait violence au début) on commence à avoir envie d’en connaître le dénouement.
Le lieu – Sud de l’Italie – donne un air chaud et agréable à cette histoire.

Points faibles :
Les personnages féminins ont bien moins de saveurs que ceux masculins.
Rapidité des actions dans les dix premiers chapitres. (Empêche de se projeter dans le contexte et l’univers).
Manque de descriptions « psychologiques ».
Mots crus par moment qui gâchent la fluidité selon moi. (Vous savez à quel point je déteste les insultes et les mots « sexuels » sans objectif précis.)

La note de la plateforme Fyctia :

Une très bonne note. Cette histoire a réussi à trouver son public sur la plateforme il semblerait.
Pour ma part, je ne suis pas complètement convaincue mais cela ne reste qu’un premier jet avec du potentiel.

[In]dépendante – Elodie Solare

Ce titre, bien que difficile à trouver sur la plateforme (car je ne trouvais pas les crochets sur mon mac 🤦🏼‍♀️) est plutôt simple, efficace et assez parlant.

Le résumé : (Il gâche une grande partie des premiers chapitres, selon moi lisez l’histoire sans en prendre connaissance 🙆‍♀️).
« Afin d’éviter tout nouveau scandale, Letizia, fille du magnat de l’immobilier Georges Guidicelli, se voit imposer un emploi du temps strict et un garde du corps inflexible. Mais ce Jimmy est-il vraiment celui qu’il prétend? Ou bien, tout comme Letizia, cache-t-il ses vérités derrière un masque longuement façonné? Lorsqu’un drame bouleverse leur vie, ces deux êtres que tout oppose, à part leur immense solitude, devront s’allier pour survivre. »

20 chapitres en ligne de cette histoire.
Une lecture en deux fois pour ma part et je vais expliquer pourquoi.
La première partie (10 chapitres environs) n’abordait aucune nouveauté apprise dans le résumé… Cela m’a un peu refroidi. Est-ce agréable de lire quelque chose qu’on croit déjà connaître (pour ma part, non).
Je ne suis pas forcément très à l’aise avec la youngadult et cela se rapporte plus à ça selon moi.
Le comportement de fille gâtée pourrie m’exaspère au plus haut point. Est-ce la faute de l’auteure, non. Son histoire est comme elle est. Mais j’avoue avoir envie de remettre à sa place cette gamine.

Certaines parties sont malsaines et j’ai toujours tendance à me dire, j’espère qu’aucune jeune fille ne s’identifiera et commettra les mêmes frasques. (Drogue à profusion, sexe pas forcément sain, rébellion constante, adultère…)

Niveau sujet abordé, effectivement on est plutôt servi et fourni.
La plume de l’auteure est fluide et agréable, sans aucun soucis.

Sa deuxième partie, que j’ai lu dans un deuxième temps est plus rythmée, on sait un peu mieux où l’on va.

Points forts :
Une plume maîtrisée sans hésitation.
Descriptions détaillées.
Les personnages sont plutôt réalistes. Exaspérant. ( ce qui prouve que l’auteure amène bien son univers.)

Points faibles :
Manque de moment sain dans l’histoire (c’est tout de même de la new romance, un peu d’amour pur ? -argh le monde a bien changé-.)
L’histoire démarre lentement. Pas beaucoup d’action en vingt chapitres.

La note de Fyctia :

Une note plutôt cohérente si je pars sur les bases rédactionnelles et la structuration du texte.

Personnellement ce n’est pas mon style de lecture favori.
L’auteure maîtrise bien son sujet et son univers mais j’avoue ne pas y adhérer. Malgré cela, la lecture est restée pour moi fluide.

Attiré par le danger – Agian Claire

MISE A JOUR DE L’ARTICLE !
Voici un petit plus que je rajoute avant la première version de mon article. Agian Claire m’a épatée. Les commentaires sur son histoire étaient loin d’être évident à avaler, j’en suis complètement consciente, mais l’auteure a accepté, retravaillé et publié un chapitre 10 bien au-dessus des autres. Et cela tend à s’améliorer encore par la suite.
Cet l’article est donc basé sur les 9 premiers chapitres. Mais le reste de l’histoire aura une place et un article de choix dans les révélations Nr. Si vous avez envie de savoir en quoi la nouvelle version d’Attirée par le danger est diamétralement opposée on se retrouve là-bas.

Je vous laisse avec l’ancienne version.

L’auteur vient de voir son histoire nommée dans les « pépites du concours », le titre plutôt flatteur nous invite donc à un excellent roman non? Allons voir ça de plus près.

Résumé de l’auteur.
« Je fais parti de ceux qui aiment prendre des riques, repousser ces limites, le besoin regulier de se shooter à l’adrénaline pour se sentir vivant. Mais je me suis brûlé les ailes ,le coup de trop ma plongé dans un puit sans fin, plus je me debat ,plus je coule. Et cette fille n’arrange rien,je me noie dans c’est yeux a chaque regard. Elle bousille mes neurones. Sera t-elle mon encre ou ma bouée… »

Notons quelques fautes dans le résumé souvent irréprochable chez nos auteurs…
Si on parle d’autres choses que de la forme (je ne suis pas professeure de français après tout…)
Cela nous apprend deux choses, le personnage qu’on va suivre est un homme et c’est bien une romance. Whoua quel scoop.
Allez on va plus loin pour en savoir plus, vous venez ?

Mes yeux ont dérivé sur les noms des chapitres… Rien d’anormal. Mais petit détail, « Un pied dans la mafia… » Allons nous plonger une nouvelle fois (je ne compte plus pour ce concours NR.) dans le temple de la mafia… Pourquoi tout le monde voit la mafia d’un oeil sexy ? Moi personnellement je pense prostitution, drogue dans le nez et meurtre sanglant… On ne doit pas avoir la même culture cinéphile mes chers auteurs…

Bref, revenons à nos moutons… Ou tout du moins à nos tourtereaux…

Premier chapitre qui pique les yeux. Et c’est dommage… Le thème inscrit dans le résumé donne envie.
Mais les fautes… Ouille…
Bon voilà vous êtes prévenus lecteur. Je ne vais pas épiloguer sur le sujet, de nombreux commentaires ont déjà eu l’air d’en informer l’auteur.

Alors partons sur le fond.

La première partie est floue mais ce n’est qu’une mise en bouche, nommée plus communément prologue.

Bon… C’est difficile d’écrire cela sans préambule. J’ai lu les 9 premiers chapitres et je n’ai pas accroché à cette histoire.
Nous ne pouvons pas aimer chacune proposée, c’est impossible.

La NR est un genre qui regroupe énormément de style. Celui d’Agian Claire est pour ma part trop cru.
(Je suis un petit être prude que voulez-vous)

📛📛📛 les plus jeunes, ce qui arrive peut heurter les sensibilités.
Les expressions « je la tringle » hum dans une romance, j’ai du mal… La manière dont il parle aussi, les mots sont de plus en plus fleuries et gratuits « connard, tes couilles sont vides, batard » (mon T9 est trop mignon il ne connaît pas ce mot…quand je vous dit prude hein).

Bref, j’ai du mal à accrocher avec la vulgarité gratuite dans un contexte qui est pas forcément propice à ça.
Evidemment qu’entendre des prisonniers se traiter cela rend les choses réalistes, même si je doute qu’il passe leur journée à s’insulter (sinon tu te « réveilles vite mort« .. C’est en tout cas ce que j’ai retenu de mon enfance devant Prison Break.) Sauf que là, on est pas en prison.

La chose étonnante c’est le seul point positif que j’arrive à retenir de ma lecture c’est la fin du dernier chapitre en ligne, le 9.
C’est bête… Au moment où je commence à potentiellement être intriguée, boum l’histoire s’arrête mais alors d’un coup.
Pour le coup c’est plus une histoire de déblocage Fyctia etc…

Points Forts :
Le personnage masculin à un nom nouveau comparé aux autres histoires lues précédemment : Wyatt.
Les fans de scène de sexe crues et « vives » (aucune idée de comment appeler ça honnêtement.) Peut-être un peu violente sur les bords aussi. Bestiale serait un peu exagéré même si… Allez, vous jugerez par vous-mêmes les connaisseurs 😏.
Un bon cliffhanger à la fin du chapitre 9.
L’auteur parle de la Mafia de manière un peu moins jolie et sexy que les autres auteurs, c’est plus réaliste pour le coup.

Points Faibles :
Les fautes d’orthographes… Elles sont légions. Et j’avoue avoir énormément de mal à passer outre. C’est le GROS point faible.
La structure du texte (ponctuation, espace…) à remanier entièrement.
Scènes crues (moi petit angelot j’ai du mal quand un garçon de 17 ans « saute et tringle » chaque femme qui passe… Prude quand tu nous tiens😇)
Le langage aussi… Un paragraphe sans insulte ni mot sexuel serait apprécié. 🙆‍♀️

La note de la plateforme :

Du coup, il n’y en a pas…
Bon pour une histoire classée dans les pépites selon Fyctia c’est un peu dommage, on aurait aimé avoir l’avis général. Mais elle vient tout juste d’être nommée alors laissons le temps au lecteur d’affluer en masse et de noter.

Voilà mon retour.
Honnêtement, je pense que cette histoire n’est pas pour moi, je suis trop 👼🏻. Mon côté prude fait que je me sens mal à l’aise en lisant certaines descriptions ou dialogues.
(J’ai lu Cinquante nuances de Grey attention… Personne pour me dire que c’est lite, c’est déjà bien de s’ouvrir 👍🏻)
Et les fautes sont responsables d’une grosse partie de cette déception que je ressens.

Néanmoins, mon avis n’est pas universel, heureusement.
Le mieux encore, c’est d’aller jeter un oeil et de revenir me dire ce que vous avez pensé d’Attiré par le danger.

Enfant s’abstenir tout de même (si les parents ne souhaitent pas avoir la fameuse question « ça veut dire quoi tringler ? »… Les enfants la plus belle invention non ?) 😏

PS: Oui le mot « tringle » m’a marqué… Que voulez-vous, petite nature je suis.