HOLO – JOHN ROSS

Plusieurs lecteurs ont l’air ravis de cette histoire, je me suis donc dis, pourquoi pas.

Résumé :
Les Holos sont partout : au travail, dans les rues, dans nos maisons. Jusque dans nos fantasmes les plus intimes. L’alliance contre-nature de la technologie holographique et de l’intelligence artificielle nous a même permis d’échapper au deuil, à l’absence de l’autre. Et de réaliser ainsi notre rêve le plus fou : vaincre la mort. Au prix de notre âme. Mais la Faucheuse rôde. Elle réclame son tribut. Le désabusé lieutenant Rod Bernstein refuse ce nouveau monde. Le fougueux détective Daniel Sanders, lui, l’accueille à bras ouverts. Ensemble, ils devront lever le voile de lumière qui nimbe une société en proie à ses propres illusions et affronter les démons qu’elle a créés.

Le thème du futur est tout de suite présent dans le résumé. La manière dont l’auteur tourne cette histoire de mort qui rode donne une atmosphère thriller.

La lecture.
Actuellement, il y cinq parties, dont une « avant-propos » n’étant pas le début de l’histoire ou un prologue. Ce qui ne me permet pas d’aller très loin dans mes remarques pour le moment (Pas de points forts/faibles – ni de note).

En ayant lu les premiers chapitres, je pense à une version entre The Expanse (pour le côté flic avec de la technologie) et Altered Carbon.
Ce sont des références que vous pouvez noter très flatteuses.

En terme de style rien à dire. L’auteur à une plume fluide, un phrasé précis et qui est bien à lui j’ai l’impression.
On rentre tout de suite dans ce thème très futuriste par la technologie, mais très proche de notre société de par les problématiques sociales.
Le premier chapitre m’a ému. L’ambiance était mélancolique. Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire. Les autres chapitres amènent beaucoup d’éléments technologiques ce qui a légèrement ralenti ma progression dans la lecture, mais c’est normal je voulais bien assimiler ce nouveau monde où les hologrammes sont partout.

SO,
Si l’auteur continue comme ça, il tombera dans l’un de mes premiers coups de coeur c’est certain.

👾 MISE A JOUR 12 CHAPITRES 👾

DE RETOUR !

Sans surprise, l’auteur remporte l’une de mes places coups de coeur dans ce concours UA.

Son histoire est une savant et savoureux mélange de thriller, romance, fait de société et roman de science fiction technologique.

J’ai été prise dans l’histoire sans effort. Me replonger au milieu d’hologramme et de multiples personnages ne m’a pas dérangé même après un mois de pause dans la progression de ma lecture. C’est un très bon point.

Points Forts :
Une plume précise, vif, sans fioriture.
Un phrasé typique.
Un thème maîtrisé aussi admirablement que son univers.
Un réalisme effrayant pour un futur potentiel…
Un côté thriller très prenant.
Des passages très « psychologiques » et des références à des éléments concrets : religions, Histoire…

Points Faibles :
Le seul bémol reste le tas important d’informations données dans le 4 ème chapitres… (Je chipote.)

La Note de la plateforme :

Une belle note !

Pour ma part je lui offre un 4.5/5… Et si l’histoire continue comme ça, avec une telle intensité qui ne baisse pas, le 5/5 arrivera.

Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

La ligue des Insurgés

Le titre me fait penser à la ligue des justiciers version apocalypse climatique.

Résumé : (Un peu trop d’informations ici ↙️)
2127. Le monde est régit par ceux qui se font appeler les Libérateurs. Ils contrôlent les finances, appliquent leurs propres lois, surveillent la population. La Ligue des Insurgés a été créé dans le plus grand des secrets pour éliminer ces tyrans. Ethan Cooper a toujours vécu dans ce monde. Orphelin depuis ses 5 ans, devenu un enfant à problèmes il est recruté par la Ligue à l’âge de 12 ans. Gabriella Moreno vient de perdre ses parents, lâchement assassinés. Elle ne souhaite qu’une chose se venger. Comme tous les agents, ils n’ont plus rien à perdre. Comme tous les agents, ils sont sans pitié. Mais leur rencontre va tout changer.

Il y a un prologue mais qui ne gâche rien. Par contre le résumé est un peu trop fourni à mon goût.

L’intrigue est plutôt sympa, même si elle ne fait que démarrer (6 parties dont 1 prologue, en ligne actuellement). Les thèmes de suprématie et vengeance collent bien ensemble (notamment dans Divergente).

Un petit air de District 9 (de Neill Blomkamp) me vient à l’esprit quand on suit la cavalcade de la jeune femme dans une ville brisée par les inégalités.

Points Forts :
Un personnage féminin qui à l’air d’en avoir sous la semelle.
La vengeance comme carburant.
La technologie du futur est là sans être omniprésente.
Des dialogues intéressants entre les personnages.

Points Faibles :
L’auteure pourrait alléger ses phrases et donner un peu plus d’éléments sur la psychologie et les sentiments de son personnage.

Je ne peux pas dire grand chose de plus n’ayant que 6 chapitres sous la dent, mais cette histoire m’intrigue. Je ne sais pas comment l’auteure peut tourner la suite de manière surprenante… A suivre donc.

Deadline – clara15

Un titre qui m’inspire plusieurs choses… (🧐).

Résumé :
 » Quand la croissance démographique commence à poser problème, le gouvernement américain prend une décision drastique : instaurer une limite d’âge qui ne permet à aucuns habitants de dépasser les soixante ans. Ainsi, les hauts placés maintiennent la terreur avec des sanctions qui retirent du temps aux gens. Mais que se passe-t-il lorsque Phoebe, qui tente de sauver son père, tombe sur un projet qui remet en cause l’égalité de cette loi ? « 

Le résumé n’est pas du tout trop explicite. Il donne des informations pour entrer dans l’histoire sans rien gâcher. C’est un bon point.

Le fond de l’histoire est intéressant.
Aucune histoire n’avait encore abordé ce thème sur le concours.
Cette approche me fait penser au film Time Out (de Andrew Nicol). Qu’est-ce que le temps et l’argent ? Une problématique lourde qui amène le personnage principal dans ses retranchements.
Vouloir de l’argent pour acheter sa vie.

Un dilemme pas si éloigné de notre quotidien quand on y pense.

J’aime beaucoup la précision du temps qui passe en début de chapitre. On se prend à stresser avec le personnage principal. Cela donne une tension et un repère temporel sympathique. Une bonne idée de l’auteure.

Ce qui empêche à mon avis d’apprécier grandement cette histoire est la répétition de début de partie, d’éléments déjà donnés dans les chapitres précédents.
Enlever des informations déjà dîtes apporterait en fluidité.
Cela éviterait un côté redondant.

L’action est présente. On se prend au jeu et les dialogues sont cohérents et réalistes.
Je ne suis pas complètement prise par cette histoire. Néanmoins les derniers chapitres sont bons. Une nouvelle facette de la femme ressort et c’est appréciable.

J’attends la suite pour voir.

Points Forts :
Fond intéressant. La limite d’âge et les peines sont plutôt cohérentes.
Univers maîtrisé.
Bonnes descriptions du milieu du strip-tease et de la psychologie du personnage principal, elle est attachante.

Points Faibles :
Les répétitions des éléments déjà observées dans les chapitres précédents sont le plus gros point noir de ce texte.

Note de la plateforme de Fyctia :

Une note cohérente. J’hésite entre le 3 et le 4 pour ma part.
L’univers et le fond mérite un 4/5.

VENDETTA – Emma_JamesS8

Au milieu de cette vague UA, un peu d’amour et… de vengeance ?

Résumé :
Bella n’a qu’une idée en tête : La vengeance. Survivante du massacre de sa famille 9 ans plus tôt, elle est bien décidée à faire payer ceux qui les ont trahi… Elle revient dans sa ville natale sous une fausse identité déterminée à réussir à enfermer ou tuer le responsable de tout; Lucho, son beau-père. Mais que se passe t’il lorsque l’amour se met en travers de votre désir le plus cher ? Bella choisira t’elle l’amour ou la vengeance ?

Le résumé gâche les cinq premiers chapitres, ce n’est pas énorme.
Pour être honnête je fais une petite pause dans la lecture pour venir écrire un morceau de mes premières impressions.
Thème de la mafia et de la vengeance beaucoup abordé dans ce concours.
Quelques maladresses et trop de rapidité dans les actions à mon goût pour le moment.
J’aimerais un peu plus de psychologie des personnes pour m’attacher. L’impression de suivre un corps sans âme rempli d’amertume et d’envie de vengeance n’est pas plaisante. Alors on repart dans la lecture.

Retour !
J’ai fini l’histoire (les 24 chapitres en ligne) et je suis mitigée.
Vendetta rentre complètement dans le thème infiltré(e).
Néanmoins certains détails m’empêchent de la nommer coup de coeur ou révélation pour moi.

Un fond d’histoire intéressant, malgré un thème usé jusqu’à la moelle.
Des airs de Bella Mafia (l’un des meilleurs romans que j’ai pu lire) qui me plaisent. A mon sens, cette histoire à un potentiel et un public. Il reste des ajustements à faire, en ce qui concerne la structuration et le rythme notamment. J’ai aussi été parfois un peu perdue au début sur la relation entre les personnages. Le bon de 9 ans bouscule un peu trop le lecteur et on plonge difficilement dans le début.

La deuxième partie (après la première dizaine de chapitres) aide le lecteur à prendre plaisir dans la lecture de son univers.
Des personnages secondaires arrivent et apportent un peu de piquant. Et la relation amoureuse interdite se dessine un peu plus.

Points forts :
L’histoire est complètement dans le thème.
Le personnage de Milo est bien construit.
Au fil des chapitres (je me suis fait violence au début) on commence à avoir envie d’en connaître le dénouement.
Le lieu – Sud de l’Italie – donne un air chaud et agréable à cette histoire.

Points faibles :
Les personnages féminins ont bien moins de saveurs que ceux masculins.
Rapidité des actions dans les dix premiers chapitres. (Empêche de se projeter dans le contexte et l’univers).
Manque de descriptions « psychologiques ».
Mots crus par moment qui gâchent la fluidité selon moi. (Vous savez à quel point je déteste les insultes et les mots « sexuels » sans objectif précis.)

La note de la plateforme Fyctia :

Une très bonne note. Cette histoire a réussi à trouver son public sur la plateforme il semblerait.
Pour ma part, je ne suis pas complètement convaincue mais cela ne reste qu’un premier jet avec du potentiel.

Mon sang, ton sang – Little-Lilah

Le titre est accrocheur je trouve. On sent pointer la vengeance…
Peut-être plus que l’amour d’ailleurs mais n’oublions pas que cette dernière puise sa force dans le plus pur et fort des sentiments.

Résumé : (Il raconte de nombreux éléments distiller dans les 8-9 premiers chapitres, alors vous pouvez ne pas le lire 🙆‍♀️).
Après la mort de son frère dans des circonstances étranges, Nora a le coeur brisé. Et elle sait que tout ça n’a rien d’anodin. Ses doutes se confirment quand elle reçoit un colis qu’il lui a fait parvenir avant sa mort, sentant le danger arriver. Elle va alors apprendre des choses sur lui, qu’elle n’avait jamais soupçonnées. D’ici viendra son désir de vengeance. Se jurant de retrouver le coupable elle suit alors ses pas…quitte a risquer sa vie.

Attention, on a un prologue. (Vous savez à quel point j’en suis fan 😔).
Mais celui-ci, en plus d’être très court, est agréable et ne spoil rien qui n’a pas été déjà dit dans le résumé. (On peut respirer).

Bon… Le résumé peut en effet gâcher les premiers temps de lectures.
Faîtes comme moi, lancez-vous dans l’histoire sans le lire !

Pour le moment, cette histoire est plutôt bonne.
Je suis un peu frustrée car je commençais à rentrer dans le rythme que l’auteure met en place quand les fameux blocages sont arrivés.

J’ai une sensation perturbante d’estomac retourné depuis ma lecture. (Cette histoire n’est pas à vomir loin de là.)
Simplement, elle n’est pas « joyeuse ». La narration à la première personne nous entraine dans des émotions de deuil, de déni, de colère et de tristesse qui rendent un peu morose.
Cependant cela prouve que l’auteure arrive à nous transmettre des émotions fortes et réalistes. 👍🏻

Je pense que cette histoire pourrait être facilement addictive.
Le thème change sans pour autant sortir des sentiers battus de la NR.

L’écriture est fluide, simple et agréable.
Dans les premières parties, l’auteure utilise des flash-backs émouvants et légers. On ressent cette brume de nostalgie et c’est beau à lire.

De légères fautes, que je ne considère pas du tout comme gênante.

C’est une belle découverte, qui mériterait d’être bien plus lue.
9 chapitres en ligne pour le moment.


Moj Bes Kraja – (Mon infini) – Sand Canavaggia

Un titre très mystérieux…

Le résumé :
La rencontre de deux êtres, dans un lieu fermé, au creux d’une bâtisse où chaque mur blanc renvoyait à son instinct. Celui qui est au fond quand vous n’êtes déjà plus considérer comme tel ; Vous trouver dans un regard l’écoute et l’attention, une preuve de votre présence. Dans ce lieu à l’abri du jugement et du regard réprobateur s’avance l’histoire d’un infini entre amour et douleurs…Mon infini (Moj bes kraja)…

Si on prend le titre et ce résumé, honnêtement on reste dans cette atmosphère mystérieuse. Je ne sais pas s’il me donne envie… Mon impression est mitigée sur ce résumé. (Ma curiosité inébranlable nous aiguillera sur la suite.)

Une sorte de triptyque entre thriller, contemporain et romance bercé d’un voile poétique.

En toute honnêteté, j’ai eu beaucoup de mal avec le début. L’atmosphère était pesante pour moi (mais cela se rapporte surtout à mon vécu je pense). J’ai tout de même poussé plus loin ma lecture.
Vous le savez, quand j’ai décidé de lire un texte, je le lis de A à Z (tout du moins les parties débloquées).

Arrivée à plus d’une dizaine de chapitre, je me rends compte que je ne pourrais plus vraiment refermer cette histoire sans un point final. Le malaise du début flotte maintenant d’une toute autre manière.
La partie thriller/enquête sous jactante me fait oublier les parties plus durs et contemporaine sur des thèmes lourds – pour moi -.
Je me prends au jeu en glissant rapidement la page pour connaître la prochaine nuit.
Oui car l’auteur met en place une double histoire et un fil rouge mêlant de nombreuses questions et retournement de situation.

Le lecteur veut savoir. On suppute, cherche mais sans trouver.
L’héroïne se pose des questions, nous aussi.

Néanmoins il faut noter que cette histoire est originale et peu conventionnelle.
Les codes d’actions-réactions, comme j’appelle ça, ne sont pas présent ici.

Une lenteur physique et psychologique nous plonge dans le quotidien de quelqu’un de diminué par la maladie. Les réflexions, les journées et même les sensations sont ralenties. En lisant, l’impression d’être enlisée dans une situation complexe, où un voile brumeux nous empêche de voir les vrais indices, me pousse à croire que ce récit n’est pas fait pour tout le monde.
Les abords des trentièmes chapitres apportent une part mystique qui me perd un peu.

Points forts :
Un thème fort et une plume marquée.
Un univers bien maîtrisé.
Des personnages touchants (pénétrants, qui nous soulèvent le coeur).

Points faibles :
Parfois les phrases sont longues et alambiquées. Cela colle avec sa manière d’aborder ce thème, mais peut perdre la lecteur nageant déjà dans une ambiance peu commune.
La romance est là, mais il faut voir plus loin que la plupart des NR (où les personnes tombent rapidement et éperdument amoureux…)
Quelques fautes, mais pour un premier jet rien de dérangeant.

La note Fyctia :

En toute franchise, je suis agréablement surprise de voir une telle note par les lecteurs de la plateforme. Son style très différent a tout de même su conquérir un large public.
C’est rassurant pour les auteurs ayant une plume qui se démarque. Fyctia semble une plateforme où les styles éclectiques sont valorisés.

Mon impression

Cette histoire a été pour moi une sorte de tunnel.
L’idée d’y rentrer ne me plaisait pas plus que cela, après quelques chapitres je ne pouvais plus faire demi-tour, j’ai commencé à observer les lumières à l’intérieur, j’ai frissonné par le manque de chaleur, me suis surprise à observer chaque porte de secours comme un indice et enfin j’observe la lumière au fond, intriguée, ayant envie de terminer cette histoire pour savoir où mène ce tunnel.

👾 Lecture de 37 chapitres. 👾

Clepsydre – Claire Guilvaillant

Une auteure active sur la plateforme que je me devais de lire ! (Un article sur sa dernière participation thriller arrive bientôt)

Le résumé :
Chaque vie est une clepsydre. L’eau s’écoule, déterminant le temps restant à chacun d’entre nous. Pour un nouveau né : 80 ans. Sur certains s’abat la sécheresse : 60 ans. Sur d’autres tombe la pluie : 100 ans. Seule la gravité demeure, imperturbable dans le processus de l’existence. Et si, pour quelques individus, elle s’inversait ? Leurs cellules retrouveraient-elles leur jeunesse d’antan ?

Pour le coup l’auteure n’aborde pas du tout le thème du futur dans la même veine que le reste du concours. N’ayant pas les clefs du hors thème, je ne peux dire si elle reste dans les clous. D’une manière philosophique oui.
Le temps est omniprésent. Sa plume est lyrique, fluide et agréable.

C’est une qualité qui peut aisément se retrouver dans un texte déjà édité. Très contemporain, une prose évidente et de l’humour cynique par-ci par là. L’auteure pourrait encore appuyer cette partie de son univers pour provoquer des éclats de rire. C’est une de ses pièces maitresses je pense et en tant que lecteur nous savons que le cynisme bien fait est source de réussite !

Un des personnages créé par l’auteure est une jeune adolescente bornée sur une vision du monde adulte bien tranchée.
Par moment ce discours sur les enfants rois me ramène à des films comme Les enfants de Timpelbach (Nicolas Bary); Les 400 coups (François Truffaut) et on met le doigt sur la capacité (ou non) des enfants à être sain, doux et gentil de fond.

Points forts :
Sans hésiter sa plume. Claire porte un style tranché et identifiable dans sa manière d’écrire.
Les personnages humains, vrais et mordants.
Un thème universel qu’est le temps.
Un bon roman contemporain.

Points faibles :
La possibilité d’être hors concours. Ce qui ne gâche rien à la qualité du texte.
Un peu d’aération (dialogue et bloc de narration, vous savez comment je peux être).

En définitive, vous l’aurez compris, pas grand chose à reprocher à ce texte.

La note de la plateforme :

Un 4/5. Je suis d’accord avec cette histoire. Pourquoi pas un 5/5, simplement parce que je ne vois pas encore le thème pur et dur du concours.
Mais celui-ci peut effectivement se dessiner avec le temps.

L’auteure semble être en accord avec Générations d’Opi-pro également en lice dans ce concours UA.
Même si je ne porte pas ce regard pure et doux sur l’enfant, le récit est bien construit. Il se lit bien.
Il coule (pour ceux qui auront lu vous savez 😏)

Eborn – Le monde glacé – Spreutel

Avec des températures de 42°, ce titre est porteur de fraîcheur (et j’en rêve).

Le petit résumé de notre glaçon du jour :
Eborn, planète inhospitalière recouverte de glace sur laquelle tente de vivre un semblant d’humanité. Le Cristal, ressource unique, instrument de la survie des Hommes sur Eborn mais également la source de leur malheur: le mal du Cristal finit toujours par emporter celui qui l’extrait. Aden Kells voit sa vie d’Extracteur changer quand il se fait emporter par un courant de glace. Disparu aux yeux des siens, il doit la vie à un Echo, humanoïde issu d’un peuple secret et possédant une étrange connexion avec la planète. Au contact de ce peuple, Kells va entrevoir une nouvelle évolution pour les Hommes. Il va tenter de retrouver les siens et de les éveiller à cet autre futur possible. Mais les Echo l’ont averti: qu’il se hâte. Déja, les Fantômes du passé approchent…

Bon on s’enflamme pas -ce jeu de mot terriblement mauvais- mais il n’y a que 2 chapitres pour le moment.

⛔️ Je reviens vers vous avant même d’avoir fini le premier paragraphe.
(une citation ça compte pas.)
L’auteur met tout de suite dans l’ambiance. Son univers est pensé et maîtrisé à la seule façon dont il intègre des éléments faisant foi de réalité.

J’adore quand on se croit vraiment dans l’histoire et pour le coup c’est complètement ça. De l’action, de la mise en situation et un peu d’humanité (cela peut être mauvais l’humanité, préparez-vous).

On déconnecte de notre réalité avec une plume agréable et de qualité.
Allez lire les deux petits chapitres rafraîchissant de cet auteur et on revient quand il y en a plus ?

PS : Le deuxième chapitre me fait penser à un mélange entre SnowPierce et la saison 4 de la série THE 100. Avec cette histoire on pense avec bonheur au documentaire Iceman sur l’immense Wim Hof
(oui je recommence à m’emballer pour des films).

👾 Mise à jour 6 chapitres 👾

Me voilà plongée une nouvelle fois dans cette histoire glacée. La température extérieure n’est plus de quarante degrés, vais-je tout de même apprécier de me retrouver dans cet univers une nouvelle fois, allons voir !

Je fais une chose, très rare dans mes articles, un extrait.
Avant de vous expliquer le pourquoi du comment, prenez connaissance de ce dernier.

Extrait
1 Cristal: n.m, inv. Ressource de taille et de forme géométrique variables naturellement présente sur Eborn. Brut, son exposition prolongée provoque le décès.( voir mal du Cristal) Raffiné, devient un puisant combustible utilisable.
2 Cristal (pl Cristaux): n.m. Monnaie officielle de NP. Se présente sous la forme d’une fine plaquette de métal, percée à son extrémité et frappée du symbole technocrate. Il est d’usage d’en assembler dix sur une boucle tissée afin de les compter et de les transporter facilement. (voir aussi Unité Monétaire)

Voilà ce que j’adore. Ce genre de points dans les récits futuristes amène une réelle force dans l’histoire et la compréhension de l’univers.

L’auteur gère parfaitement son écrit.
La structuration et l’orthographe sont habilement maîtrisées.
Il distille assez d’informations sans perturber le lecteur.

Et à partir du chapitre cinq, je peux dire que cette histoire est un réel coup de coeur pour moi.

Ce récit mérite vraiment de continuer à vivre.
J’ai été complètement emportée. Cette douceur givrée qui se dégage de son texte tranche avec un contexte un peu plus dur.
Nous avons une version se rapprochant de The Expanse/The 100 d’un côté et de l’autre, nous assistons à l’éclosion d’une partie plus douce et belle rappelant des images tel qu’Avatar (James Cameron).

Complètement conquise par cette histoire très prometteuse.
Hâte de revenir vers vous quand il y en aura plus !

*Hop hop on va lire son histoire et on débloque les parties suivantes*