LES HEUREUX ANONYMES – Marynne Ber

Jolie titre, aurons-nous le droit à un texte à son image ?

Résumé :
« Depuis une quinzaine d’années, les élèves en dernière année doivent effectuer un projet de recherches afin de valider leur diplôme. Alors que le code interdit à la population de sourire ou même de rire, Allyn décide de se concentrer sur le groupe des Heureux Anonymes. Ce groupe est invisible mais pourtant au centre des conversations. »

Le résumé n’est pas vraiment un problème. On apprend directement la problématique de l’héroïne.

Avant de commencer, 7 chapitres.

Pour le coup je n’ai pas grand chose à dire sur cette histoire. Il y a peu de chapitres et pas assez d’informations pour vraiment vous donner un avis assez détaillé. L’action commence au septième chapitre (et juste aux dernières lignes). En somme l’auteure a une belle écriture, je ne peux que lui reprocher une seule chose : manque d’explications.

On ne comprend pas pourquoi l’état interdit les sourires et les comportements joyeux. C’est selon moi ce qui fait défaut.
Dans un futur imaginaire, le lecteur a besoin de conceptualisation et d’un passif compréhensible. C’est ce qui me manque pour rentrer complètement dans l’histoire.

Une romance qui pointe le bout de son nez, une idée originale qui met dès le début en mauvaise posture l’héroïne. Pour cela l’auteure est forte. Elle distille son histoire à son rythme et la lire est agréable.

Points Forts :
Idée originale.
Pointe de romance qui arrive.

Points Faibles :
Pas assez d’explication sur le contexte selon moi.

La Note de la plateforme de Fyctia :

Une très belle note qui s’explique par l’originalité de l’histoire et la belle plume de l’auteure.
Cependant, fidèle à mes principes, je ne donne aucune note avant dix chapitres.

Un article court pour peu de parties en ligne. Hâte de lire la suite pour revenir vers vous !

Vérités – Aelys Pierson

L’amour est-ce réellement le lieu des vérités ?

Résumé :
« On naît seul, on meurt seul. Seuls tes choix et ton ambition t’aideront à te reconstruire. » Comme beaucoup, j’ai commis des erreurs. Vivre sur des regrets ce n’est pas mon style. M’inscrire à l’Institut d’Art et d’Archéologie de l’Université de Paris afin de pouvoir exercer le métier de mes rêves m’a donc paru être le meilleure option pour reprendre ma vie en main. Mais quand le coeur s’en mêle… Que dire d’un passé qui vous hante ?

Le résumé ne gâche rien, on peut respirer. Il est à l’image du texte que nous propose l’auteure. Amour et mystère en cadeau !

Des lignes qu’on lit d’une traite avec une facilité déconcertante.
J’adhère complètement à cet univers.
L’auteur a premièrement une plume propre, belle, addictive et maîtrisée. (Oui je l’aime bien 🙆‍♀️).

J’ai hésité entre lire une UA ou une NR. Le thème de l’archéologie apportant son lot de mystère. C’est d’ailleurs ce que j’aime particulièrement dans cette histoire. L’auteure mélange plusieurs genres et sans accrocs.

Suspense et romance (oh oui il y en a et dès les premières pages 😏) se mélangent.

Points Forts :
Une belle plume.
Descriptions de romance 👍🏻
Suspense mystérieux.
Thème et univers sympathique.

Points Faibles :
Pour le moment je n’en vois pas (mais il n’y a que peu de chapitres).

Seulement 7 petits chapitres en ligne pour le moment.

Note de la plateforme de Fyctia :

4/5 pour les lecteurs de Fyctia.
Je ne peux pas encore donner une note avec moins de dix chapitres, mais un très très bon début prometteur !

Hâte de découvrir la suite. Fan de romance suspense…vous allez adorer.

L’esclave de La Chapelle – Landry

L’une des auteurs les plus prolifiques sur la plateforme dont je vais lire une première histoire. (Un autre article arrive la semaine prochaine en UA.)

Résumé :
La Chapelle des Immaculés, nom d’une secte où ma sœur a fait l’immense erreur de s’y intégrer et où elle risque la mort. Cette organisation est bien plus puissante que l’on puisse penser, et si j’interviens de façon extérieure, ils m’exécuteront sur-le-champ. Je dois me faire passer pour l’une d’eux afin de pouvoir atteindre Talia. Cependant, alors que je pensais que tout irait bien, un fanatique ténébreux et sagace vient entraver mon chemin…

Avant de commencer quoique ce soit, bonne nouvelle 20 chapitres.
Après ma lecture, vous pourrez en savoir un peu plus sur cette histoire !

Le résumé ne gâche absolument rien de l’histoire, c’est déjà un bon point.

Premier coup d’oeil, je vois que les noms des chapitres sont très travaillés. Dans une observation purement esthétique, c’est beau.

Ma lecture…

Je n’aimais pas trop les 3 premiers chapitres trop rapides et convenus pour moi. Le chapitre 4 me réconcilie un peu avec cette histoire. La tension monte et on commence à se mettre à la place de l’héroïne.

Du chapitre 4 au 20è, j’ai lu sans m’arrêter.
La plume de l’auteure est fluide, on ne peut pas lui enlever.

Malgré un gros moment d’adaptation, j’ai réussi à aimer son histoire. Son thème est bien des autres proposés sur la plateforme.
Choisir la secte comme centre névralgique d’une romance c’est osé.

J’ai l’impression que l’auteure est plus à l’aise avec l’environnement secte que celui contemporain de tous les jours. Tout du moins, je prends plaisir à lire les passages centrés sur la secte. Manière de vivre, de réfléchir… Les lois et les contraintes sont réalistes et bien travaillées.

Pour rendre cette histoire plus prenante depuis le début j’enlèverais une partie du début et révélerais la pépite qui se cache un peu plus loin.

En ce qui concerne le personnage principal, elle m’a longtemps exaspérée. Ses actions et pensées un peu naïves et convenues.
Mais sa maladresse m’a aussi beaucoup fait sourire. Cette femme est maladroite, perdue, profondément gentille – d’où la naïveté à l’excès – et néanmoins obstinée et courageuse.

Le déroulement de l’histoire amène une dimension malsaine de l’amour que la plume de l’auteure arrive à nous faire accepter.

C’est une des belles choses de cette histoire : L’amour ce n’est pas toujours un sentiment pur et fort. Parfois, on aime le flou et sombre.

Points Forts :
La secte est très bien utilisée.
Un suspense et des niveaux de romances qui se chevauchent.
Une description en milieu « secte » (drôle d’expression) parfaite.

Points Faibles :
Le début est un peu trop flou, rapide et superficiel. (La raccourcir ou l’approfondir, mais ne pas le laisser comme ça selon moi.)
Pas d’espace entre les dialogues et les blocs de narration (Moi radoteuse ? A peine 🙆‍♀️).
Quelques répétitions par moment. Très peu de fautes d’orthographes.

Note de la plateforme Fyctia :

Une bonne note pour une histoire à 100% dans le thème, qui mérite de légers ajustements, mais rien qui ne gâche une première lecture !
Si l’histoire commençait directement dans le bain de la secte – tout du moins plus rapidement – Je pourrais être tentée de lui octroyer un 5/5.

Anecdotes :
Après cette histoire, je vais me coucher moins bête.
J’ai appris le mot, sectataire (qui me fait beaucoup sourire) – non pas que je me sois déjà posé la question de comment se nommait une personne adepte d’une secte -.
Ainsi que le nom précis d’une pâtisserie : millionnaires shortbread (que l’auteure semble particulièrement apprécier) et qui n’a pas l’air mauvaise.

VENDETTA – Emma_JamesS8

Au milieu de cette vague UA, un peu d’amour et… de vengeance ?

Résumé :
Bella n’a qu’une idée en tête : La vengeance. Survivante du massacre de sa famille 9 ans plus tôt, elle est bien décidée à faire payer ceux qui les ont trahi… Elle revient dans sa ville natale sous une fausse identité déterminée à réussir à enfermer ou tuer le responsable de tout; Lucho, son beau-père. Mais que se passe t’il lorsque l’amour se met en travers de votre désir le plus cher ? Bella choisira t’elle l’amour ou la vengeance ?

Le résumé gâche les cinq premiers chapitres, ce n’est pas énorme.
Pour être honnête je fais une petite pause dans la lecture pour venir écrire un morceau de mes premières impressions.
Thème de la mafia et de la vengeance beaucoup abordé dans ce concours.
Quelques maladresses et trop de rapidité dans les actions à mon goût pour le moment.
J’aimerais un peu plus de psychologie des personnes pour m’attacher. L’impression de suivre un corps sans âme rempli d’amertume et d’envie de vengeance n’est pas plaisante. Alors on repart dans la lecture.

Retour !
J’ai fini l’histoire (les 24 chapitres en ligne) et je suis mitigée.
Vendetta rentre complètement dans le thème infiltré(e).
Néanmoins certains détails m’empêchent de la nommer coup de coeur ou révélation pour moi.

Un fond d’histoire intéressant, malgré un thème usé jusqu’à la moelle.
Des airs de Bella Mafia (l’un des meilleurs romans que j’ai pu lire) qui me plaisent. A mon sens, cette histoire à un potentiel et un public. Il reste des ajustements à faire, en ce qui concerne la structuration et le rythme notamment. J’ai aussi été parfois un peu perdue au début sur la relation entre les personnages. Le bon de 9 ans bouscule un peu trop le lecteur et on plonge difficilement dans le début.

La deuxième partie (après la première dizaine de chapitres) aide le lecteur à prendre plaisir dans la lecture de son univers.
Des personnages secondaires arrivent et apportent un peu de piquant. Et la relation amoureuse interdite se dessine un peu plus.

Points forts :
L’histoire est complètement dans le thème.
Le personnage de Milo est bien construit.
Au fil des chapitres (je me suis fait violence au début) on commence à avoir envie d’en connaître le dénouement.
Le lieu – Sud de l’Italie – donne un air chaud et agréable à cette histoire.

Points faibles :
Les personnages féminins ont bien moins de saveurs que ceux masculins.
Rapidité des actions dans les dix premiers chapitres. (Empêche de se projeter dans le contexte et l’univers).
Manque de descriptions « psychologiques ».
Mots crus par moment qui gâchent la fluidité selon moi. (Vous savez à quel point je déteste les insultes et les mots « sexuels » sans objectif précis.)

La note de la plateforme Fyctia :

Une très bonne note. Cette histoire a réussi à trouver son public sur la plateforme il semblerait.
Pour ma part, je ne suis pas complètement convaincue mais cela ne reste qu’un premier jet avec du potentiel.

Evolution – Lana.M

Dans le trio de tête du classement depuis le début de ce concours, j’avais bien envie de découvrir cette histoire. Un titre assez parlant soyons honnête.

Le résumé :
L’Homme avait imaginé sa perte. Le déferlement climatique allait assécher nos rivières, détruire nos maisons. C’était sans compter sur la Limora, cette maladie incurable qui s’est répandue dans le monde comme une traînée de poudre, décimant des peuples et des régions entières. Ce que nous n’avions pas imaginé, c’est que l’homme s’adapterait et que moi, j’en serais la preuve. Je suis l’évolution de l’humanité, la première de mon espèce, la sauveuse.

J’ai dérogé à ma première règle, lire le résumé avant de commencer ma lecture. J’espère qu’il ne gâche pas trop les premières parties…

🙆‍♀️🤦🏼‍♀️

Première bonne nouvelle, le résumé n’est pas du tout une mauvaise chose.
La première partie commence directement au point de vue de la sauveuse.

J’ai eu du mal avec l’effet « bloc » du texte. Peu d’aération, pas de vrai paragraphe… Et aucun dialogue pour le premier chapitre.
Mes petits yeux se sont plissés de peur.

Cependant, l’écriture fluide de l’auteure nous permet de passer outre cette première impression un peu « bourrative ».
Son thème médical est survolé dans les premiers chapitres.

J’avais personnellement imaginé un univers plus médicalisé et scientifique en lisant le résumé. Au lieu de cela, on suit plus précisément la vie de la sauveuse et de son entourage proche, qui n’a rien d’une famille, paisible et aimante.

Mais alors où allons-nous avec cette histoire ? 🧐

Ce texte regorge de genres différents.
Une part mystique/fantastique, une autre d’univers alternatif dans le futur et la dimension de la romance… un melting-pot qui fonctionne.

Je dirais qu’en 19 chapitres, plus de questions ont été soulevées que d’actions.
Le lecteur a envie de savoir les tenants et les aboutissants de cette histoire. Il ne faut pas que cet état latent dure une dizaine de chapitres supplémentaires, mais pour le moment ils ont eu lieu d’exister.

En ce qui concerne la structure propre du texte, la double narration (que je n’affectionne pas particulièrement) est ici un plus.
On passe d’une femme à un homme n’ayant pas les mêmes postes et enjeux, ni le même vécu, cela nous permet d’analyser ce futur de deux manières très divergentes.

Ce qui est plaisant pour les technophobes, c’est que ce futur n’a pas l’air aussi technologique que la plupart des textes proposés sur ce concours UA.
L’auteure joue sur les relations humaines. Les dialogues sont réalistes et à la portée de notre société. On sent que la sensibilité des êtres humains est aussi vitale que la science de ce texte.

Points forts :
Une idée originale.
Trois genres de littérature mélangés.
Une plume fluide et claire.
La double narration est maîtrisée et apporte réellement à l’histoire.

Points faibles :
L’effet bloc sur la narration.
Survoler les détails médicaux peut un moment pénaliser le récit (mais l’auteure à encore le temps d’intégrer des éléments dans ce sens.
Quelques fautes, mais rien de gênant à la compréhension du texte.

Note sur la plateforme Fyctia :

Le 3/5 me paraît un peu sec. Cette histoire n’a pas de gros défauts et pourrait mériter un 4/5.

Même si cette histoire n’est pas un coup de coeur, je comprends aisément son classement. La plume de l’auteure est de qualité. L’histoire originale, couvre plusieurs genres sans être tranchée dans une catégorie précise, ouvrant cette dernière à un large public.

Le pendentif perdu – Nascana

Une New Romance sur fond fantastique… Cela promet un peu de changement dans ce concours infiltré(e).

Le résumé :
« Nils est un mage de combat faisant équipe avec le mystérieux change-forme Kamu. Ils travaillent pour le compte de la police des mages qui protègent les honnêtes gens des objets et contrevenant à la loi magique. La mission, qui leur est confié le soir du réveillon de Noël, c’est de retrouver un pendentif. Pour cela, Nils doit retourner dans sa famille. Une chance ? Sûrement pas, vu qu’il leur en veut à tous. »

Personnellement cela me donne envie. J’ai l’impression d’avoir des touches de L’apprenti sorcier, de Percy Jackson et Charmed (avec les changes-formes). Qu’est-ce qu’un mage de combat ? Ce récit nous promet-il des batailles magiques sanglantes et palpitantes ?
Les « honnêtes gens » sont-ils une version des « moldus » pour l’auteure ?

Allons lire tout ça !

Un premier chapitre qui donne l’eau à la bouche si on aime les livres concernant la magie.

Les deux autres chapitres sont un peu plus flous, les personnages sont amenés par l’auteur dans un contexte qui ne nous explique pas encore beaucoup l’univers.
La magie est présente. Des morceaux de notre monde contemporain également.
Pour en savoir plus, attendons la suite …

Article écrit avec 👾 3 chapitres 👾

Moj Bes Kraja – (Mon infini) – Sand Canavaggia

Un titre très mystérieux…

Le résumé :
La rencontre de deux êtres, dans un lieu fermé, au creux d’une bâtisse où chaque mur blanc renvoyait à son instinct. Celui qui est au fond quand vous n’êtes déjà plus considérer comme tel ; Vous trouver dans un regard l’écoute et l’attention, une preuve de votre présence. Dans ce lieu à l’abri du jugement et du regard réprobateur s’avance l’histoire d’un infini entre amour et douleurs…Mon infini (Moj bes kraja)…

Si on prend le titre et ce résumé, honnêtement on reste dans cette atmosphère mystérieuse. Je ne sais pas s’il me donne envie… Mon impression est mitigée sur ce résumé. (Ma curiosité inébranlable nous aiguillera sur la suite.)

Une sorte de triptyque entre thriller, contemporain et romance bercé d’un voile poétique.

En toute honnêteté, j’ai eu beaucoup de mal avec le début. L’atmosphère était pesante pour moi (mais cela se rapporte surtout à mon vécu je pense). J’ai tout de même poussé plus loin ma lecture.
Vous le savez, quand j’ai décidé de lire un texte, je le lis de A à Z (tout du moins les parties débloquées).

Arrivée à plus d’une dizaine de chapitre, je me rends compte que je ne pourrais plus vraiment refermer cette histoire sans un point final. Le malaise du début flotte maintenant d’une toute autre manière.
La partie thriller/enquête sous jactante me fait oublier les parties plus durs et contemporaine sur des thèmes lourds – pour moi -.
Je me prends au jeu en glissant rapidement la page pour connaître la prochaine nuit.
Oui car l’auteur met en place une double histoire et un fil rouge mêlant de nombreuses questions et retournement de situation.

Le lecteur veut savoir. On suppute, cherche mais sans trouver.
L’héroïne se pose des questions, nous aussi.

Néanmoins il faut noter que cette histoire est originale et peu conventionnelle.
Les codes d’actions-réactions, comme j’appelle ça, ne sont pas présent ici.

Une lenteur physique et psychologique nous plonge dans le quotidien de quelqu’un de diminué par la maladie. Les réflexions, les journées et même les sensations sont ralenties. En lisant, l’impression d’être enlisée dans une situation complexe, où un voile brumeux nous empêche de voir les vrais indices, me pousse à croire que ce récit n’est pas fait pour tout le monde.
Les abords des trentièmes chapitres apportent une part mystique qui me perd un peu.

Points forts :
Un thème fort et une plume marquée.
Un univers bien maîtrisé.
Des personnages touchants (pénétrants, qui nous soulèvent le coeur).

Points faibles :
Parfois les phrases sont longues et alambiquées. Cela colle avec sa manière d’aborder ce thème, mais peut perdre la lecteur nageant déjà dans une ambiance peu commune.
La romance est là, mais il faut voir plus loin que la plupart des NR (où les personnes tombent rapidement et éperdument amoureux…)
Quelques fautes, mais pour un premier jet rien de dérangeant.

La note Fyctia :

En toute franchise, je suis agréablement surprise de voir une telle note par les lecteurs de la plateforme. Son style très différent a tout de même su conquérir un large public.
C’est rassurant pour les auteurs ayant une plume qui se démarque. Fyctia semble une plateforme où les styles éclectiques sont valorisés.

Mon impression

Cette histoire a été pour moi une sorte de tunnel.
L’idée d’y rentrer ne me plaisait pas plus que cela, après quelques chapitres je ne pouvais plus faire demi-tour, j’ai commencé à observer les lumières à l’intérieur, j’ai frissonné par le manque de chaleur, me suis surprise à observer chaque porte de secours comme un indice et enfin j’observe la lumière au fond, intriguée, ayant envie de terminer cette histoire pour savoir où mène ce tunnel.

👾 Lecture de 37 chapitres. 👾

Le baron noir – Hedgye

Une auteure que j’ai découverte sous le pseudonyme Thevipers, mais cette fois-ci elle écrit seule et j’ai hâte de savoir ce que cela donne !

Résumé :
Avant de partir trois ans en études à l’étranger, Ernestine formait un déluré trio avec ses deux amis, en couple, Harry et Aloyse. Lors de son retour en Angleterre, Harry lui propose de fêter leur retrouvaille dans le manoir écossais de ses grands-parents. Sauf qu’Aloyse n’est pas là, Harry a changé, il reste vague au sujet de sa disparition. Entre suspicion et désir nouveau, Ernestine découvre une facette de son ami qu’elle ignorait complètement.

Un résumé hum alléchant pour de la romance (je prie pour que cela ne spoil pas une grande partie de l’avancée de l’histoire.) un peu de suspense qui s’ajouter à une potentielle romance entre ce fameux Harry et Ernestine.
Quel prénom original pour un premier rôle (oui je me crois dans une comédie de Broadway.🙆‍♀️)

L’ultra bonne nouvelle avant de commencer ma lecture : 20 chapitres en ligne (bon 19 mais c’est presque ça 🤷🏼‍♀️).
Soit j’adore et je dévore les petits loulous d’un coup, soit je suis déçue et je reviens vers vous pour expliquer le pourquoi du comment (même si dans le premier cas je vais tout de même revenir -avec le sourire-)

Je reviens donc après un marathon de lecture (Oui bonne nouvelle j’ai lu les chapitres d’une traite).
Cette histoire me disait pas forcément en voyant le titre, mais alors j’ai adoré l’histoire dès les premiers chapitres.
L’auteure m’embarque illico presto dans son univers. La chair de poule, le rire et la tension… Son histoire est complète. On sent que chacun de ses personnages est ficelé avant. Passif, réaction, cassure, lien…
Quelques maladresses qui viennent du premier jet, mais cela ne gâche pas la magie qu’elle crée autour de ses deux personnages fards, Ernestine (un personnage que j’ai beaucoup aimé) et Harry (sombre et sexy).
Ce qui fait également la force de ce roman, ce sont les personnages secondaires. Ils sont là, bien existants et on les aime. Autant ceux du passé que du présent. Ils donnent une force supplémentaire et un réalisme qui nous permet d’entrer tout de suite avec Ernestine dans l’ambiance humide d’une Ecosse aux mille secrets.

Points forts
Un personnage féminin que j’adore. Frais, vrais, authentique, maladroite, hésitante avec un passif qu’on découvre petit à petit… Un délice de suivre ce personnage principal !
Pour une romance, il faut deux personnages (tout du moins j’ai jamais lu de NR sans au moins deux 🤷🏼‍♀️) Et quel deuxième personnage, ténébreux, énigmatique, sacrément sexy, des abords de gentleman, une douceur à faire pâlir de jalousie les demoiselles en détresse…Et une fougue qui cache un secret…
Une description des paysages de l’Ecosse si véridique… Même avec 29° cette nuit j’ai grelotté avec Ernestine !
Une ambiance manoir à la Emily Brontë (juste l’ambiance, l’auteure modernise le reste tout de même).

Points faibles :
Parfois quelques incohérences entre les passages flashback du passé et le présent de l’histoire. De minimes détails mais qui ne gâchent rien cependant.

La note sur le plateforme Fyctia :

Quasiment un carton plein pour l’auteure ! Les 4/5 ça fait plaisir et est justement attribué. Et moi dans l’histoire j’en pense quoi à votre avis ?
(Si tu as été un lecteur attentif de ma chronique tu dois deviner aisément le chiffre que j’attribue à Le Baron Noir non? )

En vrai c’était une question piège. Cette histoire est un véritable coup de coeur et le jour où elle sortira dans sa version finale je vous assure qu’elle obtiendra le graal du 5/5 pour moi.
Pour le moment, je lui offre une note de 4,5/5.

Amertume – BRETI

Une petite histoire New Romance pour aujourd’hui, d’une auteure productive sur la plateforme !

Résumé de l’auteure : Théodore n’a jamais cru au hasard, alors quand plusieurs drames secouent sa famille et coïncident avec l’arrivée remarquée de Prudence — une nouvelle habitante pas comme les autres — il ne peut s’empêcher de se poser des questions. Est-ce une coïncidence où le passé revient-il les hanter ? Seule certitude, il ne s’en sortiront pas indemne ! N’oublions jamais que la vengeance est un plat qui se mange froid …

Pour le coup le résumé est autant romance que suspense pour moi.
Je suis intriguée.

L’histoire de 12 chapitres en ligne actuellement, se découle (si j’en crois seulement avec les noms des chapitres) entre le point de vue de Théodore et Prudence.
L’alternance des personnages, on connait en NR sur ce concours. Hâte de voir comment elle va traiter le sujet avec deux personnages principaux.

Je vais dévorer les 12 chapitres et je reviens illico vers vous. (Pas de prologue, je suis en joie.)

Un premier chapitre, drôle, frais et vrai. Pour toutes les personnes ayant déjà pris le train, lisez ce chapitre 👍🏻.

Whoua ! Du coup je reviens seulement après ma lecture des 11 autres chapitres. Piouuf… Je ne pensais vraiment pas aimer autant cette histoire.

L’auteure mélange énormément de thèmes d’actualités, de normes sociales et de petits détails tordants et brûlants d’honnêteté.

Vous avez envie de lire une histoire fraîche, pleine de mordant et de suspens jetez-vous à coeur perdu dans cette histoire les petits !

Points forts :
Les personnages ! Variés, frais, caricaturaux et en même temps si réalistes… Ils sont l’emblème de cette histoire hors des sentiers habituels de Fyctia ! Un vrai plaisir de lecture.
L’humour est également un point ultra déterminant dans ce coup cœur de lecture.
La plume fluide de l’auteure qui gère parfaitement ses personnages, sa trame et les moments de « romance », « d’humour » et de « suspens ».
Parce qu’il y a une intrigue et pour être intrigante, elle l’est !

Points faibles :
Ouille… C’est dur, je cherche je cherche et promis je reviens vers vous quand j’ai trouvé !

La note de la plateforme :

Je donnerais un bon 4/5, peut-être même 4,5 ! Un coup de coeur et une révélation !

Quand je vois cette histoire je pense à une version de Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu, mais plus conséquente. Il y a plusieurs sujets mis en lumière et quel régal ! J’ai littéralement adoré. L’auteure et sa plume… une efficacité simple, tranchante et revigorante ! De l’humour cynique, noir et parfois léger et pétillant.


Je ne peux que vous dire d’aller lire, mais surtout de suivre cette auteure ! (Moi je vais aller découvrir les autres déjà en ligne sur Fyctia, ça c’est sûr ! )

Attiré par le danger – Agian Claire

MISE A JOUR DE L’ARTICLE !
Voici un petit plus que je rajoute avant la première version de mon article. Agian Claire m’a épatée. Les commentaires sur son histoire étaient loin d’être évident à avaler, j’en suis complètement consciente, mais l’auteure a accepté, retravaillé et publié un chapitre 10 bien au-dessus des autres. Et cela tend à s’améliorer encore par la suite.
Cet l’article est donc basé sur les 9 premiers chapitres. Mais le reste de l’histoire aura une place et un article de choix dans les révélations Nr. Si vous avez envie de savoir en quoi la nouvelle version d’Attirée par le danger est diamétralement opposée on se retrouve là-bas.

Je vous laisse avec l’ancienne version.

L’auteur vient de voir son histoire nommée dans les « pépites du concours », le titre plutôt flatteur nous invite donc à un excellent roman non? Allons voir ça de plus près.

Résumé de l’auteur.
« Je fais parti de ceux qui aiment prendre des riques, repousser ces limites, le besoin regulier de se shooter à l’adrénaline pour se sentir vivant. Mais je me suis brûlé les ailes ,le coup de trop ma plongé dans un puit sans fin, plus je me debat ,plus je coule. Et cette fille n’arrange rien,je me noie dans c’est yeux a chaque regard. Elle bousille mes neurones. Sera t-elle mon encre ou ma bouée… »

Notons quelques fautes dans le résumé souvent irréprochable chez nos auteurs…
Si on parle d’autres choses que de la forme (je ne suis pas professeure de français après tout…)
Cela nous apprend deux choses, le personnage qu’on va suivre est un homme et c’est bien une romance. Whoua quel scoop.
Allez on va plus loin pour en savoir plus, vous venez ?

Mes yeux ont dérivé sur les noms des chapitres… Rien d’anormal. Mais petit détail, « Un pied dans la mafia… » Allons nous plonger une nouvelle fois (je ne compte plus pour ce concours NR.) dans le temple de la mafia… Pourquoi tout le monde voit la mafia d’un oeil sexy ? Moi personnellement je pense prostitution, drogue dans le nez et meurtre sanglant… On ne doit pas avoir la même culture cinéphile mes chers auteurs…

Bref, revenons à nos moutons… Ou tout du moins à nos tourtereaux…

Premier chapitre qui pique les yeux. Et c’est dommage… Le thème inscrit dans le résumé donne envie.
Mais les fautes… Ouille…
Bon voilà vous êtes prévenus lecteur. Je ne vais pas épiloguer sur le sujet, de nombreux commentaires ont déjà eu l’air d’en informer l’auteur.

Alors partons sur le fond.

La première partie est floue mais ce n’est qu’une mise en bouche, nommée plus communément prologue.

Bon… C’est difficile d’écrire cela sans préambule. J’ai lu les 9 premiers chapitres et je n’ai pas accroché à cette histoire.
Nous ne pouvons pas aimer chacune proposée, c’est impossible.

La NR est un genre qui regroupe énormément de style. Celui d’Agian Claire est pour ma part trop cru.
(Je suis un petit être prude que voulez-vous)

📛📛📛 les plus jeunes, ce qui arrive peut heurter les sensibilités.
Les expressions « je la tringle » hum dans une romance, j’ai du mal… La manière dont il parle aussi, les mots sont de plus en plus fleuries et gratuits « connard, tes couilles sont vides, batard » (mon T9 est trop mignon il ne connaît pas ce mot…quand je vous dit prude hein).

Bref, j’ai du mal à accrocher avec la vulgarité gratuite dans un contexte qui est pas forcément propice à ça.
Evidemment qu’entendre des prisonniers se traiter cela rend les choses réalistes, même si je doute qu’il passe leur journée à s’insulter (sinon tu te « réveilles vite mort« .. C’est en tout cas ce que j’ai retenu de mon enfance devant Prison Break.) Sauf que là, on est pas en prison.

La chose étonnante c’est le seul point positif que j’arrive à retenir de ma lecture c’est la fin du dernier chapitre en ligne, le 9.
C’est bête… Au moment où je commence à potentiellement être intriguée, boum l’histoire s’arrête mais alors d’un coup.
Pour le coup c’est plus une histoire de déblocage Fyctia etc…

Points Forts :
Le personnage masculin à un nom nouveau comparé aux autres histoires lues précédemment : Wyatt.
Les fans de scène de sexe crues et « vives » (aucune idée de comment appeler ça honnêtement.) Peut-être un peu violente sur les bords aussi. Bestiale serait un peu exagéré même si… Allez, vous jugerez par vous-mêmes les connaisseurs 😏.
Un bon cliffhanger à la fin du chapitre 9.
L’auteur parle de la Mafia de manière un peu moins jolie et sexy que les autres auteurs, c’est plus réaliste pour le coup.

Points Faibles :
Les fautes d’orthographes… Elles sont légions. Et j’avoue avoir énormément de mal à passer outre. C’est le GROS point faible.
La structure du texte (ponctuation, espace…) à remanier entièrement.
Scènes crues (moi petit angelot j’ai du mal quand un garçon de 17 ans « saute et tringle » chaque femme qui passe… Prude quand tu nous tiens😇)
Le langage aussi… Un paragraphe sans insulte ni mot sexuel serait apprécié. 🙆‍♀️

La note de la plateforme :

Du coup, il n’y en a pas…
Bon pour une histoire classée dans les pépites selon Fyctia c’est un peu dommage, on aurait aimé avoir l’avis général. Mais elle vient tout juste d’être nommée alors laissons le temps au lecteur d’affluer en masse et de noter.

Voilà mon retour.
Honnêtement, je pense que cette histoire n’est pas pour moi, je suis trop 👼🏻. Mon côté prude fait que je me sens mal à l’aise en lisant certaines descriptions ou dialogues.
(J’ai lu Cinquante nuances de Grey attention… Personne pour me dire que c’est lite, c’est déjà bien de s’ouvrir 👍🏻)
Et les fautes sont responsables d’une grosse partie de cette déception que je ressens.

Néanmoins, mon avis n’est pas universel, heureusement.
Le mieux encore, c’est d’aller jeter un oeil et de revenir me dire ce que vous avez pensé d’Attiré par le danger.

Enfant s’abstenir tout de même (si les parents ne souhaitent pas avoir la fameuse question « ça veut dire quoi tringler ? »… Les enfants la plus belle invention non ?) 😏

PS: Oui le mot « tringle » m’a marqué… Que voulez-vous, petite nature je suis.