Le Moment M – Gabriele V

Un titre sympa et original, qui ne dévoile que peu de choses sur l’histoire.

Le résumé nous éclairera peut-être un peu plus :

« Pardonnons-nous notre inconscience. » 2088. Les êtres humains ne vivent qu’a travers leur avatar, jusqu’au jour où tous les satellites s’arrêtent d’un coup. Déconnecté, le monde sombre alors dans la panique totale. Une guerre civile se déclenche. Lyssandre – l’illuminée, comme ils disent – y reconnaît les premiers signes de La Prophétie. Celle que les Évolutionnistes proclament depuis Le Bouleversement ayant décimé la moitié de la population mondiale, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle qui pensait que tout était perdu, finalement tout commence ! Elle ne se doute pas, en s’échappant ce jour là, que sa route sera semée de surprises et de rencontres. Bonnes ou mauvaises ? Seule la destinée le sait. »

Quand on lit les premiers chapitres on pourrait croire que ce résumé est trop explicite, mais il y a tellement de personnages en scène dès les premières pages que nous changeons rapidement d’avis.

Un rythme soutenu sans pour autant avoir beaucoup d’actions immédiates.

L’envie de découvrir ce que cache l’utilisation excessive des avatars est bien amené.

Parfois les descriptions des personnages sont très rapides ou explicites ce qui perd un peu le lecteur, sur qui est qui.

Néanmoins c’est une histoire agréable à suivre qui utilise les nouveaux codes de la plateforme avec intelligence (bulle de dialogues par exemple.)

La partie quantique présente mais peu développée pour le moment apporte la touche imaginaire.

Une autre dimension, mais alors dans quelle condition l’être humain arrive-t-il à communiquer avec eux ?

Comment en arriver là, utilisant des avatars à la place de notre apparence organique?

Voilà des questions que l’on se pose en lisant ce texte. C’est une bonne nouvelle. Une histoire qui intrigue relève d’une belle plume et d’une originalité certaine.

Je retiens encore beaucoup de questions, un univers riche qui se met en place.

Dans l’attente d’avoir plus de réponses et en vous invitant à découvrir ce début prometteur.

Points Forts :

Une plume fluide. Une histoire qui donne l’impression d’être bien ficelée.

Points Faibles :

Beaucoup de personnage et de changement de points de vue qui peuvent perdre le lecteur.

PARABELLUM – Serenissime

Une auteure très prolifique sur la plateforme !

Résumé :
« Gédéon, jeune terrien fraîchement réveillé d’une hibernation de plusieurs siècles, découvre un monde futuriste, mêlant empire romain et technologie de pointe. Envoyé s’acclimater à ce changement aux cuisines de la cité-état de Lugdunum, survivra-t-il au choc culturel ? »

Sachez avant toutes choses que j’ai tapé le titre sur google est mon ami pour ne pas me sentir inculte… Résultat avant ma lecture, je ne sais pas si ce titre fait référence au pistolet ou au groupe de rock (la deuxième hypothèse me semble peu probable)

Les Péplums… C’est soit on aime, soit on n’aime pas.
Une chose est à prendre en compte pour savoir si l’on peut aimer ce genre ou non : la plume.
Ici l’auteure en a une très belle. Elle est fluide et ne s’embarrasse pas de descriptions alambiquées et lourdes.

Les 7 chapitres en ligne actuellement ont été aisément achevés. J’en suis moi-même surprise.
Mélanger futur et antiquité… C’était plutôt un gros challenge.

Le côté décalé d’une technologie ultra avancée en opposition au retour à un empire romain est bien maîtrisé. On n’a pas l’impression d’être dans une caricature, même si on reste tout de même aussi surpris que le personnage principal.

Et c’est là que réside la force de l’auteure.
Son personnage. Je dirais presque « ses » mais il est encore trop tôt dans l’histoire pour cela.

L’homme que l’on suit est comme nous. Un petit contemporain des années 2000, un peu perdu et déboussolé.
Cela nous aide à rentrer dans l’histoire. On est comme lui, à la recherche de réponse dans cet univers décalée et si proche à la fois de notre réalité.

Une problématique autour du climat pointe le bout de son nez, mais rien ne laisse encore prévoir qu’il sera au centre de l’intrigue.

Points Forts :
Comme dit précédemment, la force et la justesse de son personnage.
Un thème à double tranchant (soit on aime…soit…)
Une plume de qualité (aucune faute quasiment et de belles tournures de phrases).

Points Faibles :
Je reste un peu sur la réserve concernant l’intrigue qui peut se mettre en place dans ce genre d’univers. Et j’avoue être très intriguée de ce que peut nous proposer l’auteure sans se fourvoyer.


Petit + : L’auteure utilise l’écriture inclusive et c’est assez agréable
(au moins pour une femme 🙆‍♀️).

Allez, on se retrouve pour la suite dans quelques jours ?

Comunity – Luna Joice

Une auteure déjà initiée à la plateforme, qui revient gonfler les rangs de ce concours UA.

Résumé : L’homme n’est plus celui qu’il était grâce à Comunity. Une technologie permettant d’activer des zones du cerveau et ainsi développer sa télépathie. Depuis sa création, l’être humain et la Terre en ont été bouleversé. Des décisions ont été prises et des modes de vies abolies. Et sur une planète maintenant pacifiste, Lyah mène sa vie de jeune étudiante comme tous les autres en zone T6. Sauf que son monde tel qu’elle le connait va changer. Des centaines d’années avant, des générations précédentes, ont envoyé un message dans l’espace. Une onde radio appelé Arecibo, décrivant qui nous sommes et où nous vivons. Et 4000 ans après, une réponse vient enfin.

Bravo à l’auteure, ce résumé n’est absolument pas trop explicite, juste ce qu’il faut.
Il ne gâche aucune des parties que j’ai lue. (14 en ligne actuellement.)

Premier gros bon point… Son prologue. (Suis-je tombée sur la tête ? Moi, aimer un prologue ? Impossible…mais vrai.)

Cette partie donne les clés de compréhension de l’univers Comunity.
Une partie quasiment théorique, relatant les lois propres à l’histoire de l’auteure.

Element clair, précis et nécessaire pour nous plonger dans un milieu géopolitique, socioculturelle et affectif très différent de notre monde actuel.

Aucune double narration ici.
Un personnage. Premier personne du singulier.
Une vision non-omnisciente.

Le lecteur n’est pas perdu. Il comprend sans grand moment explicatif l’état de notre chère planète Terre et des habitants, nos descendants (très lointains).

La technologie coule sans paraître étrange. Les personnages amènent des faits factuels de temps en temps pour aiguiller le lecteur sans paraître explicatif et lourd.

Utiliser des cours d’histoires pour retracer les milliers d’années écoulées et ainsi expliquer le « Pourquoi du comment », c’est une technique vieille comme le monde, mais fichtre que c’est efficace.

En tant normal, je n’aime pas suivre les aventures d’une jeune (ou d’un jeune). Il y a toujours ces côtés d’immaturité et de futilité qui m’exaspèrent. (C’est souvent trop caricaturé).
Ici, ce n’est pas le cas. L’auteure est honnête avec son contexte. Les êtres humains ne sont plus ce que l’on connaît et ils évoluent avec les nouvelles règles. Aucune pseudo rébellion adolescente gâche l’histoire dès les premières phrases.

Points Forts :
Thème fort et d’actualité.
On ne s’attend pas au premier rebondissement après une dizaine de chapitres !
Le personnage principal est réaliste et attachant.
Un univers maîtrisé à la perfection. (détail des accessoires, technologies, répartition géographique, ressources, métiers…)

Points Faibles :
Pour être un peu pointilleuse sur la forme, il manque pour moi des espaces entre les blocs de narration et les dialogues. (Bref ce n’est pas vraiment un point faible 🤦🏼‍♀️).

La note de la plateforme :

Bon…
Je donne cette même note pour le moment.
MAIS si l’auteure continue comme cela, elle devrait changer en 5/5 et devenir un coup de coeur.
Les chapitres ne sont pas encore assez nombreux pour que je puisse donner un gros OUI.

Rien ne gâche cette histoire, il me manque simplement ce petit déclic que je pressens arriver.

New Sky City – Jeliza-RoseBuzor

Un titre dont les influences ne sont pas trompeuses.

Résumé :
Anthéna Moore et Ambrose Dean n’avait rien en commun. Elle rassemblait tout ce qu’il y avait de plus humain sur Terre tandis qu’il était l’intelligence artificielle la plus influente de New Sky City, la cité des immortels. Seulement, le destin n’avait pas prévu une chose: leur rencontre. Entre soumission, pouvoir et manipulation, Anthéna saura-t-elle protéger l’espèce humaine depuis trop longtemps asservie par le peuple le plus puissant du nouvel ordre ? les intouchables ?

Encore une histoire où je reviens avant même d’avoir lu une partie entière.
Enfin même si là c’est un peu le cas… (Vous me sentez pas très claire? Allez jeter un oeil à cette histoire vous comprendrez).

Plus sérieusement, J’ADORE quand on commence de cette manière. Des lois. Des éléments inventés de toutes pièces, qui rendent le contexte vrai, profond et réaliste. Et on comprend rapidement dans quoi on met les pieds.

Cette histoire est surprenante.
Les codes de l’imaginaire et de la science fiction se mélangent à une part de romance bien distillée. Aucun cliché, une avancée douce et agréable.
Pas de bloc de descriptions ni de milliers de dialogues.
L’auteur distille ça et là ce qu’il faut pour être plongée dans son univers. La technologie nouvelle, le contexte historique et géographique… Rien n’est compliqué à comprendre. Et pourtant il y en a du changement dans son monde !

Un genre d’UA futuriste qui peut plaire à un grand nombre de lecteurs. Cette histoire à ce qu’elle faut, là où il faut 😏.

Points forts :
Une plume de qualité !
Un univers maîtrisé.
Des moments conceptualisants qui aident à l’immersion du lecteur. (Loi, définition, chronologie…) sans pour autant être trop.

Points faibles :
Je n’en trouve pas… Et pour vous dire, je ne suis pas la seule à dire « pour chipoter je note que… » Quand l’auteur ne reçoit que ce genre de commentaires (avec les éloges à côté) Jackpot !

La note sur la plateforme Fyctia :

Si vous avez déjà zieuté mes autres articles vous connaissez déjà ma note hein 🙆‍♀️
Moi à cette histoire je lui donne 5/5.
Sans hésiter un coup de coeur pour ce New Sky City qui mélange UA et NR.
Un univers maitrisé à 100%. C’est clair, précis et agréable….
Chapeau l’artiste !

Bon maintenant je retrousse mes manches et je gronde qui ?

– de 300 vues !
Ce n’est pas normal, on y va. On découvre la petite pépite. Hop Hop.

Eborn – Le monde glacé – Spreutel

Avec des températures de 42°, ce titre est porteur de fraîcheur (et j’en rêve).

Le petit résumé de notre glaçon du jour :
Eborn, planète inhospitalière recouverte de glace sur laquelle tente de vivre un semblant d’humanité. Le Cristal, ressource unique, instrument de la survie des Hommes sur Eborn mais également la source de leur malheur: le mal du Cristal finit toujours par emporter celui qui l’extrait. Aden Kells voit sa vie d’Extracteur changer quand il se fait emporter par un courant de glace. Disparu aux yeux des siens, il doit la vie à un Echo, humanoïde issu d’un peuple secret et possédant une étrange connexion avec la planète. Au contact de ce peuple, Kells va entrevoir une nouvelle évolution pour les Hommes. Il va tenter de retrouver les siens et de les éveiller à cet autre futur possible. Mais les Echo l’ont averti: qu’il se hâte. Déja, les Fantômes du passé approchent…

Bon on s’enflamme pas -ce jeu de mot terriblement mauvais- mais il n’y a que 2 chapitres pour le moment.

⛔️ Je reviens vers vous avant même d’avoir fini le premier paragraphe.
(une citation ça compte pas.)
L’auteur met tout de suite dans l’ambiance. Son univers est pensé et maîtrisé à la seule façon dont il intègre des éléments faisant foi de réalité.

J’adore quand on se croit vraiment dans l’histoire et pour le coup c’est complètement ça. De l’action, de la mise en situation et un peu d’humanité (cela peut être mauvais l’humanité, préparez-vous).

On déconnecte de notre réalité avec une plume agréable et de qualité.
Allez lire les deux petits chapitres rafraîchissant de cet auteur et on revient quand il y en a plus ?

PS : Le deuxième chapitre me fait penser à un mélange entre SnowPierce et la saison 4 de la série THE 100. Avec cette histoire on pense avec bonheur au documentaire Iceman sur l’immense Wim Hof
(oui je recommence à m’emballer pour des films).

👾 Mise à jour 6 chapitres 👾

Me voilà plongée une nouvelle fois dans cette histoire glacée. La température extérieure n’est plus de quarante degrés, vais-je tout de même apprécier de me retrouver dans cet univers une nouvelle fois, allons voir !

Je fais une chose, très rare dans mes articles, un extrait.
Avant de vous expliquer le pourquoi du comment, prenez connaissance de ce dernier.

Extrait
1 Cristal: n.m, inv. Ressource de taille et de forme géométrique variables naturellement présente sur Eborn. Brut, son exposition prolongée provoque le décès.( voir mal du Cristal) Raffiné, devient un puisant combustible utilisable.
2 Cristal (pl Cristaux): n.m. Monnaie officielle de NP. Se présente sous la forme d’une fine plaquette de métal, percée à son extrémité et frappée du symbole technocrate. Il est d’usage d’en assembler dix sur une boucle tissée afin de les compter et de les transporter facilement. (voir aussi Unité Monétaire)

Voilà ce que j’adore. Ce genre de points dans les récits futuristes amène une réelle force dans l’histoire et la compréhension de l’univers.

L’auteur gère parfaitement son écrit.
La structuration et l’orthographe sont habilement maîtrisées.
Il distille assez d’informations sans perturber le lecteur.

Et à partir du chapitre cinq, je peux dire que cette histoire est un réel coup de coeur pour moi.

Ce récit mérite vraiment de continuer à vivre.
J’ai été complètement emportée. Cette douceur givrée qui se dégage de son texte tranche avec un contexte un peu plus dur.
Nous avons une version se rapprochant de The Expanse/The 100 d’un côté et de l’autre, nous assistons à l’éclosion d’une partie plus douce et belle rappelant des images tel qu’Avatar (James Cameron).

Complètement conquise par cette histoire très prometteuse.
Hâte de revenir vers vous quand il y en aura plus !

*Hop hop on va lire son histoire et on débloque les parties suivantes*

L’autre Kielfa ou comment sauver la planète Terre – Kleo

Kleo est une auteure prolifique de la plate-forme que j’ai découvert en thriller (l’article sur La fille de la Lune arrive). Son univers est unique en son genre et j’ai hâte de lire cette nouvelle histoire.

Son résumé :
Vous pensez être les maîtres de l’univers. Détrompez-vous : nous ne sommes pas partis. Votre futur ne vous appartiens plus.

Vous voyez les mots clés distillés ici et là par l’auteure… Hum ressortons les petites notes… On dirait bien une histoire à la zone 51. Des petits bonhommes de couleur verte, bleue, rouge, noire ou blanche…
Bref ce début amène tout de suite les extra-terrestres !

Thème qui change. Pour l’instant pas d’ultra technologie même si la suite nous en promet !
11 chapitres qui envoient des couleurs !

Un mélange d’Avatar, de Divergente et Transformers… (pour le dernier souvenez-vous l’être humain a pas été ultra intelligent en découvrant les Autobots.)

Ce thème rabâche néanmoins le besoin infernal de l’être humain à merder bien comme il faut concernant notre futur (mais c’est tellement vrai…)

J’aime les Kielfins (vous comprendrez dès le premier chapitre – No stress, no spoil -), ils sont exactement comment je m’imagine des petits elfes ou les Na’vi (Avatar), douceur, respect et pacifisme…

Je trouve que cette histoire pourrait aisément se tourner en image.
Mais pour un film (comme pour un roman) il faut lui trouver un deuxième nom, parce que celui-ci est vraiment long… Malgré sa compréhension au fil des pages, Kielfa à mon sens aurait suffit. (Les goûts et les couleurs 🙆‍♀️).

Points forts :
Son univers. (Bien placé, on ne peine pas à rentrer dans le contexte.)
La fin du monde n’est pas omniprésente dans l’histoire.
Les personnages sont profonds, réalistes et merveilleux à la fois.
Une plume descriptive fluide qui créé des paysages aussi somptueux que repoussants.

Points faibles:
Parfois quelques petits détails en trop qui enlève à la poésie de la plume de l’auteur. C’est d’ailleurs ce qui ne me fait pas balancer cette histoire en coup de coeur, le reste est impeccable.

La note de la plateforme :

Un peu sévère à mon goût… L’histoire originale et fluide combinée à une bonne maîtrise de la part de l’auteure mérite selon moi un 4/5.
C’est une histoire aérienne qui gagne à être lue.

Je vous invite à partir dans l’univers de Kleo, à la clef, je vous promets un bon dépaysement.

YELLOWSTONE – STELLA 7

Petite curiosité, ce titre il vous inspire quoi ?
Le groupe de musique ? La série ? Le parc ? (directement ?)

Bon, ici c’est une histoire (elle deviendra peut-être culte qui sait…)

Résumé : 2088, la Terre se relève d’une suite de catastrophes naturelles. L’humanité est divisé en deux camps. L’un prônant la science et la technologie et l’autre vivant en harmonie avec la nature. Elae et Danel sont en charge d’observer les activités du volcan de Yellowstone, rare lieu de cohabitation des deux régimes. Lors de l’inversion des pôles magnétiques, l’entre-aide et l’échange entre les deux cultures sera vitale pour la survie de l’Homme.

Dans ce premier chapitre l’auteur utilise une technique vieille comme le monde, mais peu utilisée dans ce concours (merci de mettre un peu d’originalité) : Les cours d’histoires.
C’est rapide, clair et précis sans être une énumération de petits détails inutiles et imbuvable.

Avec deux petites modifications elle rendra son histoire ultra agréable à lire et lisse. (Notons qu’elle a un énorme éventail d’amélioration n’ayant publié qu’un seul chapitre pour le moment !)

L’ÉTOILE DE NORD – Alowin

Le titre m’a intrigué.
Petit clin d’oeil à notre cher Georges Lucas. (ou peut-être pas).

Le résumé de l’auteur :
« Tout est contrôlé par les Six Étoiles, mais surtout par celle du centre, l’Étoile de Nord. Personne ne sait d’où ils viennent, c’est sûrement pour ça que je suis ici avec eux, car personne ne sait d’où je viens… Mais ce qui, à la base était fait pour éviter les tensions, ne va faire qu’en créer plus qu’avant. Six personnes vont devoir intervenir, discrètement et secrètement, pour tenter de rétablir un semblant d’équilibre. »

4 chapitres, donc pas une grande critique à venir.

Le prologue est bon. Il donne ce qu’il faut d’informations.

Ma lecture,
L’écriture n’est pas désagréable à lire.
Le contexte est un peu flou, personnellement j’aurai mis plus de temps à décrire les changements de ce monde complètement différent de celui qu’on connaît actuellement.

Les personnages sont conventionnels. Je n’ai pas de coup de coeur sur les descriptions psychologiques de l’un d’eux.

J’ai l’impression de lire un scénario d’espionnage dans un contexte léger de jeune espion (Totally Spies, Inspecteur Gadget avec le méchant et son chat….) Vous voyez l’ambiance ? Le QG reflète un peu cette atmosphère, ni effrayante ni stressante.

Je ne peux pas donner de points forts ou faibles sans avoir d’autres chapitres, de même pour la note.

Allez jeter un oeil à l’histoire et revenez me dire votre ressenti !

SVALBARD – C. Handon

J’avais hâte de découvrir une histoire de l’auteure C. Handon, assez présente sur la plateforme et dont les histoires semblent remporter souvent un large succès. (Mais que voulez-vous, j’ai été happée par l’innombrable liste des titres d’histoires que la petite plateforme au nouveau look, offre.)
Néanmoins, nous y voilà et on va bien profiter de la plume de l’auteure, tout du moins j’espère !

Résumé : Dirigé par le Patriarche, Svalbard symbolise notre bien le plus précieux. Ce lieu réunissait les semences du monde bien avant le Cataclysme. Sous haute protection, des scientifiques, dont ma mère fait partie, y gèrent et y développent notre nourriture ou encore nos remèdes. Mais un incendie provoqué par des mercenaires fragilise notre survie. Quant à moi, Maya, je m’interroge sur les vrais coupables. Et s’ils n’étaient pas ceux que l’on croit ?

Première impression bonne pour le coup. Je sais qu’actuellement une plateforme souterraine sur cette île (sorte de bunker moderne), entrepose des dizaines de graines, semences, plantes et autres éléments vitales à la survie de l’humanité et de nombreux êtres vivants, ce résumé paraît donc très réaliste et l’on imagine bien que détruire un bien aussi précieux dans le futur n’est pas une mince à faire, ni une bonne nouvelle. (Le résumé n’a pas l’air extrêmement détaillé -on sait que j’aime pas ça sinon- donc encore un bon point pour l’auteure).

Pour le premier coup d’oeil, on distingue deux noms différents sur plusieurs chapitres. Je suppose qu’on échangera les points de vues… Histoire narrée à la troisième personnes ? Première ? Mystère…

Découvrons le premier chapitre (seulement 6 chapitres sont en ligne pour le moment.)

Pour les lecteurs qui n’aiment pas (comme moi) les prologues l’auteure a rusé. Son premier chapitre est une sorte de mise en bouche, douce et fluide. Quel bonheur de ne pas lire dès les premières lignes une catastrophe planétaire ou des fusillades. (Un peu de douceur dans ce monde de brutes ❤️).

Lecture des 6 premiers bébés de C.Handon achevée.
Honnêtement son écriture est fluide et agréable… Rien à redire sur sa plume. Pour l’originalité, je ne suis pas forcément dans la phase « conventionnelle » comme certains l’ont fait remarquer.
Prendre Svalbard Global Seed Vault comme thème (coffre fort des denrées importantes à conserver en cas de fin du monde dont je vous parlais en avant propos) est un beau pari. Peu de gens connaissent le côté véridique de son histoire (moi-même j’avais eu la chance de zapper sur Arte pour regarder un intéressant reportage sur cette île et le projet incroyable qu’elle habite).
Donc déjà bon point pour cette mise en avant d’un fait de société très peu connu.

C.Handon a pris le parti décrire à la première personne et de passer d’un personnage féminin, Maya à une personnage masculin, Sven. Je ne suis pas friande des doubles narrations, mais cela donne au moins une vision des deux sexes sur la nouvelle vie en société.

Cependant, je me demande si son histoire n’est pas autant une romance qu’une UA. Cette auteure semble maîtriser à la perfection cet aspect d’un roman, mais il n’y a pas encore l’intrigue et la tension propre à l’imaginaire futuriste.
6 chapitres ce n’est pas encore assez pour déterminer vraiment le déroulement de son intrigue.

En ce qui concerne les points forts et faibles, je peux commencer à en dégrossir certains.

Points forts :
Le réalisme avec Svalbard Global Seed Vault, qui est un coffre fort existant (bunker).
Un contexte bien étudié (l’histoire des lunes comme calendrier, les changements climatiques, les nouvelles techniques médicinales…)
Il y a du bon boulot et cela se note.
Ecriture fluide et maîtrisée.

Points faibles :
Dualité de narration, mais c’est un point de vue très personnel.
L’histoire coule trop, un peu de piquant serait le bienvenu (mais cela peut arriver on est encore au début.)
Manque des espaces entre les dialogues. (Je sais…j’ai un problème avec ça…)

La plateforme donne une note (enfin surtout les lecteurs) de 4/5. Une très bonne note. Cependant, vous le savez, je note qu’après 10 chapitres pour avoir un petit recul.

Je ne suis pas encore rentrée dans l’histoire, mais j’aime beaucoup l’idée de fond. J’ai hâte de voir comment l’auteure peut mettre un peu de piquant. Si l’histoire se trouvait en NR, je serais sûrement plus emballée, mais ici on cherche de l’UA.

Allez découvrir cette histoire qui met en avant une réalité que vous ne connaissez peut-être pas avec une écriture fluide et agréable.

PS : J’ai l’impression de voir un remake français de The 100. Surtout la mère de Maya qui ressemble beaucoup à la mère de Clark dans la série.

Myra-The Loophole – Desperare

Préparez-vous à un micro-article ! (Je le jure… Il y a qu’un chapitre donc si je fais trop long j’abuse… )

Résumé :
« 2242. Guerres, tempêtes, tsunamis, éruptions volcaniques… La nature reprend ses droits. Malgré l’apparent respect des accords de Rod, chaque bastion se bat pour survivre. Entre détournements, meurtres et manipulation, l’éthique semble être une notion dépassée. Lorsqu’une catastrophe arrive à Sedan, ses dirigeants lancent le plan “Myra », en théorie pour la survie du plus grand nombre. Mais son activation pourrait détruire ce qu’il reste d’humanité. »

Pour le coup c’était le titre le plus étrange et improbable que j’avais vu passer devant mon nez ces derniers jours.
Mais le résumé nous explique déjà une partie « Myra ».
Son pitch m’a convaincu honnêtement. La question de l’éthique est pour moi importante en UA.
Il pose le contexte géographique, plus ou moins géopolitique (on a envie de savoir en quoi consiste les accords de Rod, qui me font penser…ne me jugez-pas…aux accords passés par les Avengers…dans le 70ème volet de la sage 🙆‍♀️)

Le mot bastion qui remplace souvent les mots « factions » me plaît aussi. Un peu d’originalité dans un genre déjà très malaxé. (Hum…on se comprend)

J’aime bien le « en théorie ». Si on remarque bien il y a souvent beaucoup de théorie dans le futur, mais niveau réalisation concrète… (on repassera dans un milieu d’année hein.)

Le premier chapitre à moitié prologue est bien…
L’auteur écrit à la troisième personne et j’ai pourtant l’intime conviction à ma lecture de prendre la place d’un homme dans l’histoire… (Aucune explication logique, j’ai relu plusieurs fois pour être sûre de ne pas voir de « me » ou « je »… Il n’y a que de la troisième personne 🙆‍♀️ Je fabule…)

Pour le coup j’adore ce premier chapitre. Les textes de lois (oui oui il m’a directement fait plaisir en mettant les conventions de Rod.) sont importantes et claires.

Quelques fautes d’orthographes et de structuration mais l’auteur à une bêta-lectrice qui arrive (oui il n’a pas résisté à l’envie de publier son premier chapitre avant…que voulez-vous la fougue de la jeunesse.)

Hâte d’avoir la suite de cette histoire prometteuse.

L’histoire est notée d’un joli 4/5 (Mais n’oubliez pas, c’est idiot de noter avec aussi peu de chapitres pour juger.)


Je donnerais la mienne après le 10 ème chapitre en ligne.